The book of lost things (Le livre des choses perdues) – John Connolly

Couverture

Synopsis:

Inconsolable depuis la mort de sa mère, David, 12 ans, se réfugie dans les livres pour fuir le remariage de son père et se consoler de la naissance de Géorgie, son demi-frère. Un jour, il découvre un trou caché derrière des buissons, au fond du jardin, et se retrouve propulsé dans un univers parallèle, un monde étrange et hostile peuplé de trolls, de sires loups, de créatures hybrides, mi-hommes mi-animaux, et d’autres personnages issus de ses lectures et de son imaginaire… Grâce à l’aide du Garde-Forestier et de Roland, un preux chevalier, il va, après bien des épreuves – combats, énigmes à résoudre… – rencontrer un vieux roi qui conserve ses secrets dans un volume mystérieux, « Le Livre des choses perdues. »

Mon avis:

Cette histoire est racontée à la manière d’un conte. David, le jeune héros, est un garçon comme les autres qui vit heureux avec sa mère et son père jusqu’au jour où elle meurt des suites d’une longue maladie. Et puis, son père se remarie avec Rose. A la suite de cela, David ressent toutes les émotions que vous pouvez imaginer et c’est alors qu’il découvre un lieu étrange, comme les enfants dans Le monde de Narnia.

Ce conte fait référence à d’autres; j’ai adoré découvrir la version revisitée de Blanche-Neige et les sept nains et comment John Connolly détourne les contes traditionnels en posant des questions rationnelles pour s’en moquer. Ainsi, par exemple, Blanche-Neige engueule le prince pour avoir pris des libertés en l’embrassant sans son consentement.

Plus qu’une réécriture de conte, The book of lost things est un récit initiatique au cours duquel David se réconciliera avec son passé et fera le deuil de ce qu’il a perdu. Ainsi, nous vivons une aventure captivante et jouissive. J’ai été littéralement incapable de lâcher le roman tellement j’avais hâte de découvrir les péripéties de David et de ses compagnons de route.

Au-delà de l’aspect aventure, cette quête nous fait prendre conscience que pur être un héros, il n’y a pas besoin d’actes héroïques. Seules, les qualités et les intentions comptent. C’est aussi une histoire de deuil, d’acceptation du cycle de la vie et le mort.

Les derniers chapitres m’ont particulièrement émue et je dois dire qu’en fermant le livre, j’avais les larmes aux yeux. C’est tellement parfait!

En conclusion, ce roman est un beau coup de coeur qui me marquera longtemps et que je prendrai plaisir à lire à mes enfants.

Publicités

6 réflexions sur “The book of lost things (Le livre des choses perdues) – John Connolly

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s