De feu et de neige – Anne Marie Pol

couverture

Synopsis :

1812, Moscou. Félicité, jeune Française de 16 ans, vit avec sa mère sous la protection d’une riche famille russe. Malgré leur différence de classe, Félicité est amoureuse de Fédor, le fils de la comtesse. Mais la guerre éclate, Napoléon Ier a décidé d’envahir la Russie. Les Français sont devenus les ennemis des Russes. Félicité n’a d’autre choix que de fuir pour survivre.

Mon avis:

Je remercie les Editions Nathan/Lire en Live pour leur confiance.

Quand cette histoire commence, Félicité vit paisiblement au domaine de la Comtesse G, dont elle est la protégée avec sa mère, Julie. La mère et la fille sont actrices et c’est à ce titre qu’elle ont fini en Russie. Tout va bien, Félicité est amoureuse de Fédor, le fils de la Comtesse et ils ont le projet de se marier même si leur relation est pour le moment secrète, du fait de la différence de classe entre eux.

Un jour, la guerre éclate: Napoléon a décidé d’envahir la Russie.

Ne connaissant pas trop cette période historique, j’avais peur d’être perdue mais heureusement, l’histoire se concentre sur l’aspect humain et psychologique. Nous vivons a guerre à travers les yeux de Félicité, obligée de fuir dans la campagne.

Par la même occasion, elle connaîtra toutes les privations et en sortira changée.

Cependant, j’ai été prodigieusement agacée par le fait que Fédor soit mentionné à tout bout de champ. Je veux bien comprendre que Félicité est amoureuse de lui mais c’est à croire que tout ce qu’elle fait, ce n’est que pour lui. Dans le même temps, comme il est la raison qui fait qu’elle s’accroche à la vie, je comprends aussi qu’elle se raccroche à son souvenir aussi désespérément.

Passé ce bémol, j’ai aimé voir l’alternance du récit avec les extraits du journal qu’elle tient. Cela m’a encore plus immergée dans l’action. L’intrigue mêle habilement histoire et fiction et on se prend au jeu. C’est un plaisir de suivre le périple de la jeune fille. On s’y croit réellement, de sorte qu’en terminant De feu et de neige, je me suis demandée si elle avait vraiment existé.

Les personnages secondaires se font oublier facilement, malheureusement, mais quand ils sont là, ils ont une présence qui envahit la pièce. On s’attache à eux malgré leurs défauts.

L’Espoir donne des ailes… L’Espoir rend invulnérable… L’Espoir vous permet de croire ou d’oublier.

J’ai enfin beaucoup aimé la fin. Elle marque le changement qui s’est opéré en l’héroïne. Elle est devenue adulte, trop vite mais elle est devenue plus forte. De plus, la dernière scène est magnifique comme tout et vraiment, j’en suis fan.

En conclusion, De feu et de neige a été une bonne lecture qui m’a presque donné envie de m’intéresser à la période historique à l’honneur. Elle m’a rappelé Anna Karénine dans la construction des personnages et du décorum. Un plaisir.

lirenelive

Publicités

Pentalogie Les filles au chocolat, tome 6.5: Coeur piment – Cathy Cassidy

couverture

Synopsis (Sortie le 2 mars 2017):

Après avoir passé deux merveilleuses semaines à Tanglewood avec Honey, Ash a repris son tour du monde. Le voilà maintenant en Europe, direction Paris. Mais le coeur n’y est plus. Honey lui manque trop et sans elle, rien n’a plus d’intérêt. C’est pourquoi la perspective de rentrer bientôt en Australie alors que Honey reste en Angleterre inquiète Ash. Et si elle finissait par l’oublier?

Mon avis:

Je remercie les Editions Nathan/Lire en Live pour leur confiance.

Cette novella toute mignonne nous est racontée du point de vue d’Ash, le petit-ami de Honey.

Il est à la fin de son année sabbatique; il a déjà fait le tour de l’Europe et le voilà donc à Paris. Lorsque Cathy Cassidy fait la description de cette ville, pour moi qui connais bien la capitale, j’ai l’impression de me balader avec Ash et de retrouver des lieux familiers. Je me visualise très bien à sa place. Bon, dans la réalité, certains lieux sont éloignés par des heures de marche mais je pardonne à l’auteure sa vision très romantique de Paris, par le plaisir qu’elle me donne à plonger dans les questions existentielles d’Ash.

En effet, il est déboussolé. Il ne sait plus ce qu’il veut faire de sa vie. Son périple lui a ouvert les yeux sur le monde et il doute maintenant de ses choix d’études.

C’est rigolo car même à près de trente ans, je me suis reconnue dans ses pensées.

Je me souviens qu’à seize ans, j’avais des rêves. A dix-huit ans, la réalité m’avait rattrapée, me faisant m’engager dans une voie sans conviction. Finalement, c’est l’expérience et le temps qui m’ont aidée à déterminer ce que je voulais faire. En lisant Ash, ça fait du bien de voir que les questions et les doutes que j’ai pu avoir, d’autres les ont connus également. Je me sens moins seule.

En tout cas, j’ai passé un très bon moment avec Ash et j’ai beaucoup aimé revoir la famille Tanberry. On referme cette nouvelle avec le plaisir.

Lire en Live

Retrouvez mon avis sur:
– le premier tome: Coeur cerise.
– le tome 5: Coeur vanille.
– le tome 5.5: Coeur sucré.