Saga Le pacte, tome 3.5: Winter wishes – Karina Halle

couverture

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française non prévue):

Lachlan McGregor et Kayla Moore se son battus durement pour avoir leur happy end alors on pourrait penser que leur premier Noël ensemble serait génial. Mais même si la ville d’Edimbourg est absolument magique durant cette saison et que le couple est plus amoureux que jamais, Noël apporte son lot de problèmes. Kayla pense à sa mère et à San Francisco misses et essaye de s’adapter à la vie en Ecosse et Lachlan se bat pour rester sobre, ce qui est encore plus difficile pendant les vacances et son grand frère, Brigs affronte des souvenirs douloureux. S’il y a une chose de sûre, c’est que ce Noël sera inoubliable.

Mon avis:

Nous retrouvons Kayla et Lachlan dans cette novella qui se déroule juste avant l’épilogue de Le jeu.

C’est le premier Noël de Kayla depuis la mort de sa mère et pour Lachlan, c’est l’occasion de revoir son grand-père avec qui il a des relations tendues. Autant dire que pour ces deux-là, ces vacances s’annoncent intenses.

Je ne pensais pas que Karina Halle parviendrait à me replonger dans l’atmosphère du tome 3, surtout après avoir fini la saga mais pourtant, c’est le cas. En quelques mots, elle me noue la gorge.

Ensuite, elle introduit des passages hauts en couleurs qui donnent irrésistiblement envie de visiter l’Ecosse et font fondre notre coeur parce que Lachlan étant qui il est, les chiens ne sont pas loin et ont une place spéciale.

They’re a lot of responsibility. A lot of time, comitment and care. But most of all, they’re about a lot of love. It’s about openig yourself up and experiencing something unconditional while trying to give it in return. Because, lord knows, dogs will test that love and patience every time they chew your favorite shoe or piss in your bed […] Loving a dof, letting it into your life. It’s like getting in love. Falling in love. It’s about getting attached to something that will die in your lifetime. And it’s horrible to think that way but I think that’s why we get so attached to animals, to our pets. We outlive them. Their time on earth is limited and thy have nothing but love to give. But that’s what makes every day with them even sweeter. Loving a dog is about loving and losing. But your heart comes out bigger, and stronger in the end.

Comment ne pas faire un câlin à votre petit pépère après un tel passage?

Ainsi, c’est un plaisir de lire cette novella et d’assister à la rencontre de Brigs et de Winter et on a même envie d’enchaîner avec son propre tome, même si on le connaît déjà, histoire de prolonger les retrouvailles courtes avec la saga.

Retrouvez mon avis sur :
– Le tome 1: Le pacte.
– Le tome 2: L’offre.
– Le tome 3: Le jeu.
– Le tome 4: The lie.
– Le tome 5: The debt.

Publicités

Saga Le pacte, tome 5: The debt – Karina Halle

couverture

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française non prévue):

Jessica Charles n’aurait pas du être à Londres quand l’impensable a eu lieu. Elle aurait dû être à Edimbourg à mener tranquillement sa vie. Mais ce jour-là, la vie de Jessica a changé à jamais, la laissant terrorisée et seule, perdant confiance en elle et en l’humanité à chaque seconde qui passe. Jusqu’à ce qu’un étranger entre dans sa vie. Un étranger qui la fait se sentir vivante à nouveau.
Keir McGregor est le prototype même du parfait Ecossais. Sauf qu’il n’est pas parfait.
C’est un étranger pour elle mais elle n’a jamais été une étrangère pour lui.

Mon avis:

Je disais la dernière fois qu’on avait affaire à un registre plus sombre avec cette saga spinoff. Je le confirme. The debt est encore pus sombre, plus poignant, plus frappant, plus tout.

Ce roman commence du point de vue de Jessica. Sa vie était insouciante jusqu’à ce qu’elle se retrouve au coeur d’une fusillade, prise pour cible par un fou qui a décidé de tirer à vue sur la foule sans distinction du sexe ou de l’âge de ses victimes.

Quant au héros, Keir, il est atteint de stress post-traumatique consécutif à ses huit ans passés dans l’armée et particulièrement suite à sa dernière mission, en Afghanistan, qui s’est soldée par des morts.

Nous avons deux personnages brisés par la vie qui peinent à se remettre sur pied mais ensemble, ils vont trouver la force de se relever et de faire face.

You have to be bold if you’re crippled. The world is unforgiving and if you don’t fight your way through it, you’ll be left behind.

La tournure des évènements est prévisible, certes, mais comme le dit Keir, c’est le voyage qui compte et quel voyage!

Ca a été un vrai enchevêtrement de montagnes russes.

J’ai adoré voir l’évolution des personnages. Ils sont authentiques, touchants. Je pense même que Keir remporte mon suffrage parmi tous les personnages masculins de la saga. Il est viril et en même temps, il dissimule un vrai coeur. Il est sensible et mystérieux en même temps. C’est un défi à lui tout seul et quand vous êtes l’élue de son coeur, vous vous rendez compte de votre chance tous les jours. C’est définitivement un de mes book boyfriends préférés.

It’s when everything goes to shit that you see what a person is really made of.

De plus, Karina Halle nous fait le plaisir de réunir tous ses personnages, donnant à ce tome, des allures de dernier tome mais ça apporte du baume au coeur. On prend vraiment plaisir à être immergée dans le clan des Mc Gregor.

The past has a way of sneaking in while you sleep, embedding itself in your dark places.

The debt est donc le tome qui m’a le plus émue pour le moment de la saga. C’est un pur plaisir. L’auteure illustre encore une fois son talent et on en redemande.

Retrouvez mon avis sur :
– Le tome 1: Le pacte.
– Le tome 2: L’offre.
– Le tome 3: Le jeu.
– Le tome 4: The lie.