Saga Insaisissable, tome 4: Restore me – Tahereh Mafi

RestoreMe

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française prévue):

Juliette Ferrars pensait avoir gagné. Elle a pris le contrôle du Secteur 45, s’est proclamé Commandant Suprême et a maintenant Warner à ses côtés.Cependant, elle reste la fille au contact mortel and maintenant, elle a le monde entier dans la paume de sa main. Quand la tragédie va reprendre, qui va-t-elle devenir? Peut-elle contrôler le pouvoir qu’elle détient et l’utiliser à bon escient?

Mon avis:

J’avais adoré les trois premiers livres et quand j’ai appris que la trilogie aurait une suite, ma première réaction a été le scepticisme. J’avais peur d’être déçue. Peur de ne plus aimer Warner et d’être déçue par l’histoire. Ensuite, des rumeurs ont dit que l’histoire serait racontée par Adam. Là, je me suis dit « pourquoi pas? ». Enfin, à la sortie de Restore me, je ne me suis pas précipitée dessus. Je voulais attendre de lire quelques critiques pour me faire une idée. En réalité, j’ai ouvert le roman sans aucun a priori et sans m’être intéressée aux échos.

Première bonne surprise: l’action est racontée par Juliette et Warner. J’ai adoré être dans la tête de Warner alors j’ai été ravie de le retrouver. Je suis toujours amoureuse de lui.

Ensuite, l’histoire: elle prend place peu de temps après la fin de Ignite me alors on se retrouve en terrain connu. Pas de dépaysement à prévoir. C’est comme si on avait quitté les héros hier.

Approfondissons maintenant le livre.

Quand je repense à lui, une part de moi se demande si Tahereh Mafi n’avait pas prévu dès le départ que sa saga ne serait pas une trilogie. Car j’ai été complètement captivée par sa plume et par les évènements qu’elle déroule. J’ai retrouvé cette touche de lyrisme et de passion qui m’avait tant charmée avant. Je n’ai pas du tout ressenti le fait que quatre années sont passées depuis ma lecture du tome précédent.

Pourtant, le pari n’était pas gagné car je ne me rappelais pas spécialement de l’intrigue. La seule chose que j’avais en mémoire c’est que j’avais complètement craqué pour Warner et l’écriture de l’auteure.
De plus, il y a un procédé que je trouve souvent maladroit dans les suites: quand l’auteur rappelle tout ce qu’il s’est passé dans les premières lignes comme si le narrateur s’en souvenait dans sa globalité. Or, il m’est plutôt avis que les souvenirs se font par flashes. Quand je me souviens de mes vacances, j’ai des images qui apparaissent dans ma tête. Je ne les revis pas instant par instant.
Heureusement pour moi, l’auteure semble penser la même chose que moi car elle nous rappelle les éléments-clés des tomes précédents avec parcimonie. Alors, c’est comme si j’avais des révélations pendant le long de ma lecture et c’était top!

L’action nous emmène donc dans un contexte différent mais familier en même temps. Nous nous intéressons au monde dans lequel vivent les héros, les horizons s’étendent, d’autres gouvernements entrent en scène. Rien que cela suffit à nous happer car c’est comme assister à un jeu d’échecs. En le vivant de l’intérieur, on ressent toute l’intrigue comme on vivrait un thriller: au bord du gouffre.

I am racked with doubt in every moment about the decisions I have made.

Loin de s’arrêter là, par le biais de nouveaux personnages, l’auteure introduit une réflexion qu’on n’attend pas dans ce genre de récits. Et pourtant, c’est tellement logique au vu de l’histoire mais aussi du message porté en la personne de Juliette.

Juliette était d’abord une victime avant de s’accepter comme elle est et d’embrasser pleinement ses aspirations. Quand je repense à son évolution, je réalise que son parcours est universel et intemporel. Les femmes doivent toujours faire leurs preuves et rendre des comptes alors qu’elles ne le devraient pas. Alors, le jour où elles comprennent qu’elles ne sont pas en cause mais que c’est la société qui l’est, c’est une libération. Un poids qui se décharge. J’ai donc apprécié de trouver cet aspect sociétal dans le roman.

Men are always so baffled by women’s clothing. So many opinions about a body that does not belong to them. Cover up, don’t cover up – she waves a hand – no one can seem to decide.

Sur un autre plan, le choix a été opéré de se concentrer sur l’aspect psychologique des enjeux. Dans ce sens, le background des personnages est encore plus approfondi. J’ai été bluffée (en bien) par la nouvelle dimension apportée aux personnages de Juliette, de Kenji, mais également d’Adam et de Warner. Alors que je pensais les connaître, j’en apprends encore plus sur eux. Je vois leurs défauts, leurs qualités et je les aime encore plus.

J’ai adoré le tournant de Restore me dont le titre prend ici tout son sens.

On saisit toutes les implications de ce qu’il s’est passé avant mais surtout, l’auteure démontre une nouvelle fois son talent pour nous entraîner dans une action toujours plus complexe, à l’instar des héros qui la portent.

Cette suite dépasse donc toutes mes attentes. Je suis fan, j’adhère, j’adore!

Retrouvez mon avis sur:
– le tome 1: Shatter me (Ne me touche pas).
– le tome 1,5: Destroy me (Ne me résiste pas).
– le tome 2: Unravel me (Ne m’échappe pas).
– le tome 2,5: Fracture me.
– le tome 3: Ignite me (Ne m’abandonne pas).

Publicités

Trilogie Insaisissable, tome 3: Ignite me (Ne m’abandonne pas) – Tahereh Mafi

Ignite

Synopsis:

Je suis insaisissable. Je veux t’appartenir. Je ne te fais pas confiance. Je m’en remets à toi. La terre tremble. Mon cœur aussi. Je leur serai fatale. Je te suis vitale. Le monde se meurt. Je meurs sans toi.

Mon avis:

Un mot: Enorme!

Tous les défauts que je pouvais trouver à Juliette ont été balayés. Nous avons ici une Juliette forte et sûre d’elle. Elle s’est affirmée et sait maintenant ce qu’elle veut. Elle n’a pas peur d’agir, quitte à entrer en conflit, elle qui auparavant, cherchait à tout prix à rester invisible aux yeux de tous. Quel changement, vraiment! Qu’est-ce que c’est bon de la voir enfin se prendre en main et hausser le ton!

Mais il n’y a pas que Juliette qui a changé depuis le premier tome.

Warner n’est pas en reste. Ignite me est le tome de sa consécration.

Evidemment, si vous lisez la chronique de ce dernier tome de la trilogie, vous savez l’image qu’il avait dans Shatter me puis dans Unravel me.

Ici, il est transformé. L’auteure nous gratifie de moments hilarants avec Warner comme elle nous le montre vulnérable. Cette vulnérabilité, diantre! Impossible d’y résister! Warner s’était déjà révélé infiniment humain et observateur dans sa nouvelle mais là, on découvre son côté innocent derrière la façade qu’il arbore.

J’ai ri avec lui, j’ai été amusée, j’ai été bluffée par la force de sa passion et par son dévouement. Lorsqu’il s’engage, c’est à cent pour cent. Il fait tout pour protéger les personnes auxquelles il tient et il m’a juste fait craquer lors de quelques scènes en particulier.

L’amour transforme, dit-on. Eh bien, comme il le confesse lui-même, l’amour lui insuffle la vie. Voir Warner vivre, c’est tout simplement sublime. Vous avez l’impression d’assister à une renaissance et quelque part, c’est bien de ça dont il s’agit.

Warner est convaincu qu’il est un monstre, que tout le monde le déteste mais pourtant, il agit pour le bonheur de celle qu’il aime avant le sien. Un tel sens de l’abnégation ne peut qu’être félicité et admiré.

Adam, lui, suit l’évolution amorcée dans sa nouvelle.

Il a compris quelle était sa priorité et agit en ce sens. Pourtant, là où il m’a surprise, c’est dans la fierté que je lui ai découverte. Je n’avais pas imaginé qu’il ait ce trait de caractère et sa personnalité se révèle. Je devrais le détester. Je devrais. Mais je ne peux pas car quelque part, je comprends ce qu’il ressent. Il a tout perdu. Il souffre de ce qu’il a vécu lors de l’explosion d’Oméga Point. Il est dans une mauvaise passe et tout le monde semble l’abandonner. Il n’a plus que son frère, James. Comment pouvons-nous le blâmer?

Un autre personnage qui m’a émue, c’est Kenji.

Je savais que Kenji se dissimulait derrière une façade de bonne humeur. Or, je ne savais pas à quel point il pouvait souffrir lui aussi. Il y a une scène où il m’a tant touchée que les larmes menaçaient de couler. Parce que lorsqu’il se livre, c’est tout entier, sans fard, sans mauvaise plaisanterie. Quand il est sérieux, il l’est entièrement.

C’est donc tout naturellement que lorsque Juliette le décrit comme son meilleur ami, j’opine du chef avec force. Kenji est le meilleur ami qu’on voudrait tous avoir. Il a beau vous mettre dans des situations embarrassantes comme il l’a fait pour Juliette, ses intentions sont pures.

Mais… je vous parle des personnages mais et l’histoire, me demandez-vous?

Eh bien voilà, pour tout vous dire, j’ai commencé ce livre dimanche soir et le lendemain, à 15 heures, il était fini.

L’histoire était tellement captivante que je n’arrivais plus à en décrocher, au point même que je l’ai dévoré pendant que j’étais au travail.

Eh oui. C’était à ce point. Parce que les personnages m’ont fait rire et pleurer mais également parce que l’intrigue était haletante, riche en actions, en rebondissements, en révélations également mais surtout parce que la tension était telle que j’étais prête à bondir sur quiconque interrompait ma lecture.

Comme Juliette et ses amis, j’étais sur les nerfs. Je partais en guerre.

J’étais dans l’action. J’ai partagé chacune des émotions des personnages. L’auteure a fait de moi leur sœur d’armes.

Mais au milieu des batailles, il y a aussi ces moments d’extrême beauté, de poésie, d’amour. Ces moments qui sont tellement magiques et précieux qu’on voudrait qu’ils ne s’arrêtent jamais. On voudrait même en avoir plus. Toujours plus.

Quand à la fin d’Ignite me, non seulement elle est explosive et riche en tout ce que vous voulez, mais Tahereh Mafi l’a écrite de telle manière qu’en refermant le roman, j’avais vraiment énormément envie de pleurer. Cette conclusion est la meilleure possible. Parfaite!

Un énorme coup de coeur!

Warner et les autres vont encore me trotter dans la tête un bon moment. Impossible de lire quoi que ce soit depuis que je l’ai fini!

Retrouvez mon avis sur:
– le tome 1: Shatter me (Ne me touche pas).
– le tome 1,5: Destroy me (Ne me résiste pas).
– le tome 2: Unravel me (Ne m’échappe pas).
– le tome 2,5: Fracture me.

Dans le cadre d’une LC avec Sofiaportos dont vous pouvez lire son avis: sur ce lien.