Saga Slow burn, tome 3: Enfin réunis – Maya Banks

couverture

Synopsis:

Zach travaille chez les frères Devereaux. Il passe devant un tableau qui lui rappelle un endroit secret et son amour de jeunesse, Gracie. Il décide de la rechercher et retrouve une femme blessée qui croit qu’il l’a abandonnée toutes ces années. Les ennemis de Zach se servent d’elle pour atteindre Zach. Il doit la sauver et regagner sa confiance et son amour.

Mon avis:

Je remercie les Editions Hugo et Cie pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

Ce tome se concentre sur Zach, le garde du corps et ami de Beau. Il était plutôt discret dans les tomes précédents et du coup, je ne m’attendais pas à ce qu’il ait un tome pour lui.

J’ai beaucoup apprécié d’apprendre à le connaître. Zach est une force de la nature. Issu d’une famille aisée, au lycée, il était quaterback et était promis à une carrière professionnelle exceptionnelle dans le football américain. Et puis, il a rencontré Gracie et ses projets se sont centrés autour d’elle et du futur qu’ils imaginaient ensemble. De quatre ans son aîné, leur amour est toujours resté platonique. Romantiques comme ils étaient, ils voulaient attendre d’être mari et femme avant de consommer leur union. Un jour, elle a disparu et il n’a plus jamais été le même.

Enfin réunis? est comme vous vous en doutez, l’histoire de leur réunion qui se fait douze ans après les faits.

C’est également la conclusion de la trame sous-jacente des premiers tomes, liée aux ennemis des Devereaux. A mon grand regret, je dois avouer que je ne sais même plus de quoi est né cet antagonisme.

Si ce tome se dévore comme un petit pain, à l’instar de ses grands frères, j’ai néanmoins des bémols à déplorer.

Tout d’abord, le personnage de Gracie: je n’ai pas adhéré à ses réactions. J’ai trouvé qu’elle était plutôt immature. Cela est peut-être voulu exprès dû au fait que sa mentalité serait coincée douze ans avant mais toujours est-il que j’ai eu envie de la secouer comme un prunier. Elle veut dire qu’elle a avancé mais pour moi, elle n’a pas bougé d’un iota et à partir de là, qu’elle assume un peu ses sentiments au lieu de se braquer et de refuser toute aide, bigre!

Ensuite, la conclusion de la rivalité: à mon sens, elle est trop facile alors que ça fait deux tomes que ça traîne. Il suffit que Gracie arrive et hop, tout est dénoué. J’accepte les happy ends, oui, mais là, je lève les yeux au ciel.

Enfin, le récit était déjà complet en lui-même. Je me disais que pour une fois, on n’avait pas de scène de sexe superflue. Bim, Maya Banks trouve le moyen d’en écrire une qui est à mes yeux, parfaitement inutile.

Trois points négatifs qui font que ce tome n’est pas mon préféré de la saga.

Heureusement, des indices gros comme une maison me font penser que le prochain tome, très certainement consacré à Eliza, devrait pimenter les choses et être mieux.

Retrouvez mon avis sur:
– Le 1er tome: Protège-moi.
– Le tome 2: Sous ta protection.

hugo

Publicités

Saga Slow burn, tome 2: Sous ta protection – Maya Banks

someday

Synopsis:

Arial a été abandonnée alors qu’elle n’était qu’un bébé et recueillie par une famille extrêmement aisée. Elle a toujours évolué dans un monde de privilèges. Son seul lien avec son passé, c’est le pouvoir qu’elle a sur les éléments, elle est télékinésiste. Or, sa famille adoptive lui a toujours demandé de garder ce don secret et elle a vécu une vie tranquille dans sa cage dorée jusqu’à ce jour ou quelqu’un a commencé à la menacer.
C’est la qu’intervient Beau Devereaux, puisqu’il possède une société de sécurité avec ses frères. Il accepte bien évidemment de protéger Arial lorsque sa famille fait appel à lui. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est de tomber sous le charme de la jeune fille. Ce qu’il pensait être un job comme les autres va devenir une histoire très personnelle qui risque même de lui coûter la vie.

Mon avis:

Je remercie les Editions Hugo et Cie pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

Autant Ramie m’avait énervée, autant je dois dire que je préfère nettement ce tome.

Sous ta protection se concentre sur Beau, un des frères de Caleb qu’on a rencontré dans le premier livre. Le voilà ici chargé de la protection d’Arial, une jeune fille qui a des pouvoirs de télékinésie et qui a passé toute sa vie à tenter de rentrer dans le moule avant que son secret ne soit dévoilé au grand jour, mettant sa vie et celle de ses parents en danger.

Arial a grandi superprotégée par ses parents qui l’adorent et à qui elle le rend bien et ça la rend vulnérable. Elle ne sait pas comment réagir face à la noirceur du monde. Pour une fois, j’ai trouvé son innocence mignonne comme tout. Elle réagit comme quelqu’un de son âge le ferait et je l’ai trouvée vraiment sympathique. Malgré sa tendance à s’apitoyer sur elle et à s’inquiéter pour tout. Elle a le syndrome du héros. Elle ferait tout pour protéger tout le monde, quitte à se sacrifier. C’est rafraichissant. Elle ressemble à Ramie mais elle se démarque car elle ne fait pas tout graviter autour d’elle.

Quant à Beau, il dégage une force brute, une aura d’ours. Il est peu prolixe. Ces traits sont ce qui fait qu’il remporte ma préférence par rapport à Caleb. Il parle peu mais chacun de ses mots compte. Ses actes parlent pour lui. Il est magnétique.

Leur histoire a été un vrai plaisir à lire. J’ai aimé la manière dont l’auteure décrit l’action. Autant dans le premier tome, on glissait vers le thriller, autant ici, on est dans le suspense, le policier. La romance a tout de même une place plus importante ici et le mélange est donc plutôt bien équilibré.

Un nouveau personnage secondaire est introduit ici avec Zach que j’ai bien apprécié. J’ai hâte d’en lire plus sur lui.

Nous retrouvons également Ramie et Caleb qui sont maintenant mariés et qui ne sont pas ressortis indemnes de leur drame commun. Je me demande également ce que sera l’évolution ultérieure de Tori. J’aimerais beaucoup un tome centré sur elle.

Enfin, le thème central de ce tome: la famille tient une grande place depuis le premier tome mais ici, elle se développe et comme le réalise Arial, la famille, ce n’est pas que des liens de sang mais aussi celle que l’on se choisit.

En conclusion, je trouve que Sous ta protection est meilleur que son prédécesseur par le fait que ses héros sont plus attachants mais aussi parce que l’histoire est plus dans l’action. Nous ne sommes pas dans l’auto-apitoiement et ça, ça change bien des choses!

hugo