The Book of Whispers – Kimberley Starr

Couverture

Synopsis (Sortie le 13 février 2018. Traduction par moi):

Toscane, 1096 après JC. Luca, un jeune aristocrate peut voir des démons invisibles aux yeux des autres mais il doit s’en cacher. Un livre puissant semble être la clé de leur mystère mais il ne peut pas le lire. In Cappadoce, durant une croisade, il rencontre Susan, une fille qui peut déchiffrer le langage codé du livre. Ensemble, ils vont réaliser ce qu’est vraiment leur quête.

Mon avis:

Je remercie Text Publishing pour sa confiance.

L’histoire se déroule dans le contexte des croisades et nous est racontée de deux points de vue.

Luca est le fils d’un comte. Il a été élevé avec son cousin Narlo et doit faire face à la jalousie de celui-ci car il est destiné à hériter d’une grosse fortune. Comme si cela ne suffisait pas, il voit des choses depuis tout petit, ce qui lui a valu d’être « exorcisé ». Et puis, un jour, son père lui fait don d’un livre mystérieux.

Susan a grandi dans un couvent. Sa mère a eu la langue coupée des années auparavant alors Susan fait semblant d’être muette pour ne pas être accusée de sorcellerie. Pas facile d’être la fille d’une sirène.

Leurs chemins se croisent lorsque Luca se joint à son père pour une croisade vers Jérusalem. C’est là qu’un compte à rebours se déclenche. Il leur reste un mois pour déjouer une guerre d’envergure qui se trame dans l’ombre des Hommes. En effet, les démons veulent en profiter pour obtenir ce qu’ils désirent le plus.

Comme vous pouvez le constater, cette histoire fait intervenir le fantastique dans un contexte historique spécifique et qui, surprenamment, s’y prête plutôt bien.

J’ai été convaincue. J’ai pris plaisir à suivre les aventures de Luca et Susan.

Malgré le fait que le personnage de Susan est légèrement ennuyeux et convenu, celui de Luca est plus agréable à suivre.

J’ai préféré ses points de vue car il ne passe pas son temps à s’apitoyer sur lui-même. Il est dans l’action. C’est une tête brûlée et même si cela peut lui jouer des tours d’être autant impulsif, on s’attache à lui.

Autour d’eux, gravitent des personnages et des démons qui ajoutent du piment à l’histoire. Je me suis régalée avec leurs jeux de pouvoirs et leurs complots. L’intrigue m’a tenue en haleine car j’ignorais où elle allait me mener. J’ai été agréablement surprise. On sent que l’auteure s’est bien documentée sur les croisades car elle en décrit les aspects négatifs avec justesse. On s’y croirait.

Le mélange croisades/démons rend donc bien et me fait alors être étonnée que cela n’ait pas été fait avant. J’ai passé un bon moment avec The book of whispers même si j’aurais voulu une fin plus élaborée.

Trilogie Sky Mundy et les dinosaures, tome 1: L’arche perdue – Laura Martin

couverture

Synopsis:

Il y a cent cinquante ans : les premiers dinosaures sont clonés. Avec eux revient une terrible pandémie qui décime l’humanité. La seule façon de survivre est de se réfugier sous terre, laissant la surface aux redoutables reptiles… Il y a cinq ans : Jack Mundy s’enfuit mystérieusement du complexe souterrain abritant une civilisation humaine qui tente tant bien que mal de se reconstruire. Il abandonne derrière lui sa fillette, Sky, âgée de sept ans. Hier : Sky découvre l’ultime message de son père, lui expliquant que le sort de la race humaine dépend d’elle, et surtout d’une carte mémoire qu’elle doit livrer à quelqu’un, quelque part, à la surface. Léger problème : personne ne peut survivre dehors. Malgré les interdits, Sky, accompagnée de son meilleur ami, s’est enfuie du bunker pour remplir la mission impossible confiée par son père. Alors qu’elle s’aventure dans ce monde perdu, où les dinosaures règnent en maîtres, elle constate que l’extérieur est encore plus dangereux que ce qu’elle avait pu imaginer et révèle bien des surprises… Et si les reptiles n’étaient pas la menace principale ?

Mon avis:

Je remercie Babelio ainsi que les Editions Michel Lafon pour m’avoir fait confiance dans le cadre de cette masse critique.

Lorsque j’ai lu le résumé de ce premier tome, j’ai, je pense, comme tout le monde, pensé que cela ressemblait énormément à celui de Jurassic Park. D’ailleurs, il y est explicitement fait référence dans les premiers chapitres de ce roman. Mais la similitude s’arrête là. En effet, cela fait plus d’un siècle que les dinosaures ont envahi la Terre, forçant les Humains à se terrer plus bas que des abris anti-atomiques et notre héroïne, Sky, a décidé de suivre les traces de son père. Par un jeu de circonstances, elle se retrouve à la surface et il lui est impossible de rentrer. Heureusement, dans son aventure, son meilleur ami, Shawn, l’a suivie et veille sur elle.

Sky, pour son jeune âge, douze ans, est donc un personnage agréable à suivre. Il faut dire qu’elle a grandi plus vite que les autres enfants de son âge, ayant perdu ses parents très jeune et étant une paria parmi sa communauté. Shawn est son seul ami et il incarne la voix de la raison pour elle. Car Sky est très curieuse et à ce titre, elle n’hésite pas à fouiller dans les communications gouvernementales dans l’espoir que son père y soit mentionné. Si, au premier abord, on est pris par ses aventures, son caractère impulsif et légèrement égoïste, m’a quelque peu agacée par moments. Elle est intelligente mais au niveau des relations sociales, elle se montre immature. J’ai dû me répéter à de nombreuses reprises qu’elle n’a que douze ans et que c’est pour cela qu’elle ne réagit pas comme je le voudrais.

Cependant, l’intrigue suffit amplement à me captiver. Il n’y a pas besoin d’être amateurs de dinosaures pour l’aimer; L’arche perdue est avant tout, une histoire humaine. On sent très nettement la dystopie autour des héros même si eux, ne la perçoivent pas comme telle mais justement, avec le contexte, c’est intéressant de voir comment c’est traité. Le Noé adulé par tous les habitants du bunker fait l’effet de quelqu’un qui a profité de la pandémie causée par les dinosaures pour prendre le pouvoir et se convaincre purement et simplement qu’il le fait pour le bien commun. Je suis vraiment curieuse de connaître ce que les évènements réservent pour la suite des aventures de Sky et ses amis car ça change agréablement de ce qui se fait dans le genre actuellement.

En outre, l’intrigue nous régale de rebondissements que je n’ai pas vus venir pour certains. J’ai donc été happée de bout en bout. C’est un plaisir de suivre une action aussi riche.

J’ai craqué pour Verde. J’espère que je la reverrai plus tard car elle apportait une touche de mignonnerie sans pareil.

Les personnages secondaires m’ont convaincue. J’ai vite appris à apprécier chacun d’eux tant je m’y serais crue.

Il me tarde donc de lire la suite des aventures de Sky. J’apprécie l’originalité de la trame et l’écriture qui me tient en haleine.