Saga Bad, tome 3: Better when he’s brave (Amour coupable) – Jay Crownover

couverture

Synopsis:

Elle est la seule femme qu’il ne devait pas aimer… Pour Titus King, la vie est en noir et blanc. D’un côté, le bien, de l’autre, le mal. Et Reeve Black, celle que tout The Point déteste, appartient définitivement au côté du mal. Un mal sublime, insidieux, tentateur. Un mal auquel il a déjà été soumis et qu’il a tenu éloigné pour se préserver, bien conscient de son irrésistible attirance. Mais la beauté vénéneuse est de retour en ville. Témoin clé dans l’enquête qui doit permettre d’arrêter le cinglé qui sème des cadavres dans les ruelles, elle est menacée de toutes parts. Alors, Titus va devoir la protéger. Une protection rapprochée qui pourrait bien brouiller la frontière entre la lumière et les ténèbres.

Mon avis:

J’avais un mauvais a priori sur Reeve au vu de sa trahison dans le premier tome mais j’étais super impatiente de voir Titus donc c’est la première fois que j’ouvre un roman avec une impatience et une réluctance en même temps.

Les premières lignes nous plongent directement dans l’action. On rentre dans The Point et son atmosphère si particulière en quelques mots. Le ton est donné. Le danger plane.

Bond dans le temps.

Nous retrouvons Titus alors qu’il fait face à une crise de taille. Suite à la mort de Novak, quelqu’un s’amuse à semer encore plus le chaos et n’hésite pas à faire couler le sang. Alors que la corruption policière se répand telle un fléau, Titus est le seul policier encore intègre à résister et à se battre pour la cause noble. Pour cela, il est obligé de s’allier à Reeve.

Un policier et un criminel. Jay Crownover a déjà utilisé cette recette dans Asa mais encore une fois, elle m’a non seulement convaincue mais en plus de cela, elle m’a fait changer d’avis sur Reeve. Mieux! Elle a réussi à me faire l’apprécier. Ce n’était pas un pari aisé. J’ai découvert une Reeve battante, qui n’a pas peur d’agir pour défendre ses convictions et qui n’a rien d’une demoiselle en détresse. C’est une femme forte et qui force l’admiration.

Concernant Titus, évidemment, j’étais déjà sous le charme avant mais je le suis encore plus maintenant.

Malgré la piètre opinion qu’il a de lui-même, il est animé des meilleures intentions et sa droiture d’esprit couplée à son charisme le rendent magnétique. Je fonds!

Là où l’auteure fait fort, c’est qu’elle me rend en même temps très curieuse d’en lire plus sur Honor et Nassir. Elle est capable de nous faire aimer tous les types d’hommes. C’est ce qui rend ses histoires si addictives.

Ce troisième tome remporte donc complètement mon adhésion. J’ai passé un super moment dans cet univers et il me tarde de découvrir l’histoire tumultueuse de Nassir et Honor.

Retrouvez mon avis sur :
– le premier tome: Amour interdit.
– le tome 2: Amour dangereux.
– Asa: ici.

Publicités

Saga Clash, tome 2: Charged – Jay Crownover

couverture

Synopsis:

Une fille à papa, sans diplômes, sans travail, menteuse et petite délinquante. Avett n’a aucune illusion sur l’image que se fait d’elle son avocat bien sous tous rapports. Quaid Jackson, rasé de près, costume à deux mille dollars, sex-appeal à damner une sainte – ce qu’elle est très loin d’être – est sans doute le seul à pouvoir lui épargner la prison aujourd’hui. Alors qu’elle s’est juré de revenir sur le droit chemin, coucher avec l’homme qui tient son avenir entre ses mains serait sans doute la plus mauvaise décision possible. Mais n’est-ce pas sa spécialité? Si elle en est là aujourd’hui, c’est parce qu’elle a toujours été incapable de faire le bon choix.

Mon avis:

Je n’avais pas spécialement d’affection pour Avett au vu de son comportement précédent. Je n’espérais même pas un tome à son sujet mais après avoir eu des teasers dans Built, je voulais absolument voir comment l’histoire de Quaid et d’Avett allait se construire. J’étais déjà hookée sans le savoir.

Avett est lancée dans une spirale d’autodestruction et comme une tornade, elle entraîne tout et tout le monde sur son passage. Elle est habitée par une grande colère et je me demandais ce que Quaid pouvait lui trouver. Après la lecture de Charged, j’ai complètement changé d’avis sur elle, comme je l’avais fait pour Asa.

Forgiveness is the only way you can be set free.

Quand Quaid et Avett se rencontrent, elle est dans de gros ennuis et risque la prison. Elle pense avoir touché le fond alors elle ne comprend pas comment ça se fait qu’elle se retrouve avec un avocat aussi puissant que Quaid pour la défendre.

La romance part d’un modèle classique. Un homme puissant qui se découvre l’envie de protéger et sauver une âme innocence.

Cependant, là où l’auteure réussit à me captiver complètement, c’est qu’en plus de me faire retourner ma veste sur Avett, elle bouleverse complètement ma vision de Quaid également. Il est devenu l’un de mes book-boyfriends préférés au même rang que Rule, Rome et Asa.

Quaid dégage une aura magnétique qui intimide. On n’a pas envie d’en faire notre ennemi. Cependant, quand on le découvre tel qu’il est, sous son vernis et son costard dont la valeur comprend au moins quatre chiffres, il est sauvage.

Il est tatoué. Il conduit une moto et un 4×4. Il n’a pas peur de monter au créneau pour défendre ce qu’il considère juste.
C’est un âme blessée qui a également besoin d’être secourue. Quaid, c’est la force brute. Le magnétisme sous toutes ses formes. La puissance et l’intelligence réunie dans le corps d’un ancien soldat. Je retrouve en lui les traits qui m’ont tant charmée chez Rule, Rome et Asa.

I needed someone to love me for me and for what I had or didn’t have. I needed someone to support me because what was important to me was important to them since they cared about me.

Parce que Quaid m’a fait craquer, j’ai donc été tenue en haleine du début à la fin. D’abord, parce que la romance se construit progressivement et que j’ai adoré voir Quaid et Avett s’apprivoiser mutuellement, ensuite, parce que l’intrigue prend un tour dramatique digne des films d’action avec dans la danse, des cartels de drogues. Au programme, entre les kidnappings et les vies en danger, si quelqu’un s’avise de vous interrompre dans votre lecture, prévenez votre entourage que vous risquez de montrer les crocs. Le rythme est tout simplement insoutenable!

De plus, nous avons des nouvelles pistes quant aux tomes à venir. J’ai maintenant bien envie d’en lire plus sur Church et Wheeler. En plus, nous retrouvons des personnages bien connus et ça m’a fait énormément plaisir de les retrouver. J’ai eu l’impression de retourner dans l’univers de Marked men et ça, c’est vraiment le truc qui a été la cerise sur le gâteau.

En conclusion, Charged est maintenant mon tome préféré dans ce spin-off et j’espère de tout coeur retrouver même de loin Quaid et Avett dans les prochains tomes. J’adore tout simplement ce nouveau couple.

Retrouvez mon avis:
– sur la novella: Leveled.
– sur le premier tome: Passion brûlante (Built).