Saga The breaking point, tome 2: Dignity (Amour insaisissable) – Jay Crownover

couverture

Synopsis:

Depuis son retour à The Point, Snowden Stark n’a qu’un objectif : éviter les problèmes. Voilà pourquoi il n’a pas réfléchi plus de deux secondes avant de claquer la porte au nez de Noe Lee lorsqu’elle a débarqué chez lui, terrifiée, en implorant son aide. Rien, et pas même le charme fou de la jeune femme, n’aurait pu le convaincre d’intervenir. Sauf qu’aujourd’hui Noe Lee a disparu, et Stark ne se le pardonnera jamais s’il lui arrivait quelque chose. Alors, pour retrouver la seule femme capable de lui retourner la tête, il est désormais prêt à toutes les transgressions. Car il le sait, pour tenter de la sauver, il n’a qu’une solution: s’associer à l’homme le plus dangereux de The Point.

Mon avis:

Dès que j’ai ouvert ce roman, j’ai été hookée! Impossible de m’arrêter. J’étais tellement prise par ce qui arrivait aux personnages que j’étais captivée.

Il faut dire que d’emblée, l’action donne le ton. Nous sommes dans la tête de Noe juste avant qu’elle ne se résigne à demander de l’aide à Snow alors même qu’elle l’a « arnaqué » quelques temps avant. Elle s’est attaquée à un gros poisson et risque de gros ennuis alors, contrairement à ce que l’on pourrait croire, si elle s’adresse à Snow, ce n’est pas pour se tirer d’affaire mais pour faire tomber le poisson avec elle. Rien que cela nous montre à quel point c’est une battante et ça impose le respect.

Puis, nous sommes dans la tête de Snow. Nous comprenons qu’il est perturbé par Noe car elle touche une corde sensible en lui et il ne comprend pas cela. Il est perdu car il fait confiance aux machines. Il n’a pas ou plus l’habitude des relations sociales. Ce n’est pas un ermite mais quelque chose s’est passé qui l’a fait se retrancher du monde extérieur.

Humans were flawed and defective. Computers weren’t. They did what you told them to do and reacted in predictable, expected ways. Computers didn’t break into your house and steal all your stuff. Computers didn’t irritate you and disrupt your precise and orderly life. Computers didn’t expect anything from you.

L’intrigue donc démarre sur les chapeaux de roues avec l’enlèvement de Noe et la quête éperdue de Snow pour la retrouver. Grâce aux flashbacks, nous comprenons donc que Noe et Snowden ont commencé leur histoire en parallèle de l’histoire de Nassir et de Key.

J’ai même pu apprécié la façon dont Jay Crownover nous rappelle les titres de ces deux tomes en nous expliquant leur cause.

There was no denying they all had their own kind of honor and thread of dignity that ran fast and deep.

J’ai du mal à analyser pourquoi ce récit m’a tenue captive. Il y a vraiment tous les ingrédients nécessaires pour cela: de l’action qui tient en haleine, des personnages bien plus complexes qu’on ne le pense, une romance slow-burn qui nous fait rêver, des héros au charme irrésistible…

Finalement, peut-être que la raison pour laquelle j’aime tant la plume de l’auteure tient dans le fait qu’elle nous rappelle à quel point les choses les plus simples peuvent être précieuses.

The things we have to work for are the things we appreciate the most. Nothing that’s handed over without some kind of fight is worth holding onto.

Elle montre que même dans les temps les plus obscurs, il y a une lueur d’espoir. Quelque chose à laquelle nous devons nous raccrocher. Quelque chose qui en vaut le coup.

Et puis… il y a surtout ces personnages qui n’attirent pas notre oeil au premier coup mais qui, dès lors qu’on s’arrête dessus, le retiennent.

En l’occurence, Snow. Son intelligence lui a valu de sacrés ennuis alors il aspire à se fondre dans la masse. Heureusement que Noe est là pour le forcer à sortir de sa coquille car quand il se révèle, il est sacrément charismatique. Du coup, j’ai souri devant la référence à Superman:

I wanted the broken Brainiac back.

Enfin, il y a le récit. Il est riche en rebondissements. Il est moins sombre que celui de Nassir mais il comporte sa part d’obscurité. C’est plus grand et on pourrait se perdre facilement dans le désespoir devant lui mais il est également plus humain. Il comporte plus de contradictions, à l’instar des héros qui le portent. On est totalement absorbé par ce qui se joue devant nous.

C’est ainsi que j’ai dévoré ce tome en moins de deux jours, aboyant sur Chéri quand il me dérangeait dans ma lecture. J’avais envie d’une lecture intense, d’une lecture captivante. J’ai été servie au-delà de mes espérances et c’était génial! J’ai adoré!


Dans la série Bad, retrouvez mon avis sur :
– le tome 1: Amour interdit.
– le tome 2: Amour dangereux.
– le tome 3: Amour coupable.

Dans cette série, retrouvez mon avis sur :
– le tome 1: Honor.

Publicités

Saga The breaking point, tome 1: Honor (Amour immortel)- Jay Crownover

couverture

Synopsis:

Elle est sa raison de vivre. Il est sa raison de fuir.
Tuer ou être tué. C’est la loi qui a régi l’enfance et l’adolescence de Nassir Gates. Aujourd’hui, il n’aspire plus qu’à une chose : l’anonymat. Et The Point semble l’endroit idéal pour ça : dans cet enfer d’asphalte et d’acier, personne ne pose trop de questions. Mais le jour où il aperçoit Keelyn Foster sur la scène de ce club malfamé où elle danse à moitié nue, il découvre ce qu’il n’attendait plus : une raison de vivre. Elle est trop jeune, trop innocente, trop vivante pour cet endroit et il se promet de la sauver. Même s’il doit pour cela replonger dans le mode de vie qu’il a fui. Car, pour faire Keelyn sienne et lui offrir la vie qu’elle mérite, il sait qu’il n’y a qu’une solution : se hisser jusqu’au sommet de la hiérarchie secrète de The Point.

Mon avis:

Honor est le premier tome de la saga spin-off de Bad et signe le début d’une série encore plus sombre et violente que ce que nous avions lu jusque là. C’est donc le point de liaison parfait entre ces deux sagas et c’est pour cela qu’à sa sortie, Jay Crownover l’annonçait comme un tome 4 ou un tome 1, au choix selon l’interprétation qu’on lui donne.

Pour ma part, je choisis de le voir comme un tome 1 car comme je vous l’ai déjà dit, il est plus sombre. A côté de Nassir Gates, Baxter fait office de gentil garçon et ce n’est pas peu dire.

Nassir a grandi dans un pays de l’Orient, perpétuellement ravagé par la guerre. Il est devenu enfant soldat, vendu à l’armée par une mère qui était trop motivée par la haine et la vengeance pour faire preuve d’amour maternel. La violence, la mort, le sang sont son quotidien alors ce qu’il se passe à The Point est le terreau parfait pour qu’il entame une ascension sociale fulgurante dans le milieu de la pègre.

Lorsque je le lisais dans les tomes de Bad, il m’inspirait la peur et je pense que c’est son intention. Il cache un coeur sous une armure impénétrable parce que s’il montre qu’il a une empathie, il sait qu’il va se faire avoir par les requins qui l’entourent. Sa seule faiblesse? C’est Keelyn dont il est tombé amoureux dès leur première rencontre.

Keelyn sait que Nassir sera sa perte. C’est pour cela qu’elle combat leur attraction avec toutes les griffes dont elle dispose. Pourtant, lorsqu’on les lit, on sait que leur amour est inévitable et ils le savent également. Leur histoire est inscrite dans les étoiles. C’est le destin. L’auteure a le don de nous faire ressentir cette inéluctabilité.

A côté, pour nous faire souffler et nous donner le sourire, Jay Crownover nous fait retrouver Royal et même si son prénom n’est jamais mentionné, cela fait juste trop plaisir de la lire, elle et Asa. J’étais heureuse!

L’action ne nous laisse aucun répit. En plus de nous plonger corps et âme dans une romance intense et marquante, elle se double d’un aspect mystérieux lié au quartier et à la vie des héros. Quelqu’un en veut à Nassir et le leur fait payer. Au début, cela se concrétise par des simili-farces qui, même si elles ne font pas peur, font tout de même perdre du temps aux héros. Des épines dans le pied. Puis, cela va crescendo pour atteindre des sommets critiques. La fin devient donc riche en drames. Vous allez avoir votre coeur qui va faire des bonds car notre adrénaline est fortement mise à contribution.

L’action se retrouve également sur un terrain personnel car la relation de Nassir et de Key n’est pas un long fleuve tranquille. Au contraire. Chacun devra se battre pour son bonheur et on a envie de se battre avec eux.

Ainsi, ce tome a été englouti très rapidement tant j’était happée par lui. Je suis tombée sous le charme de Nassir même si dans la vraie vie, j’aurais certainement trop peur de lui pour l’approcher et c’est un vrai mérite pour l’auteure d’avoir réussi l’exploit de nous le rendre sympathique. Cela a donc été un vrai régal de le découvrir et maintenant, il me tarde de lire ses deux successeurs.


Dans la série Bad, retrouvez mon avis sur :
– le tome 1: Amour interdit.
– le tome 2: Amour dangereux.
-le tome 3: Amour coupable.

Vous pouvez retrouver Royal avec Asa.