Duologie Anna, tome 2: Girl of nightmares – Kendare Blake

Anna

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française non prévue):

Cela fait des mois que le fantôme d’Anna Korlov a franchi une porte vers l’Enfer dans sa cave et a disparu dedans mais le chasseur de fantôme Cas Lowood n’arrive pas à l’oublier. Ses amis lui rappellent qu’Anna s’est sacrifiée pour que Cas puisse vivre, pas déambuler comme un mort vivant. Il saut qu’ils ont raison mais aux yeux de Cas, aucune fille vivante ne peut rivaliser avec la morte dont il est tombé amoureux. Maintenant, on dirait qu’il voit Anna partout mais quelque chose cloche. Cas ne sait pas ce qu’il lui est arrivé quand Anna est partie en Enfer. Anna a sauvé Cas plus d’une fois et il est temps qu’il lui rende la pareille.

Mon avis:

Je vous l’avais dit que je lirai la suite d’Anna dressed in blood très vite! C’est maintenant chose faite!

Nous retrouvons Cas et ses amis quelques mois après les évènements du premier volume.

Cas tente péniblement de s’ajuster à la vie d’un adolescent normal mais il reste hanté par Anna, au grand dam de son entourage qui voudrait qu’il passe à autre chose et oublie ce fantôme.

C’est ainsi que le premier chapitre s’ouvre sur un flashback qu’il a pendant qu’il participe à une sortie avec Carmel et ses amis.

Vous vous doutez bien que Cas manque de subtilité et de tact quand il s’agit des relations sociales donc point besoin de vous dire l’issue de cette sortie.

Et puis…

Des choses s’enchaînent. Au prime abord, Cas pense être en proie à une fatigue nerveuse, à des hallucinations et/ou à la fatigue avant de se rendre à l’évidence: il n’en a pas fini avec Anna. Il lui faut ce que les anglophones appellent « a closure ». Une manière de dire au-revoir définitivement, de tourner la page.

Dans cette suite et fin des aventures de Cas et ses amis, un nouveau personnage entre en scène: Jestine. ( Entre Theseus, Carmel et Morfran, on se demande bien où l’auteure va chercher ses prénoms!)

Jestine est une jeune fille à la langue acerbe, vive et prompte à se battre d’abord et poser les questions ensuite.

Sa première rencontre avec Thomas et Cas se fait d’ailleurs dans de drôles de conditions et vous passez beaucoup de temps à vous demander ce qui peut bien la motiver. Pourquoi elle agit comme elle le fait et dans quel but.

De révélations en révélations, Kendare Blake nous emmène dans un monde où tout est ni noir, ni blanc: où les gentils et les méchants ont tous une double face et où leurs actes et leurs paroles ne sont pas à prendre au sens littéral.

De plus, son style toujours incisif et son humour font mouche tout en ne nous ennuyant jamais. J’ai toujours peur en entamant une suite de ne pas retrouver ce que j’avais tant aimé dans le premier volume et là, je n’avais pas à avoir peur.

L’histoire et Cas me rappellent toujours Supernatural . Un bonheur!
Que ce soit au niveau de l’ambiance, des rebondissements ou des caractères des personnages, impossible de ne pas être accrochée!

Et puis le final!

Comment vous dire?

Evidemment, on se doute vu le contexte qu’un happy end au sens traditionnel est impensable. On connaît la condition d’Anna, celle de Cas et leur vécu. Impossible de s’attendre à ce que …
Pourtant, tout le long des pages, comme Cas, on espère tout de même. Comment ne pas espérer?
Plus la fin approche, plus on sent quelque chose venir en continuant de rêver mais l’illusion finit bien par tomber… Les larmes!
C’est triste et magnifique à la fois. C’est … les mots me manquent.

Et si vous voulez comprendre pourquoi, il n’y a qu’une chose à faire: lisez-le!

Retrouvez mon avis sur Anna dressed in blood: sur ce lien.

Lu dans le cadre d’une lecture commune avec Avalon dont vous pouvez lire son avis: sur ce lien.

Publicités

Duologie Anna, tome 1: Anna dressed in blood – Kendare Blake

Anna

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française prévue):

Cas Lowood a hérité d’une étrange profession: il tue les morts. Tout comme son père avant lui jusqu’à son meurtre par un fantôme qu’il devait tuer. Désormais, armé de l’athamé mortel et mystérieux de son père, Cas voyage dans le pays accompagné de sa sorcière de mère et de leur chat détecteur d’esprits. Ensemble, ils suivent des légendes et histoires locales en essayant de régler le sort des morts meurtriers.
Quand ils arrivent dans une nouvelle ville à la recherche d’un fantôme que les habitants surnomment Anna vêtue de sang, Cas ne s’attend pas quelque chose de spécial à part la traque, la chasse et l’extermination. Mais à la place, il se retrouve avec une fille coincée dans une malédiction et la rage, un fantôme comme il n’en a jamais affronté avant. Elle porte toujours la même robe qu’elle portait le jour de son meurtre brutal: avant blanche, elle est maintenant maculée de sang qui coule. Depuis sa mort, Anna tue toutes les personnes qui osent entrer dans la demeure victorienne qu’elle appelait autrefois maison.
Et pour une raison ou une autre, elle épargne sa vie.

Mon avis:

J’avais envie de lire ce roman depuis longtemps et grâce à Avalon, c’est maintenant chose faite.

Nous suivons le périple de Theseus Cassio, surnommé Cas dans une chasse aux fantômes qui n’est pas sans rappeler la série Supernatural. Promis juré!

Raconté du point de vue de Cas, c’est-à-dire que nous sommes plongés dans un point de vue masculin, Anna Dressed in blood nous plonge dans une ambiance sombre et de meurtres sans heureusement, nous glacer d’effroi.

Cas est un jeune homme devenu chasseur à la mort de son père lorsqu’il avait 14 ans, assassiné par quelque chose dont la nature est indéterminée. Habitué à tuer les fantômes, il n’hésite pas à se servir des vivants afin de collecter les informations qui lui sont nécessaires pour poursuivre sa mission et à les manipuler. Pour autant, Cas se montre très attachant car on comprend qu’en agissant ainsi, ce qui le motive, c’est de se protéger car il a énormément souffert de la mort de son père.

Arrivant fraîchement dans la ville où Anna sévit, nous assistons à la naissance de son amitié avec Thomas, une sorte de medium goth et Carmel, la jeune fille populaire du lycée mais qui en a dans le ciboulot.

Cas ne le sait pas encore mais le fantôme d’Anne va lui apporter énormément, même si elle l’humilie en le maniant comme une poupée de chiffon. Littéralement.

Toujours dans la veine de la série des Winchester, Cas, comme nos fameux frères, travaille en fonctionnant par réseau. Il va là où ses contacts lui disent d’aller et s’en va aussitôt sa mission accomplie, tel Lucky Luke.

On pourrait croire que l’histoire ne nous accroche pas et pourtant…

Dès les premières pages, j’ai été captivée par les aventures de Cas.

Je ne sais pas comment Kendare Blake a fait mais elle réussit à nous plonger dans son quotidien très spécial et à nous faire comprendre et ressentir les émotions de Cas. Raconté sur le mode d’une banale enquête, nous sommes pris dans ses méandres et finalement, l’histoire se révèle beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Cependant, l’auteure ne se perd pas dans l’horreur et le récit se révèle plus humain et moins sombre que ce que le résumé pouvait en dire.

J’ai apprécié la personnalité de Cas. Il peut se montrer très dur en apparence, à rejeter les personnes qui voudraient l’aider sans sa quête mais il possède une vulnérabilité presque tangible, presque palpable qui adoucissent ses actes et ses paroles.

Je ne lui raconterai pas de belles conneries sur comment je vais la libérer. Ce serait mentir, la mettre à l’aise et essayer de la mener en bateau. Et en plus, ce serait un mensonge. Je n’ai aucune idée sur où je vais l’envoyer et je m’en fous. Je sais juste que c’est loin d’ici.

Quant à Anna, il faut dire que son personnage est tout aussi complexe.

Anna a été tuée, égorgée le soir de son bal. De blanche immaculée, sa robe est devenue sang.
A première vue, Anna fait penser aux Poltergeists, ces fantômes vengeurs qui, rongés par la colère, par l’injustice de leur sort, se défoulent sur les vivants. Et pourtant, lors de sa première rencontre avec Cas, elle fait preuve de clémence et même de capacité de raisonnement.

Mais que se passe-t-il bon sang?

Eh bien, c’est pour ça que ce premier tome est un tel page-turner. Non seulement les personnages vous attendrissent mais en plus, vous avez affaire à une histoire captivante et riche en rebondissements.

Vous pensez qu’après la délivrance d’Anna, l’histoire s’arrête là et non, l’auteure embraye directement sur un dénouement qui nous laisse sens dessus dessous.

La fin du roman arrive tellement rapidement que la surprise nous tombe dessus sans crier gare.

Optimiste et triste en même temps, le roman peut se suffire à lui-même mais comme moi, vous aurez forcément envie de lire la suite!

Une vraie révélation!

Anna