Trilogie Angel, tome 3: Angel fever – LA Weatherly

couverture

Synopsis (Sortie française en mai 2014):

Dix mois plus tard, dans un monde en ruine … Des millions de gens vivent désormais dans les Edens sous l’étroite surveillance des anges malfaisants. L’impitoyable Raziel, le père de Willow a survécu et il est désormais tout puissant.

Mon avis:

Positif!

L’action se déroule après la débâcle qui a entraîné la déroute des T.A. et adopte d’emblée un rythme soutenu tout en étant riche en émotions et en rebondissements.

Les personnages: Willow est probablement celui qui a le plus évolué. Au début introvertie et solitaire, elle est dans ce tome une femme ayant trop vu et trop perdu. Et pourtant, ses actes et pensées peuvent encore quelquefois nous agacer. Paradoxalement, on ne peut que ressentir une extrême empathie pour elle. Alex, quant à lui est toujours chargé de responsabilités mais il a appris à compter sur les autres et à faire confiance et Seb est au final le seul qui n’a pas changé. Il est fidèle à lui-même et en même temps, il ne se rend pas compte de ses propres sentiments, ce qui l’empêche d’être vraiment heureux.

L’histoire: autant vous le dire, c’est ce qui m’a le plus touchée. L’auteure est une sadique! Elle commence son intrigue doucement puis elle nous mène crescendo vers un certain évènement qui nous laisse sous le choc. Après ça, j’ai vécu l’histoire comme on vit un rêve, dans le brouillard. Jusqu’à ce moment où l’action repart de plus belle, haute en tensions et encore une fois en drames. Alors que tout semble désespéré, une espèce de lueur s’allume et vient cet instant où vous vous rendez compte que vous dévorez littéralement les pages alors que vous n’êtes même pas à la moitié du roman et vous vous dites « mon dieu, comment je vais faire pour pouvoir le lire tranquillement sans avoir peur d’être dérangé? »
Et puis? Vous continuez de lire, bien sûr! Et là, alors que vous pensiez ne plus pouvoir être surpris et que vous vous étiez résigné, L.A. Weatherly s’amuse à nous surprendre et à partir de là, c’est foutu. Votre plat peut brûler dans votre four, ou votre baignoire déborder parce que vous aurez oublié de fermer les robinets, tant pis, vous avez absolument besoin de savoir ce qu’il va se passer!

Objectivement, les personnages ne m’ont pas plus touchée que cela comparé à l’action qui se révèle addictive et impossible à lâcher!

Comment l’auteure a fait? Je me le demande encore car mon bilan est positif dans le sens où l’histoire a fait que j’étais droguée à ses pages au point de ne pas me faire à dîner et négatif concernant les personnages.

Mais!

Globalement, ce dernier tome me laisse une impression très positive et sa fin conclut la saga avec brio. Cette saga aura donc été pour moi une bonne lecture avec une façon d’aborder les anges originale et malgré quelques bémols, elle me laisse un bon souvenir. Je la relirai même sûrement!

Retrouvez mon avis sur les 2 premiers tomes: ici.

Trilogie Angel, tomes 1 et 2: Angel, Angel fire – LA Weatherly

couverture couverture2

Synopsis tome 1:

Willow sait qu’elle est différente des autres filles de son âge, et pas seulement parce qu’elle aime réparer les voitures. Willow a un don. Depuis sa naissance, elle peut voir l’avenir des gens et lire leurs pensées les plus intimes. Mais elle ignore d’où lui vient cet étrange pouvoir… Alex connaît son secret. Il parcourt le monde pour éliminer les anges. Et il a reçu l’ordre de supprimer Willow. Un contrat comme les autres. Alors pourquoi son coeur bat-il à cent à l’heure ? Découvrez la face cachée des anges ! Entre romance paranormale et road-movie, le premier tome d’une trilogie magnétique.

Synopsis tome 2 ( Sortie française le 15 juin 2012):

L’Eglise des Anges devient chaque jour plus puissante. Alex et Willow doivent maintenant former une nouvelle équipe de Tueurs d’Anges. La vie est rude au camp d’entraînement mais les deux jeunes gens ont la consolation d’être ensemble.
Alex découvre alors une méthode aussi secrète que dangereuse pour anéantir les anges. Pour remplir sa mission, il faut quitter le camp et Willow, en dépit de la promesse qu’ils se sont faite de ne plus jamais se séparer. Il en va de l’avenir de l’humanité.
La jeune fille se sent alors plus seule que jamais…
Jusqu’au jour où elle rencontre Seb. Il cherche Willow depuis toujours : lui aussi est un demi-ange.

Mon avis:

Lorsque j’ai lu le résumé du 1er livre, je m’attendais à une histoire dans le genre de Hush hush, saga que j’adore et dont j’attends le dernier tome avec impatience ( Ouf, plus que quelques mois!)

Eh bien, non. Le pitch n’est pas du tout le même.

Alex n’est pas un ange déchu et il a autant de charme qu’un bonbon qui a trop pris le soleil.

Willow, alors que j’adore le personnage de Buffy, ici, est une vraie cruche qui passe son temps à se pâmer d’admiration devant le physique d’Alex. Quoiqu’Alex n’est pas en reste non plus. Dans le 2nd tome, combien de fois l’auteure nous raconte qu’Alex trouve Willow trop belle!

C’est pas mieux qu’une certaine Bella qui passait son temps à idolâtrer le teint d’albâtre de son Edward.

Parlons de l’histoire.

L’auteure a choisi de poser comme postulat que les Anges se nourrissent des hommes. Ca, c’est un élément original que j’ai apprécié. Ca change.

A partir de là, la CIA a mis en place un projet top secret consistant à former une équipe spécialisée dans la traque des anges et dans leur neutralisation ( comprenez qu’elle est formée à les tuer).

Au début du 1er tome, Willow est une jeune fille comme les autres qui se démarque des filles « normales » par le fait qu’elle a un côté garagiste. Sa mère a perdu la tête et est enfermée dans son monde. Un genre d’Alzeimer.
Et c’est la tante de Willow qui s’occupe d’elles deux. Evidemment, la tante est une grosse méchante qui déteste sa famille.

Première incohérence: quand tu te moques de ta soeur et de ta nièce, tu t’amuses pas à les prendre en charge. Mais n’oubliez pas que l’histoire est racontée du point de vue tantôt d’Alex, tantôt de Willow.

Alex pense travailler pour la CIA alors que ça fait des mois que les anges ont infiltré les grandes puissances de ce monde. ( Rien n’est dit au sujet des autres pays mais dans le tome 2 il est dit qu’on trouve une grosse part d’anges donc…)
Bref, il tue des anges, tout ce qu’il y a de plus normal, à l’exception près qu’il ne sait pas qu’il tue des gentils anges. Ah ben oui, il en faut bien! Et ces gentils anges, ne sont pas sur terre pour se nourrir mais pour soulager et aider les pauvres âmes égarées.

Un jour, Willow se fait remarquer. En lisant les lignes de la main d’une fille qui n’est même pas son amie, Beth, elle découvre que Beth fréquente un ange qui se nourrit d’elle progressivement.

Et Willow qui veut absolument se fondre dans le moule en restant dans la masse, décide de sauver Beth.

Deuxième incohérence. Passons.

A partir de là, un enchaînement de choses font que Willow devient la nouvelle cible d’Alex qui l’espionne dans un premier temps et là, les premiers:  » qu’est-ce qu’elle est belle » arrivent!

Et… on tombe dans le mélodrame. Ca s’embrasse, ca se câline, ca s’embrasse…

Et pouf, à la fin du 1er tome,on découvre que Willow a pour père un ange qui veut sa mort à tout prix.

Tome 2: on retrouve Alex et Willow dans une folle embardée vers le Mexique.

Vous avez remarqué que dans les sagas, le 2eme tome est souvent consacré à l’introduction d’un triangle amoureux? C’est une constante qui me hérisse les poils à force d’en lire. Surtout quand on sait qu’à la fin, c’est toujours le 1er petit ami qui gagne. La preuve? Edward dans Twilight, Peeta dans HG ( les Team Gale pourront dire ce qu’elles veulent, Peeta est officiellement le 1er petit ami de Katniss même si c’est pour faire semblant à la télé)… Je sais bien qu’il faut un élément perturbateur dans les histoires mais il y a quand même d’autres moyens pour rendre un récit intéressant. Rien que le contexte suffit. Vous n’avez qu’à lire la saga de la Déclaration de Gemma Malley.

Mais c’est bien la 1ere fois que je dois le dire, l’élément perturbateur, Seb, a beaucoup plus de charisme qu’Alex.

Pour une fois, le supposé héros ( Alex) est complètement éclipsé.

Je ne parle pas du côté demi-ange mais du caractère.

Et Willow? Je ne comprends décidément pas où l’auteure veut la mener. Elle donne réellement l’impression de tomber amoureuse comme un artichaut. Elle hésite, elle hésite mais alors elle est incapable de s’avouer la vérité à elle-même. Une vraie autruche.

Au niveau de l’histoire, les Anges fondateurs arrivent sur Terre et là, ça prend un tournant nettement meilleur.

Au final, j’ai un avis plutôt mitigé sur cette saga. La seule chose qui fait que je lirai le dernier tome, c’est l’action et le dénouement du conflit hommes/ anges. Le concept original m’a vraiment plu et donc, c’est pour ça que je passe outre la frustration et l’agacement que me font subir Willow et Alex.