Quadrilogie Sinners of Saint, tome 3: Scandalous – L.J. Shen

couverture

Synopsis (traduction du résumé par moi. Sortie française en septembre 2018):

On ne l’appelle le Muet pour rien. Dur, froid et calculateur, il parle rarement. Quand il le fait, c’est avec dédain.
Il a 33 ans. J’en ai 18. Il est père célibatair et un partenaire en affaires de mon père. Pour lui, je ne suis qu’une enfant et la fille de son ennemi. Il est émotionnellement indisponible. Et je ressens… des choses que je ne devrais pas ressentir pour lui.
Trent Rexroth va briser mon coeur mais je ne peux pas rester loin de lui. Un scandale est la dernière chose dont ma famille a besoin. Mais c’est ce que nous allons leur donner.

Mon avis:

L’histoire est narrée alternativement par Eddie et Trent.

Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Quaid et Avett, les héros de Charged par Jay Crownover.
Trent est un homme d’affaires qui a bien réussi et dont la fortune est établie tandis qu’Eddie apparaît comme une jeune rebelle. D’ailleurs, au moment où leurs mondes entrent en collision, au début de ce roman, Eddie vient d’essayer de voler le sac à main de la mère de Trent.

La comparaison s’arrête ici car les personnages sont bien plus complexes que cela. Trent tente tant bien que mal de s’occuper de sa fille, Luna, mutique depuis l’abandon de sa mère. Eddie s’occupe de sa mère qui a des problèmes de santé en veillant à ce que son père, Jordan, ne la rende pas définitivement folle et dépressive. Tous deux se débattent dans des eaux houleuses et leur vie n’est pas simple du tout.

Comme si la différence d’âge entre les deux héros ne suffisait pas à faire obstacle à leur romance, le problème réside surtout dans le fait que Trent travaille avec le père d’Eddie et que tous deux se détestent.

Comme d’habitude, L.J. Shen nous livre une histoire intense qui happe et nous rend incapable de retourner à la vie active. Comme d’habitude, on vit le récit en étant pris aux tripes. Comme d’habitude, elle nous fait profondément ressentir l’impression que les héros sont destinés à être ensemble, envers et contre tout.

Mais !

Our favorite things are the ones that make us cry.

L’intrigue possède une autre dimension. Ici, l’auteure met en avant la famille. Elle nous montre comment notre environnement peut nous détruire comme il peut nous soutenir, comment il peut nous aider à grandir comme il peut nous empêcher de vivre.

Autant on peut être touché par l’évolution de Luna et adorer lire les scènes qui sont liées à elle, autant Jordan m’a fait flipper et je le redoutais au point d’en avoir peur à la seule mention.

De la même manière, j’ai également aimé apprendre à mieux connaître les personnages et à réaliser que derrière leur façade, il y a une vraie personnalité tumultueuse qui vit, qu’il faut apprendre à voir derrière les apparences parce que sinon, on passe à côté de ce qui les rend si intéressants et attachants.

Money makes people do stupid things. It eats at your morals and makes you lose sight of what’s really important.

Ca m’a fait plaisir de voir Vicious et Milie dans leur nouvelle vie. Vicious reste mon préféré et c’était un régal de constater qu’il n’a pas changé, qu’il est toujours aussi impitoyable avec les autres tout en restant loyal à ceux qu’il aime.

J’ai été convaincue par l’intrigue non seulement grâce à la romance mais surtout grâce à ses enjeux. On ne peut pas s’empêcher d’éprouver une énorme empathie pour Eddie car elle fait tout ce qu’elle peut pour garder la tête hors de l’eau, pour surfer sur les tumultes de la vie. On se reconnait dans ce qui constitue ses priorités.

En conclusion, j’ai encore une fois passé un moment génial avec la plume de L.J. Shen.
J’ai adoré ce tome et j’ai très hâte d’en lire plus sur Bane.

Retrouvez mon avis sur:
– le tome 1: Vicious.
– le tome 0.5: Defy.
– le tome 2: Ruckus (Devious).

Dans la même veine, retrouvez mon avis sur Charged de Jay Crownover.

Publicités

Quadrilogie Sinners of Saint, tome 2: Ruckus (Devious) – L.J. Shen

couverture

Synopsis:

Devious. Un nom synonyme de danger, de désir, de décadence. Le nom de celui qui lui a brisé le cœur. Rosie n’avait que dix-huit ans lorsque Devious l’a trompée avec sa sœur. Cette expérience l’a détruite et elle s’est juré de ne plus jamais avoir affaire à lui. Mais voilà que, dix ans plus tard, Devious revient dans sa vie, encore plus sexy et surtout plus déterminé que dans ses souvenirs. Car, s’il est revenu, c’est pour une raison bien précise: obtenir une deuxième chance. Et Rosie sait qu’avec Devious la fuite n’est pas une option; alors il ne lui reste qu’une seule solution : faire face au démon de son passé.

Mon avis:

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

Dès la première phrase, le ton est dit. On sait qu’on aura affaire à une histoire qui va mettre notre coeur à mal. Nous voici dans la tête de Rosie, la soeur de Milie et que nous avons côtoyée dans Vicious. Rosie sait depuis le lycée qu’elle est amoureuse de Dean mais il lui a brisé le coeur sans le savoir et depuis, elle a décidé de garder ses distances avec lui.

Lorsqu’ils se retrouvent, une dizaine d’années plus tard, à travers le point de vue de Dean, il est clair pour nous et pour lui que tous deux sont destinés à être ensemble. C’est une évidence.

Her clock was ticking faster and I was done letting her waste our time.

S’il y a bien une chose pour laquelle L.J. Shen excelle, c’est à nous faire croire en le destin.

I’m about to rewrite the pages of our fucking history, baby.

En nous plongeant alternativement dans la tête de Dean et de Rosie, on se rend compte qu’il y a toute une histoire entre eux à côté de laquelle nous sommes passés dans Vicious. La romance entre Milie et Vic n’a pas été de tout repos. Elle a été faite de hauts et de bas et celle de Rosie et de Dean n’est pas différente. On dit toujours que le hasard fait bien les choses mais dans cette saga, ce n’est pas le cas. Quelque part, c’est une tragédie.

C’est un quatuor amoureux qui s’est joué en dépit de tous les protagonistes. J’ai beaucoup aimé le parallélisme que Dean établit entre ce qu’il vit et l’histoire biblique de Jacob et de ses deux femmes. Encore une fois, il nous montre la force du destin qui pousse deux âmes à se retrouver malgré le temps qui passe.

Love felt like dipping each other in gasoline and burning together. Love felt like dancing with madness in the dark, watching all of its bright lights. Love felt like grasping for air when your lungs were already full.

Nous faisons donc plus ample connaissance avec Rosie et Dean. Rosie ne demande qu’à vivre pleinement et à profiter de tout ce qu’elle peut. Le seul hic, c’est sa maladie qui fait que son entourage la couve trop. J’ai découvert cette facette peu reluisante de la famille Leblanc à l’occasion de ce tome car je n’avais pas du tout ressenti le gap entre Rosie et ses parents avec Milie. De plus, il y a pas mal de colère et de frustration entre eux. Lorsque je les vois tous réunis, on réalise que finalement, c’est une famille comme les autres. Même si a priori, ils sont soudés, il n’en reste pas moins qu’ils ont leurs problèmes à régler.

Quant à Dean, il a également des problèmes de famille à gérer.

Comme vous pouvez le constater, la famille est un thème important dans ce tome, en marge de la romance. En effet, c’est la famille et l’entourage qui définissent qui nous sommes.

La romance m’a plue, bien sûr mais l’intrigue également complexe. Elle est riche en rebondissements et en drames qui, additionnés les uns aux autres, m’ont tenue captive. Je ne pouvais pas lâcher le roman. Si, par hasard, quelque chose venait interrompre ma lecture, je montrais les dents. C’était addictif à ce point-là.

J’ai adoré apprendre à connaître Dean et Rosie et leur couple m’a convaincue dès les premières pages. J’étais complètement pour eux et j’ai dévoré les pages à une vitesse folle, impatiente de connaître le secret de Dean et de savoir s’ils auraient leur happy end. Je n’avais qu’une peur, liée à la maladie de Rosie.

La fin m’a donné des sueurs froides. J’ai eu le coeur qui battait à tout va et j’étais sidérée. Honnêtement, les derniers chapitres ont vraiment été terribles pour mon coeur. C’était incroyable!

Au final, Ruckus a tenu toutes ses promesses. J’ai été aussi conquise que pour ses prédécesseurs. C’est une réussite parfaite pour moi.

Retrouvez mon avis sur:
– le tome 1: Vicious.
– le tome 0.5: Defy.