Saga The Lorien Legacies, The Legacy chronicles, tome 2 : Into the fire – Pittacus Lore

couverture

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française non prévue) :

Après avoir échappé à un crash, Six, Sam et leurs nouveaux alliés se réunissent avec Nine. Cependant, au lieu de continuer leur enquête, ils décident d’affronter le mystérieux homme qui a enlevé leur amis. Mais la piste s’est refroidie et la seule manière de débusquer leur ennemi est d’infiltrer leur organisation.
Or, les choses se compliquent encore plus quand les jeunes sont forcés de participer à un jeu terrible et mortel. Sam et Six pourraient ne pas arriver à temps.

Mon avis:

Into the fire reprend directement là où nous avions laissé Sam et Six. J’avais oublié comme les cliffhangers de Pittacus Lore pouvaient être terribles pour mon coeur.

C’est donc une nouvelle page qui débute dans leurs aventures grâce à leur collaboration avec Nine. Pour l’occasion, Lexa et le professeur Goode font leur retour pour notre plus grande joie. Il ne manquerait que John et je serais heureuse. Bref, il fallait bien qu’à un moment, le lien entre l’enquête des tourtereaux et les disparitions soit fait et il faut dire que cette jonction se fait naturellement.

Jamais l’action n’est dans le trop. En fait, c’est une partie de plaisir.

Il y a des touches d’humour grâce à Nine, égal à lui-même et à Lexa qui a des allures de Teal’c (Stargate SG1) et l’action ne retombe jamais. On ne s’ennuie pas.

Et même! A un moment, l’action s’emballe carrément, nous rappelant que l’Homme est peut être un prédateur envers sa propre espèce.

On est révolté, écoeuré.

il est impossible de lâcher Into the fire car Six et Sam sont décidément dans de beaux draps. Chaque chapitre devient un cliffhanger terrible.

On dévore les pages, conscients que la fin sera encore pire mais incapables de ralentir. Pendant quelques secondes, je me suis exhortée à y aller mollo, me répétant que la fin n’allait pas s’évaporer et ensuite, je me suis dit « tant pis, j’y vais ». Et bim! La fin. Elle rappelle celle d’un des tomes de la saga de Numéro Quatre mais elle reste différente. Les enjeux sont plus effroyables. Ils s’inscrivent dans une logique inhérente à la nouvelle donne et cette fois, la guerre est plus insidieuse, plus perfide. On regretterait presque les Mogadoriens. Presque.


Retrouvez mon avis sur:
– dans la saga principale, le tome 1: Generation one.

– pour les nouvelles, le tome 1: Out of the ashes.

Publicités

Saga The Lorien Legacies, The Legacy chronicles, tome 1 : Out of the ashes – Pittacus Lore

couverture

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française non prévue) :

Après la tentative d’invasion avortée du monde par des aliens, tout autour du globe, des jeunes ont commencé à développer d’incroyables pouvoirs. La majorité d’entre eux vont à l’Académie de la Garde Humaine où ils peuvent apprendre à utiliser leurs dons pour le bien de l’humanité mais il en reste encore qui préfèrent faire les choses à leur façon où qu’on empêche de se rendre à l’Académie pour d’autres desseins. Sam et Six viennent juste d’intégrer un groupe qui enquête sur les incidents liés ou non à des pouvoirs. Leur première mission est de regarder s’il y a un lien entre plusieurs disparitions mais alors qu’ils creusent, ils découvrent un monde souterrain inattendu et dangereux.

Mon avis:

Nous retrouvons Sam et Six près d’un an après la fin de la guerre contre les Mogadoriens. Durant cette année, ils ont parcouru le monde et ont profité de leur repos bien mérité mais maintenant, pour Sam, il est temps de faire quelque chose. L’oisiveté n’est pas pour lui.
Ca tombe bien, un homme d’une organisation inconnue les contacte alors.

Alors que Nine est à la tête de l’Académie de la Garde Humaine, Six a choisi de rester en retrait, n’ayant aucune confiance dans les gouvernements.

Il s’avère que dans le monde, il y a de nombreuses personnes qui ont choisi de ne pas s’inscrire à l’Académie et ces personnes-là sont la cible d’autres gens qui veulent s’en servir comme des armes.

L’action se passe donc en parallèle de celle de The Lorien legacies. Ces deux trames sont même complémentaires car Sam et Six s’inscrivent dans une démarche plus humaine, pas du tout à la X-men. C’est un terreau plus familier pour moi qui ai été dépaysée par le nouveau contexte de la saga principale. Du coup, nous avons une action plus péchue. Franchement, je pense que le contexte des nouvelles remporte nettement plus mon adhésion.

Ca me fait énormément plaisir de retrouver Sam et Six et de les voir heureux en tant que couple. Je souris pour eux.

Dans le même temps, j’ai adoré suivre leur enquête. Il y a une espèce d’urgence qui m’a tenu captive. C’est une nouvelle sur le principe mais la matière est si riche qu’il y aurait pu avoir plusieurs centaines de pages sans problème.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je considère que la lecture des novellas de Pittacus Lore est indispensable.

En résumé, Out of the ashes ne déroge pas à la règle et ne donne qu’une envie: en lire plus.

Retrouvez mon avis sur:
– dans la saga principale, le tome 1: Generation one.