Saga The Lorien Legacies, The Legacy chronicles, tome 3 : Up in smoke – Pittacus Lore

couverture

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française non prévue) :

Suite à la bataille qui s’est jouée dans les montagnes du Montana, Sam et Six ont été séparés. Sam est emprisonné sur un bateau à plusieurs miles des côtes de Mexico. Ses pouvoirs lui ont été enlevés. Il n’a aucun renfort et s’il ne trouve pas un moyen de se libérer, il va devenir un rat de laboratoire. Bien qu’elle soit saine et sauve à l’Académie de la Garde Humaine, Six a aussi perdu ses pouvoirs. Ignorant les avertissements de tout le monde, elle conçoit un plan avec l’aide de Nine et de Nemo. Mais ils ne sont que trois face à beaucoup de jeunes avec ces pouvoirs qui travaillent avec l’ennemi.
Six et Sam ont peut-être perdu leurs pouvoirs mais est-ce que ça veut dire qu’ils sont vraiment impuissants?

Mon avis:

Up in smoke reprend directement là où nous avions laissé Sam et Six. Sam est en bien mauvaise posture mais quand on se rappelle ce qu’il a déjà vécu et le fait qu’il a déjà été dans de semblables situations voire pire, même si on a peur pour lui, quelque part, on le voit comme invincible. Dans le même temps, quand on sait ce qui est arrivé à Four à la fin de The fate of Ten, on craint plutôt pour son histoire d’amour avec Six. En effet, Pittacus Lore nous a appris qu’il a du mal à laisser les romances s’épanouir dans son univers.

Quant à Six, c’est par elle que l’action garde son côté péchu. Alors que Sam nous permet de rassembler des éléments de réponses et de découvrir les enjeux de la nouvelle guerre qui fait rage, Six agit et met tout en oeuvre pour sauver les personnes qu’elle peut. Ainsi, même si on déteste le fait qu’ils soient séparés, cela sert bien un but.

On ne s’ennuie pas. On retrouve au contraire les ingrédients qui font que je préfère suivre l’action du côté de Sam et de Six plutôt que du côté de Nine, qui, je le sens, va s’empêtrer dans de nouveaux soucis bureaucratiques en la personne de Walker. Il y a du potentiel mais j’espère tout de même le voir sortir de son rôle de professeur pour se battre aux côtés de Sam et Six.

Four a failli apparaître. J’aurais adoré le voir revenir mais l’auteur nous fait une fausse joie. Ca, c’est franchement cruel! Mais peut-être que c’est pour mieux le faire revenir plus tard, qui sait?

L’action nous entraîne toujours avec elle et on dévore les pages à un rythme effréné. Nous retrouvons la note d’humour qui nous fait sourire dans les moments où on s’y attend le moins mais surtout, il y a ces réponses qui appellent toujours plus de questions et qui nous rendent si accro à la saga. L’univers mis en place par Pittacus Lore dévoile l’étendue de sa complexité et on réalise que la guerre va être encore plus sournoise. C’est une guerre intestine qui se joue au sein de l’humanité. Une guerre où l’Homme est un loup pour lui-même et où on ne peut pas du tout se fier aux apparences.

La conclusion de cette novella arrive bien trop vite et s’ouvre sur une nouvelle page. On ne sait pas où Six, Sam et Nemo vont aller mais je sais que leur aventure va être riche en rebondissements comme ce qui se prépare pour Nine.

J’ai donc hâte d’ouvrir Fugitive six.


Retrouvez mon avis sur:
– dans la saga principale, le tome 1: Generation one.

– pour les nouvelles, le tome 1: Out of the ashes.
– le tome 2: Into the fire.

Publicités

Saga The Lorien Legacies, The Legacy chronicles, tome 2 : Into the fire – Pittacus Lore

couverture

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française non prévue) :

Après avoir échappé à un crash, Six, Sam et leurs nouveaux alliés se réunissent avec Nine. Cependant, au lieu de continuer leur enquête, ils décident d’affronter le mystérieux homme qui a enlevé leur amis. Mais la piste s’est refroidie et la seule manière de débusquer leur ennemi est d’infiltrer leur organisation.
Or, les choses se compliquent encore plus quand les jeunes sont forcés de participer à un jeu terrible et mortel. Sam et Six pourraient ne pas arriver à temps.

Mon avis:

Into the fire reprend directement là où nous avions laissé Sam et Six. J’avais oublié comme les cliffhangers de Pittacus Lore pouvaient être terribles pour mon coeur.

C’est donc une nouvelle page qui débute dans leurs aventures grâce à leur collaboration avec Nine. Pour l’occasion, Lexa et le professeur Goode font leur retour pour notre plus grande joie. Il ne manquerait que John et je serais heureuse. Bref, il fallait bien qu’à un moment, le lien entre l’enquête des tourtereaux et les disparitions soit fait et il faut dire que cette jonction se fait naturellement.

Jamais l’action n’est dans le trop. En fait, c’est une partie de plaisir.

Il y a des touches d’humour grâce à Nine, égal à lui-même et à Lexa qui a des allures de Teal’c (Stargate SG1) et l’action ne retombe jamais. On ne s’ennuie pas.

Et même! A un moment, l’action s’emballe carrément, nous rappelant que l’Homme est peut être un prédateur envers sa propre espèce.

On est révolté, écoeuré.

il est impossible de lâcher Into the fire car Six et Sam sont décidément dans de beaux draps. Chaque chapitre devient un cliffhanger terrible.

On dévore les pages, conscients que la fin sera encore pire mais incapables de ralentir. Pendant quelques secondes, je me suis exhortée à y aller mollo, me répétant que la fin n’allait pas s’évaporer et ensuite, je me suis dit « tant pis, j’y vais ». Et bim! La fin. Elle rappelle celle d’un des tomes de la saga de Numéro Quatre mais elle reste différente. Les enjeux sont plus effroyables. Ils s’inscrivent dans une logique inhérente à la nouvelle donne et cette fois, la guerre est plus insidieuse, plus perfide. On regretterait presque les Mogadoriens. Presque.


Retrouvez mon avis sur:
– dans la saga principale, le tome 1: Generation one.

– pour les nouvelles, le tome 1: Out of the ashes.