Trilogie Love game, tome 1: Tangled – Emma Chase

couverture

Synopsis :

Drew, la trentaine irrésistible, est associé dans une grande banque d’investissement new-yorkaise. Le pouvoir, l’argent, les femmes, absolument tout lui réussit. Très sûr de lui et arrogant, il assume son statut de beau gosse et enchaîne les aventures sans lendemain. Jusqu’au jour où une femme lui résiste. Kate Brooks est sublime, brillante, et ambitieuse… mais fiancée et inaccessible. Lorsqu’il la rencontre dans un bar et tombe sous son charme, il ignore encore qu’elle deviendra sa collègue quelques jours plus tard… Bouleversés par le magnétisme sexuel qui les aimante et engagés dans une rivalité professionnelle diabolique, ils vont jouer avec leurs sentiments, s’aimer et se détester. Drew, le séducteur invétéré, nous prend à partie et nous décrit la façon dont il tombe amoureux. Il nous confie avec autodérision et cynisme ce que les hommes pensent vraiment…

Mon avis:

Dès le début, vous vous surprendez à sourire car le ton est donné.

Vous voyez ce tas affalé sur le canapé, pas douché ni rasé? Le type au tee-shirt gris, sale, et qui porte un pantalon de survêtement déchiré? Eh bien c’est moi, Drew Evans.

Drew, notre héros, est un jeune homme à qui tout sourit jusqu’au jour où il rencontre Kate qui, contrairement à ce dont il a l’habitude, se refuse à lui.

Classique jeu du chat et de la souris?

Pas tout à fait car, comme Drew va le découvrir à ses risques et périls, Kate a un sacré caractère et ne se laisse pas faire. Tangled nous emmène dans l’univers de la banque. C’est donc un monde de requins où Drew a la surprise de se voir poussé dans ses derniers retranchements par Kate qui s’avère être une adversaire redoutable.

J’ai alors beaucoup ri car leur compétition donne lieu à un comportement puéril de la part de chacun d’eux mais qu’est-ce qu’on s’amuse!

Drew, au début de l’histoire, est le résultat d’une enfance privilégiée; il est le petit dernier d’une fratrie de deux et à ce titre, il a toujours eu tout ce qu’il désirait sans avoir à se battre. Et puis, il est mignon quand il nous montre son côté fils à sa maman. C’est un petit con mais un gentil petit con.

Kate est le personnage féminin qu’on voudrait toutes être.

Elle est belle, elle vous porte des talons hauts dignes de plus grands couturiers mais surtout, elle est intelligente et elle réussit professionnellement. J’ai adoré l’image qu’elle renvoie pour toutes les femmes.

Et puis, il y a l’histoire. Elle est plutôt classique mais il y a des moments où on éclate franchement de rire car Emma Chase se défie des conventions.

Au début, j’ai conservé des paroles simples et génériques. Regardez plutôt:

Kate, je suis désolé. Drew.
Kate, Laisse-moi me rattraper. Drew.
Kate, tu me manques. S’il te plaît, pardonne-moi. Drew.

Mais au bout de quelques heures je réalise que j’ai besoin de monter d’un cran. D’être plus créatif. Qu’en pensez-vous?

Kate, tu es en train de me transformer en harceleur. Drew.
Kate, sors avec moi samedi et je te donnerai tous mes clients. Chaque client. Drew.

J’ai donc passé un moment de lecture avec Drew et Kate. Je me rends compte après avoir lu Sexy lawyers que le style d’écriture de l’auteure a pas mal mûri depuis, heureusement, car ce tome est lourd par moments. Cependant, elle a déjà cet humour qui est sa marque de fabrique.

Tangled se dévore donc en moins de deux et est une lecture très distrayante.

Lu en LC avec Florylège dont vous pouvez lire son avis (à venir)

Saga Driven, tome 6: Sweet ache – K. Bromberg

couverture

Synopsis:

Depuis toujours, Hawkin Play, rocker rebelle au grand coeur, passe derrière son frère jumeau pour réparer ses erreurs. Cette fois, les abus de Hunter qui mettent régulièrement le boys band en péril, risquent de coûter à Hawkin un séjour derrière les barreaux. Pour s’attirer les bonnes grâces du juge, Hawke accepte d’assurer un cycle de conférences à la fac locale. Un poste qui inspire aux copains du groupe un pari: séduire Quinlan, l’assistante sexy du professeur. Seulement, la fière Quinlan Westin n’est pas une fille facile. Et même si leur attirance va au-delà d’une simple tension sensuelle, la jeune femme met tout en oeuvre pour échapper aux griffes du rocker. Alors que le pari est presque gagné pour Hawke, son jumeau Hunter, qui sait comme personne détecter les faiblesses de son frère, vient s’en mêler, prêt à tout pour lui mettre des bâtons dans les roues.

Mon avis:

Je remercie les Editions Hugo et Cie pour leur confiance.

A savoir: Les 3 tomes qui arrivent ont pour héros des personnages autres que Rylee et Colton et peuvent se lire complètement indépendamment des tomes précédents.

L’histoire est racontée alternativement par Quin et Hawke et nous emmène dans un nouveau monde, celui du rock et de l’université. Deux milieux qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre mais qui se mélangent finalement bien.

Quin est dans ce que j’appelle une période de disette. Après que son histoire avec son ex petit-ami, Rock, ait terminé dans un désastre qui lui a brisé le cœur, elle a décidé de se consacrer à sa thèse et d’arrêter de laisser les bad boys lui briser le cœur.

Hawke est responsable de sa famille depuis qu’il a neuf ans, l’âge où son père est mort. Avant de mourir, il a fait promettre à son jeune file de prendre soin de ses proches alors il s’y attèle avec force, peu importe ce qu’il lui en coûte. C’est pour cela que Hunter, son frère jumeau en profite pour faire tout ce qu’il veut, au mépris de la loi, quitte à ce que Hawke risque la prison pour lui. Mais Hawke souffre également par la faute de sa mère, atteinte d’Alzeimer qui n’a de crises de lucidité que pour blâmer Hawke de la mort de son mari. Alors, même si la vie de Hawkin semble parfaite – il a un succès immense avec son groupe de musique et toutes les filles se jettent à ses pieds – il reste au fond, plutôt seul.

Si on ne croque pas la vie à pleines dents, autant ses bons que ses mauvais côtés, eh bien, au moment de tirer le bilan, on regrette toutes ces choses qu’on n’a jamais tentées.

Lorsqu’ils se rencontrent, leur attirance mutuelle est inéluctable. C’est magnétique. C’est clair qu’ils vont partager quelque chose de plus grand qu’eux.

Or, K. Bromberg ne serait pas ce qu’elle est si tout arrivait facilement. Avant cela, nous allons donc ressentir beaucoup de colère. Vous avez beau lire une romance, vous avez envie que Hawke lâche les baskets à Quin parce qu’il se comporte comme un goujat et vous avez envie de lui rabattre le caquet. Un peu comme dans le premier tome de cette saga où Colton était tellement un connard que vous aviez envie de lui jeter le livre à la figure. Colton et Hawke donc, même combat. On retrouve exactement les pensées qu’on a eues pour Rylee. On a envie de secouer Quin et de lui demander avec force « Pourquoi tu reviens tout le temps? »

Là où Hawke m’a un peu déçue, c’est avec ce pari qu’il fait avec ses potes. Même s’il tombe amoureux sans se l’admettre, j’ai trouvé que cette trame était un peu cruelle alors qu’il y a déjà suffisamment de boulot avec Hunter ou même Quin car elle se bat, toutes griffes dehors, pour ne pas succomber à son attirance pour Hawke.

Cela mis à part, j’ouvre une parenthèse pour dire la bonne surprise et le plaisir que j’ai eus à trouver Kellan et les D-Bags de S.C. Stephens dans ce tome. C’est chouette de voir des personnages de plusieurs séries de livres différents se croiser. Ca me fait penser à un message d’une auteure sur Facebook qui disait que ça lui ferait plaisir de voir des personnages de certains livres « vivre » dans d’autres. Je suis tellement d’accord avec cela! Alors, quand je vois les D-Bags ici, je souris bêtement comme une bienheureuse. Je ferme la parenthèse.

Cette virée dans le monde de Hawke est pleine de souffrances. Il se bat pour survivre alors que ses proches s’agrippent à lui et l’enfoncent, consciemment ou non. Il étouffe à cause de la promesse qu’il a faite à son père et qu’il ne peut pas tenir, seul, si les autres ne l’aident pas et ne veulent pas être aidés. Malgré sa fierté mal placée, Hawke m’a fait craquer parce qu’il me rappelle Colton par bien des aspects et vous savez à quel point j’aime Colton maintenant.

L’auteure m’a fait ressentir moults sentiments. Entre colère et émerveillement, je suis passée par tous les stades grâce et à cause d’elle. Quand les héros sont enfin heureux, vraiment, on souffle pour eux car jamais, une happy end n’aura été autant méritée. Encore une fois, ce sont de vraies montagnes russes que j’ai traversées, là!

J’ai pris plaisir à retrouver Rylee et Colton, le temps de quelques scènes qui m’ont donné l’impression de retrouver ma famille et ça fait tellement de bien!

Sweet ache est donc une lecture intense qui ne fait pas exception aux autres romans de la saga. J’en ai adoré chaque page et ça a été un plaisir d’apprendre à connaître et à aimer Quin derrière sa façade de grande blonde froide.

Retrouvez mon avis sur:
– Le premier tome: Driven.
– Le deuxième tome: Fueled.
– Le tome 3: Crashed.
– Le tome 3.5: Raced.
– Le tome 4: Aced.
– Le tome 5: Slow flame.
– Le tome 7: Hard beat.

hugo