Trilogie Forget tomorrow, tome 2: Remember yesterday – Pintip Dunn

Forget tomorow

Synopsis:

Jessa Stone, seize ans, est la plus précieuse des habitantes d’Eden City. Ses pouvoirs psychiques pourraient mener le monde à d’importantes découvertes scientifiques… à condition qu’elle laisse les autorités faire d’elle leur cobaye. Car il y a peu de chance qu’elle coopère avec ceux qui l’ont enlevée enfant et soumise à toute une série d’expériences.

Mais lorsqu’elle découvre que le passé n’est pas du tout ce qu’elle s’imaginait, Jessa est bien obligée de se tourner vers le jeune scientifique Tanner Callahan pour tenter de rectifier une erreur cruciale commise dix ans plus tôt.

Mon avis:

Ce tome se déroule dix ans après la fin de Forget tomorrow et nous surprend, non seulement pas son changement de point de vue car l’histoire est racontée par Jessa, mais également par les réponses apportées aux questions soulevées dans le premier tome.

Autant dire que j’ai été très surprise dans un premier temps avant de me dire qu’en y réfléchissant, elle est tout ce qu’il y a de plus logique. Ainsi, nous entrons dans la tête de Jessa.

La technologie permettant l’implantation des futures souvenirs n’existe pas et une trêve fragile s’est instaurée entre le gouvernement et les rebelles. Cependant, l’enjeu de ce tome est pour moi, plutôt psychologique. Il s’agit pour Jessa de découvrir sa raison d’agir. Elle se cherche même si elle n’en a pas conscience. Cette quête est intrinsèque à l’intrigue concernant les personnes dotées de pouvoirs car les révélations qu’elle découvre sur son passé nous montrent qu’elle a énormément souffert et subi pas mal de choses.

Our mistakes are as much part of our lives as anything else. We have to embrace them, to learn from them in order to grow. I don’t want to go back but I’d like to star over

Dans sa quête, elle fait plusieurs découvertes majeures qui m’ont laissée sans voix. Même si j’en espérais une, j’avais fini par me résigner et à accepter ce que je pensais être la réalité des choses.

Tout a été remis en cause et le récit a pris une nouvelle tournure à chaque fois. Impossible de savoir où Pintip Dunn nous menait, quels enjeux sont en place car j’étais complètement déboussolée et j’ai adoré cela!

L’action est haletante. De rebondissements en rebondissements, rien n’est laissé au hasard. Je n’ai pas pu lâcher le livre. Impossible tellement j’étais prise dedans.

Hope is the flame that will not die, no matter how much tragedy tries to smother it.

J’ai adoré le personnage de Tanner. Il apporte une vraie complexité à l’histoire et son personnage est tellement bien construit! On ne peut que fondre pour lui.

Enfin, ce que j’ai préféré dans Remember yesterday, c’est la construction de l’intrigue. L’auteure nous montre son talent inouï pour mettre une place une histoire à multiples ressorts. En plus de cela, nos émotions suivent des montagnes russes et j’en redemande! C’est vertigineux!

Ainsi, j’ai nettement plus aimé Remember yesterday par rapport à Forget tomorrow. C’est une vraie claque!

J’ai maintenant énormément hâte de connaître la conclusion des aventures des héros: vivement que le dernier tome sorte parce que je prédis qu’il sera hallu – wait for it – cinant. Hallucinant!

Retrouvez mon avis sur le tome 1: Forget tomorrow.

Trilogie Forget tomorrow, tome 1 – Pintip Dunn

Forget tomorow

Synopsis:

Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi !
Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse. Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin. Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ?

Mon avis:

Ce roman nous est raconté du point de vue de l’héroïne, Callie. Nous sommes dans une société où chacun reçoit à 17 ans, un fragment de souvenir de ce que sera son futur. Vous pensez que cela est un bien? Callie aussi.

They tell me I won’t feel so alone. I’ll know without a shred of doubt that somewhere in another spacetime exists a futuer version of me, one who turns out all right. I’ll know who I’m supposed to be. And I’ll never feel lost again.

Sauf que Forget Tomorrow part du même postulat que le film Minority Report. Vous pouvez être arbitrairement arrêté et détenu dès lors que votre souvenir révèle un crime. Peu importe qu’il ne soit pas encore réalisé car dans cette société, les dirigeants ont intérêt à ce que le futur soit immuable, quitte à faire en sorte que les visions annoncées se réalisent.

Callie a eu une vision terrible. Elle serait destinée à tuer sa petite soeur adorée, Jessa.

A partir de là, l’auteure nous emmène dans une intrigue haletante. On est sans cesse sur les nerfs. Forget tomorrow est un page-turner efficace!

Dans son enquête pour savoir pourquoi elle ferait cela, elle est secondée par une galerie de personnages issus d’un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence jusque-là. Logan est son ami d’enfance et intérêt amoureux. On s’attache vite à lui. Il est noble, généreux, poussé par son coeur et non par la raison alors que Callie voudrait et fait tout pour incarner la raison.

Zed est l’exemple de ce qui sera au final les raisons pour lesquelles Callie laisse enfin son coeur parle: il vit dans la peur de ce qui peut être et ainsi, il s’empêche véritablement de vivre.

Because hope, no matter how irrational, is a powerful thing. When the odds are against us, when the battle seems insurmountable, hope may be all that keeps us going.

Mais l’auteure mêle son récit de superpouvoirs. Ce qui défie toute logique donne un fond rationnel à la base de sa société. Ca lui apporte une touche de concret.

Enfin, j’ai terminé ce tome en larmes. La dernière scène est tout simplement trop forte en émotions! Je suis déchirée.

Non seulement l’attente va être longue mais en plus, quel terrible cliffhanger que cette fin!

tweet