Trilogie Godspeed, tome 3: Shades of Earth – Beth Revis

revis

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française non prévue pour le moment):

Amy et Elder ont finalement quitté les murs oppressants de Godspeed. Ils sont prêts à commencer une nouvelle vie – à se construire un chez eux – sur Centauri-Earth, la planète pour laquelle Amy a traversé 25 trillions de kilomètres à travers l’univers. Mais cette nouvelle Terre n’est pas le paradis qu’elle espérait tant.

Mon avis:

Dans ce dernier opus des aventures d’Amy et Elder, l’action commence juste là où A million suns nous avait laissé. A ce titre, nous voilà en compagnie de ces deux-là juste au moment où ils s’apprêtent à atterrir sur Centaury Earth.

Découverte de la Nouvelle Planète. A priori, tout va bien. L’atmosphère est viable, la terre semble prometteuse … jusqu’au moment où…

Alors que le début laissait présager une lutte de pouvoirs entre les « nés sur terre » (les Earthborn) et les « nés sur le vaisseau » (les shipborn), on se rend bien compte que d’autres dangers guettent nos voyageurs.

En effet, comme toute planète qui se respecte, Centaury Earth comporte son propre ecosystème et évidemment, vous vous doutez bien que l’homme ne peut pas être au sommet de la chaîne alimentaire tout le temps. Il arrive un moment où il se trouve même un prédateur pire que lui.

Sans pouvoir donner trop de détails, sachez donc que Shades of Earth nous plonge dans plusieurs strates de danger.

Le premier est évident car il est matérialisé sous la forme des animaux qui hante la planète.

Cependant, le second est plus d’ordre psychologique et est inhérent dès qu’il s’agit d’hommes. Il s’agit de pouvoir, de contrôle. De cette lutte naturelle qui s’ensuit peu importe le territoire ou les dangers extérieurs.

Il s’agit également de confiance. A qui faire confiance lorsque tout ce que vous connaissez est chamboulé? Lorsque vous perdez tous les repères que vous preniez pour acquis?

Enfin, la dernière question posée par l’auteure est simple: jusqu’où iriez-vous pour survivre?

Comme vous vous en doutez, ce dernier tome est riche en actions, en rebondissements. Il recèle également sa part de drames avec ses morts car il y a bien d’innombrables morts, des révélations qui répondent à toutes nos questions.

Pour cette raison, il est très dur de relâcher le livre tellement on est impatient de connaître la suite.

De plus, le style de l’auteure ainsi que son style de narration, toujours du point de vue conjugué d’Elder et d’Amy, ont le don de nous faire réellement vivre l’action et nous font sortir du statut de témoins pour en devenir acteurs et ressentir les émotions de nos héros.

Enfin, et ça rejoint ce que je disais plus haut et dans les chroniques des deux premiers tomes, l’histoire en elle-même se démarque par une originalité et une trame qui changent toujours aussi agréablement par rapport aux livres de YA traditionnels car si on y réfléchit bien, ce qu’il se passe, les combats extérieurs et internes livrés par nos héros pourraient très bien se passer dans la réalité, dans un futur possible.

Jamais vous ne ressentez de lassitude. Au contraire, vous ressentez à chaque fois toujours plus d’excitation et d’impatience tellement vous êtes pris dans l’action.

Shades of Earth nous livre donc un final très complet et satisfaisant. Il a comblé mes attentes et je n’ai pas du tout été déçue!
Punaise, les derniers chapitres, surtout!
Ils sont réellement riches en émotions. J’ai versé ma petite larme. C’est vraiment … ouf!

Godspeed est une excellente saga de SF/YA que je relirai avec plaisir!

Retrouvez mon avis sur:
– Le préquel, As they slip away: sur ce lien.
– Le premier tome, Across the universe: sur ce lien.
– Le deuxième A million suns: sur ce lien.

Publicités

Trilogie Godspeed, tome 0.5: As they slip away – Beth Revis

couverture

Synopsis ( traduction du résumé par moi. Pas de parution française prévue.):

Selene est une chanteuse sur un vaisseau qui n’accorde de valeur qu’aux personnes douées pour la survie. Alors que ses amis – des fous aussi – rejoignent un programme pour transformer leurs talent en travail utilse, Selene et une poignée d’autres étudiants apprennent l’importance de l’art avec Orion. Le devoir la met en binôme avec un jeune sculpteur, Luthor et leur romance va montrer comme il est terrifiant de vivre piégé sur un vaisseau sous la coupe d’un dictateur sans coeur. Cette tragique nouvelle explore les tréfonds de l’âme d’une personne précédemment inconnue et fait le lien entre l’histoire du vaisseau et ses résidents avec Amy et Elder en donnant une profondeur au Godspeed.

Mon avis:

Cette nouvelle est racontée du point de vue de Sélène. Vous allez me demander qui est Sélène. Eh bien, dans le premier tome, vous vous souvenez de la fille aux lapins? C’est elle!

Alors, pourquoi est-elle l’héroine de cet entre-deux tomes?

Parce que, tout simplement, son histoire se révèle beaucoup plus tortueuse et compliquée qu’il n’y paraît.

Alternant passé et présent, Sélène nous révèle qu’elle a fait partie d’un groupe d’amis, celui d’Harley et que Luthor en était également.

Alors que les couples se sont peu à peu formés, il a été demandé à ce groupe d’artistes de rendre un projet spécial où tous devaient mettre à profit leurs cours et leur art.

Il s’avère que Luthor par exemple a un don pour la sculpture et que Sélène aurait pu être une sirène car elle chante à en faire se noyer les hommes.

Sélène est une fille introvertie qui a toujours été amoureuse de Bartie sans oser le révéler. Se tenant dans son ombre depuis des années, elle est brisée par le fait que Bartie recherche plutôt la compagnie de Victria.

A travers son point de vue, on découvre un Luthor plus humain et sensible. Elle ne le voit pas mais Luthor a clairement des sentiments pour elle. Au fur et à mesure que le temps passe, l’amour de Luthor cesse d’être à sens unique. Au contraire, sentiment partagé, lui et Sélène s’embrassent dans un moment romantique à souhait. C’est mignon comme tout.

Et puis…

Au vu de la lecture des tomes 1 et 2, vous vous doutez bien que quelque chose a cloché.

Ce quelque chose, c’est la personnalité de Luthor.

Très vite, la machine déraille et Sélène est obligée de prendre la décision la plus dure qui soit pour elle: puisqu’Orion considère que Luthor est plus important qu’elle, qu’elle ne sera jamais en sécurité, elle se laisse mourir de l’intérieur. Elle ne prend plus ses médicaments et elle s’abrutit en nourrissant des lapins. La suite, vous la connaissez. Vous l’avez découverte à travers les yeux d’Amy.

Cependant, la fin de cette nouvelle a cette chose qui fait que wouah, vous découvrez une nouvelle facette de l’histoire. Luthor a une humanité. On s’en doutait mais on ne le voyait pas et là, on le comprend bel et bien.

J’ai vraiment aimé cette lecture!

Le dernier tome, Shades of Earth sort le 18 janvier en VO. J’ai hâte de découvrir la conclusion de cette trilogie épique!

Retrouvez mon avis sur:
Across the universe: ici.
A million suns: ici.