Dyptique Reckless and Real, tome 2: Something real – Lexi Ryan

couverture

Synopsis:

Il est la dernière chose dont elle ait besoin, mais la seule chose qu’elle désire vraiment.
Dans Something REAL, tout a volé en éclats. L’anonymat, – jusqu’ici préservé par le site de rencontre – une fois levé lors de cette fameuse nuit, des scandales éclatent dans la petite ville de New Hope, éclaboussant couples, familles, amis, politiques et notables locaux. Le couple formé par Liz et Sam résistera t-il à ces révélations ?
Liz et Sam devront-ils sacrifier leur amour ?

Mon avis:

L’action commence immédiatement là où nous avions quitté Liz à la fin de Something dangerous. Ensuite, une ellipse de temps se fait pour nous emmener cinq mois plus tard alors que Liz et Sam peinent à se remettre sur pieds.

Bien sûr, leur histoire est compliquée mais l’auteure s’amuse encore plus avec nos nerfs en mettant en oeuvre de nouveaux twists.

Et là, je découvre Lexi Ryan dans un nouveau registre: la colère.

Beautiful disaster de Jamie McGuire avait placé la barre très haut en matière de récits Angst. Je n’en avais plus lu depuis qui m’aient autant frappée. Something real s’illustre comme concurrent parfait. Wouah. Honnêtement, je crois avoir passé tout le roman à être en colère contre Sam pour ses bêtises, contre Liz pour son incapacité à résister et/ou réfléchir quand il s’agit de Sam, contre les deux pour le mal qu’ils s’infligent mutuellement…

J’ai perdu de vue quelque part pendant l’action que j’étais censée les soutenir, être pour leur couple car qu’est-ce que je les ai maudits! Qu’est-ce que j’ai pesté contre eux! Tout ce que je voulais, c’est qu’ils cessent de me faire ressentir tant de rage et qu’ils tournent la page.

Et puis, l’action se rappelle à nous. On se souvient que derrière la scène, bien que nous sachions ce qu’il se passe avec Sam et Liz dans les backstages, il y a encore un endroit où d’autres ficelles se jouent. L’auteure nous montre que derrière les gradins, il y a une multitude de couches où des personnages oeuvrent dans leur propre intérêt.

On se prend les ressorts de la politique en pleine face.

Certains personnages révèlent qu’ils ont plusieurs facettes et tout à coup, on a cette impression d’avoir été des pantins, comme Liz et Sam.

Je suis bluffée. Je découvre vraiment la plume de l’auteure sous un nouveau jour.

Elle me montre qu’elle est capable de nous plonger à corps perdus dans une intrigue sombre, tellement sombre qu’on en perd tout espoir d’un happy end avant de nous montrer qu’il suffit juste de le vouloir pour y arriver. Il faut y croire.

Ce faisant, elle parvient à dresser, là, le portrait d’une héroïne haut en contrastes qui éclipse même le personnage masculin.

Au final, Something real est une suite encore plus à la hauteur. Ce tome m’aura complètement accrochée du début à la fin de sorte que sitôt commencé, il ne m’aura fallu que quelques heures pour le finir tellement il fallait que je sache. C’est un vrai page-turner qui agrippe votre coeur, le tient en tenaille et ne le lâche qu’au dernier mot.

Retrouvez mon avis sur :
– Le tome 1: Something dangerous.
– Le tome 0.5: Something wild.
Beautiful disaster de Jamie McGuire.

Dyptique Reckless and Real, tome 0.5: Something wild – Lexi Ryan

couverture

Synopsis:

Samuel Bradshaw est un homme qui trimbale sa réputation avec lui, le genre de réputation censée me faire fuir. Et pourtant, c’est ce qui me pousse à vouloir sans cesse trouver le plus court chemin qui mène à son lit. Je refuse d’être la fille naïve qui croit pouvoir changer un homme comme Sam, et en dépit de ce qu’il pense, je ne recherche pas l’amour éternel. Ce que je recherche, c’est ce qui me fait vibrer, c’est la façon dont il m’excite, et les sommets de plaisir que promet son regard. Je recherche quelque chose d’extrême.

Mon avis:

Je remercie les Editions Hugo et Cie pour m’avoir permis de découvrir ce préquel.

Je l’ai ouvert en ayant une peur, c’est de ne rien apprendre de plus par rapport à l’histoire principale.

Ainsi, l’intrigue nous emmène des années avant Something dangerous et nous fait vivre plusieurs époques, celle où Liz avait 17 ans et où elle avait 21 ans.

Nous découvrons ici une Liz légèrement différente de celle que nous avons appris à connaître. Elle est ici insouciante. Elle es jeune, elle fait des bêtises, elle se cherche encore, elle est « verte » en somme. Elle est encore dans l’ombre de sa famille et chercher à s’en démarquer. C’est peut-être pour cela qu’elle a tant la langue perdue. Son insolence la caractérise.

Quant à Sam, il me laisse plutôt de marbre. Même si ses intentions sont explicitées, il est très en retrait de sa propre histoire. En même temps, c’est pour-être voulu car il est assommé par tout ce qui lui arrive.

Néanmoins, il est pour moi passif et c’est pour cette raison que j’ai hâte de le voir prendre les choses en main pour que lui et Liz aient leur happy end.

Il est temps que Sam agisse enfin pour son propre intérêt et ça va me faire tellement plaisir de voir ça!

En conclusion, Something wild fait très bien son office; il met parfaitement en appétit pour lire Something real.

Retrouvez mon avis sur :
Something dangerous.

hugo