Trilogie The sky chasers, tome 2: Spark – Amy Kathleen Ryan

couverture

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française à l’automne 2013):

Waverly, Kieran et Seth sont engagés dans une course contre la montre – et avec le futur de l’humanité en jeu, il n’y pas de place à l’erreur.

Après s’être échappée du vaisseau ennemi, Waverly a su revenir à bord du New Hope. Le souvenir de chez elle est ce qui l’a motivée à rester vivante pendant les derniers mois mais rien n’est plus comme avant. Forcée d’abandonner leurs parents derrière eux sur le New Horizon, elle n’est revenue que pour voir que Kieran est devenu un leader autoritaire et a retourné l’équipage contre Seth. Qu’est-il arrivé au Kieran qu’elle pensait connaître? Maintenant, Waverly ne sait plus à qui faire confiance. Et la seule personne en qui elle veut croire est le brillant et sombre Seth, l’ennemi supposé du vaisseau. Waverly sait que la situation ne peut que s’empirer tant qu’ils n’auront pas sauvé leurs parents mais comment faire?

Avant qu’ils n’aient le temps de former un plan, une explosion secoue le New Hope et Waverly et Seth sont désignés comme fautifs. Peuvent-ils trouver le vrai coupable avant que Kieran ne les isole ou pire? Est-ce que Waverly suivra son cœur, même si ça met des vies en jeu? Maintenant plus que jamais, chaque pas peut les rapprocher d’un nouveau départ – ou d’une fin abrupte.

Mon avis:

N’ayant pas d’a priori sur cette suite, je l’ai commencée en n’ayant qu’une seule crainte: qu’elle s’essoufle.

Eh bien pas du tout!

Nous retrouvons le NHope peu de temps après les évènements du 1er tome. Kieran est toujours le capitaine autoproclamé du vaisseau et continue à prêcher ses sermons et Seth est toujours en isolement.

Cependant, Waverly, elle n’a pas la vie rose. Comme elle a pris la dure décision de sauver les fillettes en abandonnant leurs parents derrière elle, en plus d’être écrasée par sa propre culpabilité, elle doit subir la rancœur et l’incompréhension des autres jeunes qui lui reprochent sa décision. Pour eux, elle n’aurait pas dû laisser leurs parents derrière eux et n’a pas fait ce qu’il fallait pour qu’ils puissent revenir également. Waverly est dont très seule et isolée par rapport à tous et le seul endroit où elle peut être en paix, à part sa chambre, est son travail en machinerie où elle n’a pas besoin de parler à qui que ce soit.

Passons maintenant à ce qui a changé.

On le pressentait un peu à la fin du premier volume, la relation entre Kieran et Waverly s’est énormément dégradée et tous deux ont pris des chemins divergents.

En plus de ça, on se rend compte que les craintes de Waverly étaient fondées et que Kieran est devenu exactement comme son pire ennemi dans Glow: tyrannique, ne supportant pas qu’on le contredise, il n’hésite pas à user de violence ni à mentir pour servir son propre intérêt.
Ce qui fait que plus son autorité est contestée, plus il use de son autorité et de la crainte pour arriver à ses fins. On se rend vraiment compte que le pouvoir est la pire chose qu’il puisse arriver à un homme. D’ailleurs, il y a une citation de Lincoln au début d’un chapitre :

« Nearly all men can stand adversity, but if you want to test a man’s character, give him power. »

Presque tous les hommes peuvent affronter l’adversité mais si vous voulez tester la personnalité d’un homme, donnez-lui du pouvoir.

Avec Spark, on ne se rend que trop bien compte comme elle est vraie.

En parallèle, Seth a eu le temps dans son confinement de se rendre compte des erreurs qu’il a commises et s’est repenti.

Les places se sont inversées!

Vu comme ça, on a l’impression que l’auteure s’est dispersée et qu’elle n’est pas logique mais en fait, si. Lorsque vous prenez en compte tout ce qu’il s’est passé dans Glow, vous comprenez rapidement que psychologiquement, tout ça se tient.

Bon, Waverly m’a énervée à rejeter systématiquement tout ce qui peut concerner la religion mais l’histoire, elle, m’a captée immédiatement du début à la fin. Je n’ai jamais pu lâcher ce livre!

Anne Mather, évidemment n’a pas dit son dernier mot et re-intervient, les enfants ont encore une fois à vivre des choses que seuls les adultes devraient connaître mais n’est-ce pas ce qui fait que cette saga a son charme?

Par contre, j’apporte un bémol: l’auteure ne sait absolument pas nuancer les caractères de Seth et de Kieran. Dans Glow, Kieran était un gentil et Seth un méchant. Point barre. Là, c’est le contraire, Seth est un super gentil et Kieran un super méchant.
Eh bien, pour ne pas reprendre le titre d’une trilogie qui fait parler d’elle, va falloir qu’elle se mette en tête qu’une personnalité est quand même faite de « cinquante nuances de Gray gris ».
Une personne ne peut pas opérer un tel virage sans son caractère, c’est vrai quoi. Tout le monde a son côté obscur!

Bref, ça, c’était au niveau des personnages.

Pour le récit, je dois avouer que certaines des révélations (par exemple, celle qui concerne la mort de la mère de Seth ou celle du père de Waverly) ne m’ont pas surprise du tout. Je les pressentais depuis le début donc en avoir confirmation ne change pas grand chose.

L’intervention d’une personne extérieure du NHope a donné une atmosphère oppressante au livre, nous rapprochant d’un thriller au suspense haletant. Parole! Une fois commencé, vous ne pouvez pas du tout lâcher Spark! Surtout que tout doucement, d’abord avec Max, puis avec d’autres enfants, on tombe sans s’en rendre compte dans l’angoisse. On ressent des tas de choses mais on sort bel et bien du cadre de la lecture Jeunesse. Et pour la première fois depuis longtemps, je me suis surprise à hurler les répliques avec les personnages tellement j’étais dedans.

Je vous ai dis que les circonstances ont fait que les personnages ont changé et pris des chemins différents. Et pourtant, l’auteure nous a épargné un triangle amoureux en présentant les choses de la manière la plus naturelle qui soit. Après tout, comme je le dis souvent, lorsqu’on aime vraiment une personne, il n’y a pas lieu de se compliquer la vie avec un triangle. Vous savez qui votre cœur veut ou non.
Dès le premier tome, on sentait pour qui le cœur de Waverly bat même si elle ne voulait pas l’admettre. Maintenant, même s’il a fallu lui forcer la main légèrement, nous le savons et c’est adorable comme tout de la voir se dépêtrer dans son amour passionné. C’est complètement l’opposé du comportement qu’elle avait adopté avec le choix de sa raison. Mais le cœur a ses raisons…

Le livre est également truffé de citations de personnes symboliques de notre monde contemporain, en contraste avec la société que les deux vaisseaux souhaitent construire lorsqu’ils seront arrivés à destination. J’ai apprécié ces citations qui annoncent très bien la couleur des évènements à venir.

Quant à la fin, elle est venue trop vite et elle est à se rouler par terre. Explosives, les dernières scènes ne nous laissent pas du tout le temps de respirer, vous allez de révélation en révélation. Comme Waverly et Seth, plus vous avancez, plus vous avez du mal à respirer tellement vous êtes complètement hors phase. Vous n’avez le contrôle de rien du tout.

L’auteure nous laisse avec énormément de questions qui se pressent les unes contre les autres pour avoir une réponse. Est-ce que Kiera va revenir à la raison? Que va-t-il advenir des survivants du NHope? Qu’advient-il de Jake et de sa femme? Comment Waverly va vivre son retour forcé sur le NHorizon? Y aura-t-il une trêve entre les deux peuples? Mais surtout, Seth, que va-t-il devenir? Est-ce qu’il va nous faire le même coup que Jake?

Mais il me faudra attendre l’été 2013 soit un an pour le découvrir…

Vous trouverez mon avis sur le premier tome ici.

Ce livre rentre dans le cadre du Challenge romantique.

logo

Et l’avis de Lulai avec qui j’ai partagé cette lecture par ici.

Trilogie The sky chasers, tome 1: Glow – Amy Kathleen Ryan

couverture

Synopsis (Sortie française à l’automne 2012 aux éditions MSK):

Alors que la Terre menace de disparaître, deux vaisseaux sont envoyés dans l’espace afin de coloniser la « Nouvelle Terre ». Le voyage devant s’étendre sur plusieurs décennies, il est primordial d’assurer le renouvellement des générations dans les deux vaisseaux, New Hope et New Horizon. Si à bord de New Hope, l’objectif a été largement atteint, le New Horizon est menacé d’extinction. En désespoir de cause, le New Horizon attaque le vaisseau voisin et enlève toute une génération de jeunes filles, dont Waverly. Alors que les adultes de New Hope tentent de sauver leurs filles, leur navette se perd dans l’espace, laissant les jeunes garçons – dont Kieran, le fiancé de Waverly – diriger seuls le vaisseau principal.

Mon avis:

Le livre commence directement au moment où le New Horizon rejoint le New Hope, laissant l’équipage de ce dernier complètement en effervescence et se demandant ce qu’il se passe.

Changement de décor.

Dans la peau de Waverly, jeune fille de 16 ans, l’auteure nous situe le contexte: Le New Hope et le New Horizon sont deux engins spatiaux en route vers une nouvelle planète afin de la peupler. Ce qui est dit sur la Terre: les usines et autres actions des hommes ont eu pour conséquence de rendre l’atmosphère très polluée, voire acide. Les changements climatiques entraînés ont eu de plus pour effet de rendre certaines régions du monde inhabitables avec la sécheresse et autres…

Nous apprenons également que Waverly est la fille la plus âgée à bord de son vaisseau et que Kieran est le garçon le plus âgé à seulement 15 ans. C’est donc tout naturellement que celui-ci lui demande de l’épouser car elle a un devoir de procréation. En effet, on ne sait pas pourquoi mais il semble qu’il y ait des problèmes de fertilité à bord, peut-être à cause de l’espace. En tout cas, Waverly a des doutes et ne sait pas si Kieran veut l’épouser par amour ou par devoir et elle décide donc de ne pas donner de réponse.

Plus tard, l’équipage du New Hope aborde le New Horizon et enlève toutes les jeunes filles du vaisseau, tuant dans la foulée des gens.

A partir de là, l’histoire alterne plusieurs points de vue, celui de Kiera et de Waverly.

Alors que le New Horizon s’organise pour réparer les dommages causés par l’enlèvement de leurs sabines et qu’il doit faire face au sacrifice des adultes pour sauver les enfants restants, dans la peau de Waverly, nous apprenons quelques éléments qui montrent que tout n’est pas noir ou blanc.

Tout d’abord, alors que sur le NHorizon, les problèmes de fertilité ont été résolus, sur le NHope, ce n’est pas le cas; il s’avère que la solution donnée par le capitaine du NHorizon à l’équipe scientifique du NHope est fausse et que ce capitaine l’a donnée en tout conscience. Pourquoi? Afin de garder le pouvoir et de ne pas avoir de concurrents, les deux vaisseaux étant adversaires dans leur façon de voir les choses et ayant une manière différente d’agir. Le NHorizon possède un équipage très croyant alors que celui du NHope est scientifique.

Deux conceptions qui s’opposent à l’extrême ici car dès lors, les hommes du gouvernement du NHope sont dénués de morale et comme les femmes sont très rares à bord, les conséquences pour elles sont terribles. Waverly réalise alors qu’il est possible que l’équipage du Nhope ait sauvé les filles d’une menace intérieure dont elles n’ont pas connaissance.
En effet, Waverly est la première à admettre que les explications données par la patronne du NHope, Anne Mather, collent parfaitement avec ce qu’elle a pu elle-même constater.

En parallèle, le récit suit Kieran alors qu’il fait face à de lourdes responsabilités. Trop lourdes pour un adolescent de quinze ans.

Au premier abord, Seth semble tout désigné pour devenir le leader du vaisseau: il ne perd pas le nord et se fait respecter des autres. Seth possède une autorité naturelle.

A côté, Kieran est dépassé par les évènements mais surtout la panique lui fait agir stupidement même s’il est trop fier pour l’admettre. Ce qui a des conséquences sur la suite des évènements car l’un d’eux, ébloui par le pouvoir va révéler un visage tyrannique. Je ne vous dirai pas qui.

Waverly de son côté, est recueillie par un couple très sympathique auquel elle s’attache rapidement. Celui-ci lui parle de la Terre et lui apprend, nous apprend un fragment d’histoire ayant causé le voyage des deux vaisseaux.

Dans sa quête de la liberté et de la vérité, elle se lie d’amitié avec Samantha, une ancienne rivale de classe et découvre que certains membres de l’équipage du NHope sont en désaccord avec leur patronne et qu’ils risquent d’être tués si jamais ils se risquent à exprimer leur opinion.

Bref, la situation est compliquée à bord des deux engins.

On ne sait pas à qui faire confiance car on réalise que , d’un côté ou de l’autre, les dirigeants servent leurs propres intérêts plutôt que le bien général.

L’histoire avance et on ne sait pas du tout comment le dénouement va être.

Sur le NHope, on trouve une ambiance oppressante avec un leader qui n’hésite pas à tuer pour arriver à ses fins. Le comble lorsqu’on sait que ce leader est un pasteur. Anne Mather se sert de la religion pour justifier ses actes. L’atmosphère à bord est au bord de la dystopie avec les manipulations scientifiques faites sur les filles qui foutent la chair de poule mais j’ai bien aimé l’interaction de Waverly avec ses nouvelles amies et voir comment elles conspirent pour se libérer de leurs entraves.

Sur le NHorizon, c’est une atmosphère sombre également mais qui fait penser à la saga Gone de Michael Grant. Les enfants n’ont peut-être pas de super pouvoir mais il est tout aussi flippant de ne plus avoir d’adulte pour nous soutenir ou rassurer. Etre livré à soi-même en n’ayant même pas quinze ans est vraiment angoissant et on ressent avec justesse les sentiments des garçons.

J’ai dévoré Glow en un rien de temps. Le résumé anglais m’avait fait peur car il mentionnait un possible triangle amoureux mais heureusement, celui-ci n’est pas du tout au premier plan, voire inexistant. Tout d’abord parce qu’il est difficile d’avoir un triangle amoureux lorsque vous avez les garçons d’un côté et les filles de l’autre mais aussi parce qu’avec tout ce qu’il se passe, l’amour est loin d’être la préoccupation de Kieran ou de son adversaire, Seth.

La fin du livre me laisse mitigée:
Globalement, je l’ai appréciée. Cela fait du bien au moral d’avoir une conclusion à l’intrigue principale. On peut se risquer à respirer.
Par contre, même si je peux comprendre la réaction de Waverly vis-à-vis de la religion et son rejet viscéral de celle-ci, une part de moi trouve qu’elle exagère tout de même.

Elle fait pour preuve d’une certaine intolérance et le fait qu’elle refuse de comprendre et/ou d’accepter que l’équipage a besoin d’espoir pour continuer à vivre car malgré tout, leur mode de vie a changé radicalement et ne sera plus jamais le même laisse présager une suite tumultueuse.

Moi qui pensais que l’auteure avait réglé la question du triangle amoureux, pour le coup, j’ai peur pour la suite. Mais, parce qu’il y a un mais, le tome 2 me semble d’autant plus intéressant car question sentimentale mise à part, je suis vraiment curieuse de voir comment cela va se passer pour le NHope et le NHorizon.

Nous avons donc un bon début de saga. Doté d’un grand suspense et d’une grosse dose d’aventure et d’empathie, il se dévore en un rien de temps.

Mon avis sur le deuxième opus ici.