Saga Les éphémères, tome 2: Phobos² – Victor Dixen

Couverture

Synopsis:

Reprise de la chaîne Genesis dans 3 secondes… 2 secondes… 1 seconde…
ILS CROYAIENT MAITRISER LEUR DESTIN.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.
ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS. Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger. En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé. MÊME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE, IL EST TROP TARD POUR OUBLIER.

Mon avis:

J’ai attendu cette suite avec impatience alors je n’ai pas tardé pour retrouver Leo et ses amis alors qu’ils font face à une décision vitale.

Avec le recul, je me rends compte que le verdict serait celui qui a été rendu mais sur le moment, quelle horreur que ce cliffhanger!

Ainsi, ma chronique va contenir un spoiler concernant cette décision car je ne peux pas parler de l’intrigue sans que vous vous doutiez de ce qui va suivre mais Leo et les autres vont bien atterrir sur Mars. L’action les suit donc alors qu’ils s’acclimatent à la vie martienne qui n’est pas de tout repos. Décidant d’enquêter pour savoir comment survivre à ce qui a décimé les animaux, ils concluent un pacte avec Serena.

Concernant Serena, j’ai un regret. J’ai passé tout le livre à me demander si elle est vraiment uniquement motivée par l’appât du gain ou si elle a des raisons cachées. Dans les deux cas, je trouve dommage que ses actions soient si dénuées d’ambigüité. J’aurais aimé que les personnages ne soient pas si « simples » à appréhender.

L’action, par contre, m’a tenue en haleine. Malgré la facilité avec laquelle les couples formés semblent heureux, j’ai été convaincue. Tout n’est pas rose, loin de là mais il y a un véritable enjeu derrière les romances et c’est celui-là qui m’a captivée. J’ai apprécié le développement concernant certains personnages secondaires et comment l’auteur montre l’impact que peut avoir une émission de télé-réalité sur le monde, surtout quand elle est d’envergure mondiale et a pour héros des personnes lambda. J’ai été révoltée et j’ai levé les yeux au ciel parce que malheureusement, cela pourrait tellement arriver que c’en est navrant. Victor Dixen met le doigt sur cet aspect, il ne juge pas, nous laissant le soin de tirer nos conclusions.

En se déroulant simultanément sur Mars et sur Terre, l’intrigue nous dévoile de nouveaux éléments concernant le passé ou le présent de certains personnages. A l’instar de Leo, d’autres candidats ont un passé peu reluisant. Sur le coup, cela m’a donc fait me demander s’il n’y avait pas une cause inconnue au recrutement des candidats en général.

Enfin, comme pour le premier tome, le final de ce tome m’a sciée. Je n’ai pas vu venir le rebondissement et Victor Dixen me laisse désespérée. L’attente va encore une fois être très longue!

Retrouvez mon avis sur:
– le tome 1: Phobos.

Publicités

Saga Animale, tome 2: La prophétie de la Reine des Neiges – Victor Dixen

Dixen

Synopsis:

Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

Mon avis:

Avant de vous parler de ce deuxième tome très attendu, je voulais vous présenter le petit mot de l’auteur. Pourquoi? Regardez par vous-mêmes:

20150825_201742

20150825_201806

La carte (fait maison?) n’est-elle tout simplement pas somptueuse?
Je ne me lasse pas de la regarder. Je l’adore!

Je ne savais pas à quoi m’attendre avec ce tome, ni même si j’allais retrouver Blonde. Eh bien, vous saurez tout de suite que oui. En plus d’opérer une réécriture de la Reine des Neiges (un conte que je ne connais même pas alors que je l’ai dans ma bibliothèque avec le Disney en attente de visionnage), Victor Dixen nous fait le plaisir d’offre une suite aux aventures de Blonde et de Gaspard.

Et le must? Ca se passe dans ma région! On croirait presque que l’auteur s’est promené dans nos petits coins lorrains en passant par Metz, Nancy ou Epinal tellement les noms des petits villages mentionnés entre ces villes est méconnu même de moi.

Donc, comme je vous le disais, on retrouve Blonde et Gaspard alors qu’ils coulent des jours heureux.

Le point de départ de cette nouvelle aventure, c’est l’arrivée d’un mystérieux bateau où sont enchaînés de nombreux hommes-ours alors que Blonde pensait être la dernière représentante de son espèce et dont l’équipage enlève Gaspard.

L’auteur introduit une nouveauté. Le récit est narré sous forme épistolaire: Blonde raconte ce qu’elle vit à un personnage qui fait office de témoin et auquel on s’identifie. Ce personnage n’est autre que le fameux conteur Hans Christian Andersen sauf que pour le moment, il est encore méconnu, n’ayant publié que quelques poèmes.

Cette nouveauté est une bonne surprise pour moi car j’adore ce genre de procédés. Ca nous donne l’impression de vivre une histoire vraie. De lire une témoignage et non plus de la fiction.

Ainsi, le récit se passe sur plusieurs espaces-temps jusqu’à ce qu’ils se rejoignent, ce qui rend l’intrigue d’autant plus haletante.

Blonde possède toujours sa naïveté mais elle a mûri: nous avons là une héroïne pleine de détermination qui sait où elle va et ce qu’elle veut.

Nous retrouvons des personnages bien connus du premier opus tels que Madame Lune, Ferrière ou même Bérénice à côté d’une galerie de nouveaux personnages qui raviront votre coeur et qui émeuvent. De plus, j’ai apprécié le fait que Victor Dixen leur réserve un sort qui ne peut que faire sourire et attendrir.

L’action nous emmène aux quatre coins du globe, ce qui ne manque pas de nous dépayser, de nous donner l’impression de voyager avec les héros et donc de prolonger nos vacances.

Cette suite est donc réussie; elle reprend les ingrédients qui on fait mouche lors du premier volume sans pour autant être un copier-coller. u contraire, elle est innovante et propose une version qui convainc.

La fin m’a satisfaite et laisse une porte suffisamment ouverte pour que je conclue avec ces mots: Peut-être à bientôt Gabriel?

Retrouvez mon avis sur :
– le tome 1: La malédiction de Boucle d’Or.

logo