Quadrilogie La passe-miroir, tome 4: La tempête des échos – Christelle Dabos

couverture

Synopsis:

Les effondrements se multiplient, de plus en plus impressionnants: Babel, le Pôle, Anima… aucune arche n’est épargnée. Pour éviter l’anéantissement total il faut trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans même savoir à quoi il ressemble? Plus unis que jamais, Ophélie et Thorn s’engagent sur des chemins inconnus où les échos du passé et du présent les mèneront vers la clef de toutes les énigmes.

Mon avis:

Ma lecture du tome 3 remonte à maintenant plus de deux ans alors j’avais la crainte d’être perdue en ouvrant ce dernier volume. Je m’étais même posée la question de savoir si je me refaisais une lecture des trois premiers tomes pour bien avoir les évènements en tête. Alors, c’est en me traitant d’inconsciente que j’ai cédé à l’impulsion de découvrir La tempête des échos.

Ce qui est bien avec cette série, c’est que même s’il n’y a pas de récapitulatif, l’action est telle qu’on est tout de suite dedans. Je n’ai pas du tout eu l’impression d’être perdue ou d’être dépaysée. Je ne me souvenais que des grandes lignes de l’histoire mais cela a amplement suffi.

Nous retrouvons donc Ophélie alors qu’un évènement de grande ampleur a eu lieu et continue de se propager. Il y a donc un sentiment d’urgence à la situation et paradoxalement, parce que les héros enquêtent sur les origines de cet évènement, nous ne ressentons pas cette urgence. Ce tome se lit comme une quête. Une introspection. Une boucle se ferme et cela a des conséquences qui nous rendent fébriles. On se demande sur quoi on va déboucher.

Un nouveau point de vue est présenté et ses chapitres alternent avec ceux racontés à travers les yeux d’Ophélie. On a droit aux coulisses de l’action grâce à la parole qui est donnée à ce nouvel intervenant mais elles nous laissent avec encore plus de questions, si bien que vraiment, on engloutit ce tome. A un moment, j’ai fait une pause et en me faisant la réflexion que l’univers et la mythologie mis en place sont complexes et riches, j’ai éprouvé la peur, en constatant à quel point le nombre de pages qui me restait à découvrir s’amenuisait, que finalement, il y aurait encore un tome. Que la saga ne se terminerait pas avec La tempête des échos. Mais, ça, c’était pendant que l’action se situait dans l’oeil du cyclone! Est-ce qu’on le voit, le clin d’oeil que j’essaye de faire au titre de ce livre?

L’intrigue est riche en tout. En actions. En émotions. J’ai souri et fondu grâce à certaines scènes. Il est loin le temps où Ophélie et Thorn ne se comprenaient pas. Désormais, même si dans leurs actions, en apparence, rien n’a changé, dans leur regard, il en est tout autre. Ils se comprennent, n’ont pas besoin de grandes démonstrations. Ils sont toujours aussi maladroits, aussi gauches quand il s’agit de se dévoiler mais quand ils le font, c’est mignon tout plein. C’est attendrissant.

Le récit plonge véritablement dans son dénouement à partir du dernier tiers du roman. On ne s’en rend pas compte car finalement, tout s’est mis en place progressivement et à partir du moment où on réalise que ça y est, ça va être la fin, on est pris dedans.

Christelle Dabos livre une conclusion bouleversante. Par celle-ci, la vie des héros change radicalement. Je retiens globalement un sentiment diffus vis-à-vis d’elle. J’ai l’impression de me réveiller d’un long rêve et déjà, les détails m’échappent. Mais ce qui me marque est la fin prévue pour les héros. Sans vouloir trop en dévoiler, sachez juste qu’elle me rend mélancolique…

En conclusion, La tempête des échos termine la quadrilogie sur la même note que tous les tomes précédents. L’action et l’univers sont complexes et ils demandent une entière adhésion pour rester « dedans ». En ce qui me concerne, c’est une série pas inoubliable mais agréable à lire avec des personnages qui m’émeuvent.

Retrouvez mon avis sur :
– le 1er tome: Les fiancés de l’hiver.
– le 2eme tome: Les disparus de Clairdelune.
– le tome 3: La mémoire de Babel.

3 commentaires sur « Quadrilogie La passe-miroir, tome 4: La tempête des échos – Christelle Dabos »

  1. J’ai aimé ce tome car je l’ai trouvé mature et réfléchi mais j’avoue qu’il a aussi ses défauts : trop complexe à certains moments, des personnages secondaires que l’on a appris à aimer et qui ne sont pas présents, l’acharnement sur Ophélie, une fin que je trouve mature et à l’image de notre héroïne mais trop ouverte. Après, c’était un vrai plaisir de le lire et on sent combien le tout a été bien réfléchi, mais je me dis qu’un tome cinq aurait été bien pour diluée la complexité et laisser la place à d’autres personnages.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.