[BD] Les p’tites poules, tomes 1 à 4 – intégrale

Synopsis:

Connaissez-vous Carmen, la petite poulette qui en a sous le crête ? Son frère, Carmélito, le téméraire petit poulet rose ? Leurs copains Coquenpâte, Coqsix, Molédecoq, Hucocotte et les autres agités du poulailler ?
Voyages, humour, émotion, frisson et fantaisie… Voilà ce que vous trouverez dans le collector des quatre premières aventures des P’tites Poules.

Mon avis:

J’ai découvert ce petit recueil tout sympathique à l’occasion de Noël car il a été offert à ma nièce et pendant qu’elle montait ses legos, j’ai ouvert Les p’tites poules . A la base, c’était juste pour voir le dessin. Si, si, je vous assure. Et puis, j’ai commencé à lire et avant que j’ai le temps de dire ouf, j’avais englouti la première aventure.

Parce qu’en plus d’avoir un dessin qui me rappelle celui du Grand méchant renard, que j’avais adoré et qui m’avait bien fait rire, le texte m’a tout de suite emportée avec lui.

Nous sommes dans le quotidien d’une ferme. On sourit devant les prénoms des héros – jeux de mots et qui définissent immédiatement le caractère des personnages – mais surtout, l’histoire est un plaisir à suivre. C’est une fable dont la morale est claire à comprendre, oui, mais surtout, elle n’est pas moralisatrice. Elle nous enseigne. Elle nous apprend véritablement.

Par certains moments, l’histoire nous fait penser à certains contes et mythes car visuellement, je pense que c’est fait exprès. Cependant, on s’éloigne des sentiers connus pour plonger avec délice dans les aventures des animaux.

On vogue tour à tour entre l’allégorie, la métaphore puis l’aventure.

Le message transmis est optimiste et plein de tolérance. Parfait pour les petits et les moins jeunes.
C’est donc une bonne découverte et j’espère bien en lire plus dans cette série.

Retrouvez mon avis sur Le grand méchant renard.

Publicités

[BD] Les carnets de Cerise, tome 5: Des premières neiges aux perséides

Synopsis:

Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis… Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour ressurgir. À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance – des premières rencontres aux premiers mensonges… Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose…

Mon avis:

Quel régal que cette BD! D’office, quand vous l’avez en mains, vous ne pouvez que l’admirer et le retourner sous toutes les coutures parce que vos yeux en prennent plein les mirettes.

Et puis, vous ouvrez l’objet. Dès les premières bulles, vous savez que vous allez être captivé. Le ton est donné. L’ambiance de l’album correspond complètement aux couleurs de la couverture. En effet, l’insouciance laisse place à une profondeur et à une intrigue riches en émotions.

Car nous plongeons directement dans la petite enfance de Cerise et avec cela, le traumatisme qu’elle a vécu.

Si, dans les albums précédents, le thème du deuil avait déjà été traité, il en est ici, non seulement question mais c’est aussi une ouverture vers l’après.

Comment surmonter son deuil? Comment surmonter la culpabilité? Comment être en paix avec vos derniers souvenirs de l’être aimé? Mais surtout, comment continuer à vivre?

Tout le monde a dû apprendre un jour ou l’autre à répondre à ces interrogations à sa manière. Mais l’apprentissage de Cerise trouvera une résonance en chacun de tous car il est raconté avec des mots qui parlent directement à notre coeur.

En parallèle, tandis que je luttais pour retenir quelques larmes, des rayons de soleil viennent égayer notre lecture, nous montrant que même en hiver, tout n’est pas gris.

J’ai apprécié les dialogues entre Cerise et sa mère. Elles ont du chemin à parcourir mais leur honnêteté nous émeut invariablement.

Enfin, le coloring vient sublimer des planches déjà superbes au départ. Cela vous semblera peut-être répétitif par rapport à ce que je disais déjà avant sur cette série mais décidément, mes yeux sont amoureux de cette BD. Voilà. Et si vous hésitiez à vous lancer dedans de peur que ce soit trop jeunesse ou je ne sais quoi, j’ai juste envie de vous dire: n’hésitez plus! Franchement, cette BD parle à tout le monde.

Retrouvez mon avis sur: le tome 2.