Saga Insaisissable, tome 4: Restore me – Tahereh Mafi

RestoreMe

Synopsis (Traduction par moi. Sortie française prévue):

Juliette Ferrars pensait avoir gagné. Elle a pris le contrôle du Secteur 45, s’est proclamé Commandant Suprême et a maintenant Warner à ses côtés.Cependant, elle reste la fille au contact mortel and maintenant, elle a le monde entier dans la paume de sa main. Quand la tragédie va reprendre, qui va-t-elle devenir? Peut-elle contrôler le pouvoir qu’elle détient et l’utiliser à bon escient?

Mon avis:

J’avais adoré les trois premiers livres et quand j’ai appris que la trilogie aurait une suite, ma première réaction a été le scepticisme. J’avais peur d’être déçue. Peur de ne plus aimer Warner et d’être déçue par l’histoire. Ensuite, des rumeurs ont dit que l’histoire serait racontée par Adam. Là, je me suis dit « pourquoi pas? ». Enfin, à la sortie de Restore me, je ne me suis pas précipitée dessus. Je voulais attendre de lire quelques critiques pour me faire une idée. En réalité, j’ai ouvert le roman sans aucun a priori et sans m’être intéressée aux échos.

Première bonne surprise: l’action est racontée par Juliette et Warner. J’ai adoré être dans la tête de Warner alors j’ai été ravie de le retrouver. Je suis toujours amoureuse de lui.

Ensuite, l’histoire: elle prend place peu de temps après la fin de Ignite me alors on se retrouve en terrain connu. Pas de dépaysement à prévoir. C’est comme si on avait quitté les héros hier.

Approfondissons maintenant le livre.

Quand je repense à lui, une part de moi se demande si Tahereh Mafi n’avait pas prévu dès le départ que sa saga ne serait pas une trilogie. Car j’ai été complètement captivée par sa plume et par les évènements qu’elle déroule. J’ai retrouvé cette touche de lyrisme et de passion qui m’avait tant charmée avant. Je n’ai pas du tout ressenti le fait que quatre années sont passées depuis ma lecture du tome précédent.

Pourtant, le pari n’était pas gagné car je ne me rappelais pas spécialement de l’intrigue. La seule chose que j’avais en mémoire c’est que j’avais complètement craqué pour Warner et l’écriture de l’auteure.
De plus, il y a un procédé que je trouve souvent maladroit dans les suites: quand l’auteur rappelle tout ce qu’il s’est passé dans les premières lignes comme si le narrateur s’en souvenait dans sa globalité. Or, il m’est plutôt avis que les souvenirs se font par flashes. Quand je me souviens de mes vacances, j’ai des images qui apparaissent dans ma tête. Je ne les revis pas instant par instant.
Heureusement pour moi, l’auteure semble penser la même chose que moi car elle nous rappelle les éléments-clés des tomes précédents avec parcimonie. Alors, c’est comme si j’avais des révélations pendant le long de ma lecture et c’était top!

L’action nous emmène donc dans un contexte différent mais familier en même temps. Nous nous intéressons au monde dans lequel vivent les héros, les horizons s’étendent, d’autres gouvernements entrent en scène. Rien que cela suffit à nous happer car c’est comme assister à un jeu d’échecs. En le vivant de l’intérieur, on ressent toute l’intrigue comme on vivrait un thriller: au bord du gouffre.

I am racked with doubt in every moment about the decisions I have made.

Loin de s’arrêter là, par le biais de nouveaux personnages, l’auteure introduit une réflexion qu’on n’attend pas dans ce genre de récits. Et pourtant, c’est tellement logique au vu de l’histoire mais aussi du message porté en la personne de Juliette.

Juliette était d’abord une victime avant de s’accepter comme elle est et d’embrasser pleinement ses aspirations. Quand je repense à son évolution, je réalise que son parcours est universel et intemporel. Les femmes doivent toujours faire leurs preuves et rendre des comptes alors qu’elles ne le devraient pas. Alors, le jour où elles comprennent qu’elles ne sont pas en cause mais que c’est la société qui l’est, c’est une libération. Un poids qui se décharge. J’ai donc apprécié de trouver cet aspect sociétal dans le roman.

Men are always so baffled by women’s clothing. So many opinions about a body that does not belong to them. Cover up, don’t cover up – she waves a hand – no one can seem to decide.

Sur un autre plan, le choix a été opéré de se concentrer sur l’aspect psychologique des enjeux. Dans ce sens, le background des personnages est encore plus approfondi. J’ai été bluffée (en bien) par la nouvelle dimension apportée aux personnages de Juliette, de Kenji, mais également d’Adam et de Warner. Alors que je pensais les connaître, j’en apprends encore plus sur eux. Je vois leurs défauts, leurs qualités et je les aime encore plus.

J’ai adoré le tournant de Restore me dont le titre prend ici tout son sens.

On saisit toutes les implications de ce qu’il s’est passé avant mais surtout, l’auteure démontre une nouvelle fois son talent pour nous entraîner dans une action toujours plus complexe, à l’instar des héros qui la portent.

Cette suite dépasse donc toutes mes attentes. Je suis fan, j’adhère, j’adore!

Retrouvez mon avis sur:
– le tome 1: Shatter me (Ne me touche pas).
– le tome 1,5: Destroy me (Ne me résiste pas).
– le tome 2: Unravel me (Ne m’échappe pas).
– le tome 2,5: Fracture me.
– le tome 3: Ignite me (Ne m’abandonne pas).

5 commentaires sur « Saga Insaisissable, tome 4: Restore me – Tahereh Mafi »

  1. J’ai acheté les deux premiers tomes aujourd’hui. J’ai hâte de m’y mettre, depuis le temps que j’entends parler de cette série! 🙂

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.