[BD] Les ailes du singe, tome 1: Wakanda

couverture

Synopsis :

Mars 1933. New York tremble devant King Kong mais c’est un autre singe qui va sauver la ville!
Ancien pilote de l’escarole Lafayette, Harry va devoir sauver New York d’une énorme catastrophe. Et que la menace vienne du ciel n’effraie pas notre pilote virtuose, cascadeur aérien à ses heures. Une folle journée et nuit qui va bouleverser la vie de notre héros.

Mon avis:

Je ne connaissais pas du tout cette BD. C’est à l’occasion du salon littéraire qui s’est tenu cette année que j’ai découvert Etienne Willem. Un ami nous a montré la dédicace qu’il a eue et ça a été un tel coup de coeur visuel que nous avons enduré une heure de queue pour avoir la nôtre.

En plus, pendant qu’il dessinait, il discutait avec nous et on a bien dû papoter une bonne heure avec donc autant dire que ça rend cette BD d’autant plus précieuse.

Il n’y a pas à dire, c’est un vrai coup de coeur et pour le plaisir des yeux, je re-partage avec vous notre petit dessin. C’est la troisième, sur la droite:

dedicaces

Bien que beaucoup aient fait le rapprochement avec Blacksad à cause des personnages-animaux, c’est un tout autre univers qu’aborde l’auteur. Celui-ci relève plutôt de l’aventure pure et dure. Le héros, Harry a été pilote de guerre et désormais, alors que nous sommes en plein dans la prohibition, il écume les offres d’emploi, peinant à trouver quelque chose qui soit à sa hauteur. Ce qui n’arrange pas les choses, c’est qu’Harry soit exigeant. C’est un rêveur qui s’assume alors quitte à rester au chômage, il préfère le faire drapé dans sa dignité.

Et puis, un grand évènement se prépare dans la ville de New York où vivent Harry et ses amis.

Evènement par lequel l’auteur en profite pour glisser un clin d’oeil à l’actualité.

Les Romains avaient une expression pour cela: Du pain et des jeux, eh bien, nous la retrouvons bel et bien.

– Ne craignez-vous pas que cette luxueuse croisière soit mal interprétée par les milliers d’indigents qui peuplent New York?
– Voyons mademoiselle, nous cherchons juste à donner de l’espoir et du rêve aux Américains…
– Ce rêve ne serait-il pas mieux accueilli sous forme de soupe et d’emplois?

Mais cela ne se retrouve pas que sous forme de texte. Nous retrouvons ces pistes de réflexion sous forme d’images. Point besoin de phrases. Nous sourions amusés tout en constatant la justesse de l’analyse faite. On ne peut pas ne pas être d’accord avec ce qui est dit et montré.

Mais nous retrouvons également de l’humour dans l’action.

Nous baignons tout de même dans une ambiance globalement bon enfant avec plaisir et il n’a pas été rare que j’interrompe ma lecture pour admirer les détails graphiques des planches. Surtout quand on sait que la version couleur livre des indices sur la prochaine aventure.

J’ai apprécié la galerie de personnages. Après avoir relu plusieurs fois cette BD et re-découvert de nouvelles choses pour la compréhension de l’histoire, j’ai réalisé que l’apparence des personnages, la nature de l’animal sous lequel ils sont représentés, révèlent leur personnalité. Ca aurait pu me sauter aux yeux plus rapidement mais je pense que j’étais trop concentrée sur les subtilités de la colorisation et du coup de crayon en lui-même pour me rendre compte de cet élément tout de suite.

Au final, j’ai passé un super moment avec Harry et ses amis. J’ai adoré les notes d’humour de l’auteur ainsi que les subtilités qu’il glisse dans ses planches et vraiment, la fin de cette aventure est juste parfaite. Après ça, c’est évident que je vais me procurer toute sa collection.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s