[BD] Elfes, tome 1: Le crystal des elfes bleus

couverture

Synopsis :

Les Elfes d’Ennlya ont été massacrés et tout porte à croire que le forfait a été perpétré par les Yrlanais, une tribu humaine qui entretient des relations houleuses avec ces voisins immortels. Aidée de Turin, un homme, la belle Lanawyn entreprend d’élucider le mystère. Ailleurs, la prêtresse dévoile son destin à la jeune Vaalann : elle est l’élue, celle qui sera digne de contrôler le cristal qui permet de se faire obéir de l’océan.

Mon avis:

Ce premier tome de la saga nous introduit un monde où différentes espèces cohabitent. Les elfes sont des créatures marines qui tentent de maintenir une paix précaire avec les humains, dépeints ici comme assoiffés de pouvoir, têtus et immatures.

Nous suivons l’histoire par l’entremise de deux elfes. Lanawyn enquête sur le massacre des elfes de toute une ville. Tout indique que des hommes en sont à l’origine et cela signifierait donc une guerre ouverte. Quant à Vaalann, elle suit une quête initiatique pour se montrer digne d’une pierre qui apporte le pouvoir.

A priori, ces deux trames n’ont rien à voir l’une avec l’autre mais s’il y a quelque chose à retenir de ce tome, c’est que les apparences sont trompeuses.

On lit ce tome sur deux niveaux. Pour Lanawyn, on a l’impression de lire un policier alors que pour Vaalann, on est dans de la fantasy. Alors, c’est un choc quand ces deux univers se rencontrent.

Si je me suis sentie un peu perdue, ce ressenti s’est vite estompé tellement la lecture de cette aventure est agréable. J’ai vite été absorbé par ce qui arrivait aux deux héroïnes. J’ai en plus, été sciée par le dénouement de cette histoire. Je n’ai rien vu venir. Même en relisant ce volume, je reste surprise.

Le coup de crayon m’a charmée ainsi que la colorisation, très douce et naturelle. Un vrai plaisir visuel.

En conclusion, le Crystal des elfes bleus constitue une bonne introduction au monde des Elfes qui ravira les amateurs et les férus du genre.

[BD] 14-18, tome 1: Le petit soldat (Août 1914)

couverture

Synopsis :

1er août 1914. Louis, Jacques, Maurice, Armand, Denis, Arsène, Pierre et Jules sont mobilisés. Huit amis, âgés d’une trentaine d’années, issus de la même petite ville et affectés dans le même régiment d’infanterie. Ensemble, ils découvrent les premiers combats, les premiers doutes et les premiers ordres.

Mon avis:

N’étant pas particulièrement attirée par ce qui a trait à la Première Guerre Mondiale, je n’ai donné sa chance à cette BD que pour un nom, celui de Corbeyran, que j’ai découvert avec le Chant des Stryges et je m’en félicite!

Ce premier tome nous introduit huit personnages, huit hommes que l’on va suivre durant ce qui devait être une guerre-éclair. Lorsque l’action commence, nous sommes dans leur village natal, avant leur départ. Ces hommes sont en train de s’amuser à une fête foraine avec leurs compagnes et à travers ces quelques pages, pleines de bonne humeur, nous assistons à des morceaux de vie « normaux », dirons-nous. Ils ne sont pas exempts de drames mais lorsqu’on sait ce qu’ils vont vivre, on lit ces pages avec un sentiment de nostalgie. On est triste pour eux.

Ils ont grandi ensemble. Ils ont usé leurs pantalons sur les mêmes bancs de l’école, ont aimé les mêmes femmes. Certains ont été les témoins de mariage des autres mais tous vont vivre la guerre de la même manière.

Lorsqu’ils partent, on retrouve bien ce sentiment communément connu comme quoi, ça ne sera pas pour longtemps. Lorsqu’on lit ce jeune homme qui répond à sa mère, concernant l’université, qu’elle n’a pas de souci à se faire, qu’il sera revenu bien avant la rentrée, on a le coeur qui se serre pour lui.

Mais 14-18, c’est plus qu’une guerre. C’est aussi des hommes qui ont dû faire avec ordres stupides donnés par la hiérarchie et qui n’avaient pas le choix. Je n’avais jamais réfléchi à cet aspect mais Le petit soldat m’a fait réaliser que certaines choses auraient pu être faites autrement.

Ainsi, j’ai été conquise par ce premier volume. J’ai bien accroché aux personnages et à la manière dont l’histoire est présentée. J’ai donc très hâte de lire la suite.

Du même auteur, retrouvez mon avis sur Le chant des stryges.