Saga Boston Belles, tome 3: The monster – L.J. Shen

Synopsis (Traduction par moi):

Peut-être que ça a toujours été mon destin de tomber amoureuse d’un monstre. Alors que les autres enfants restaient éveillés la nuit à cause du montre dans leur placard, je me languissais de voir le mien. Je voulais le nourrir, l’apprivoiser, le comprendre. Sam et moi ne pouvions nous aimer que dans le noir. Une fois que notre histoire a été révélée et que la vérité a éclaté, j’ai été celle qui a coupé les ponts. Mon nom est Aisling Fitzpatrick et j’ai une confession à faire.
Sam Brennan n’est pas le seul montre dans cette histoire.

Mon avis:

Nous avions déjà eu des aperçus d’Aisling dans les tomes précédents. Fille protégée par ses frères, elle semble fragile et très fleur bleue. C’est là que L.J. Shen réussit à me surprendre car elle parvient, en me plongeant dans la tête de l’héroïne à casser complètement cette image et à nous faire comprendre l’envers du décor. Ce faisant, elle me fait réaliser que finalement, il peut toujours y avoir plusieurs interprétations concernant le caractère d’une personne: le vrai caractère, comment les autres le voient et la façon dont la personne voudrait être comprise. C’est matière à réflexion.

Concernant Sam, entre celui qu’il était enfant et celui qu’il est maintenant adulte, il y a tout un monde et on ne peut que se demander comment il est devenu celui qu’il est. La réponse se trouvant dans les premières pages, je me suis demandée tout le long de ma lecture comment il allait être transformé.

Encore une fois, j’ai été surprise car rien, dans les tomes précédents, ne laissait deviner que lui et Aisling avaient déjà partagé quelque chose.

Ainsi, The monster se passe des années après la fin de The villain.

Aisling a maintenant vingt-sept ans, elle est devenue médecin gynécologue et elle se languit de Sam depuis qu’elle l’a rencontré, un jour sombre marqué par le deuil pour elle. Cependant, même si elle est manifestement amoureuse, elle reste lucide et elle m’impressionne par sa détermination. Rien ne peut l’ébranler. Elle connaît tout du métier de Sam, il n’arrête pas de la rejeter mais elle s’obstine. Si cela se passait dans la vie réelle, elle serait un cas désespéré et on aurait envie de la secouer et de lui dire d’arrêter les frais. Mais, parce que c’est une romance, on n’a qu’une envie, c’est que Sam arrête de se mentir à lui-même.

Sam se voit comme un monstre. Il est brisé à l’intérieur depuis que sa mère l’a abandonné et peut-être même avant. Il a eu une enfance pourrie et même si Troy et Sparrow l’ont sauvé, il en a gardé des séquelles qui font qu’il est incapable de faire confiance aux femmes. Il adore sa mère et sa soeur mais les femmes, il préfère en tenir son coeur éloigné.

Ce qui m’a marquée, c’est que tout le récit consiste en un jeu du chat et de la souris et qu’il est très fortement teinté par la colère. J’ai souvent trouvé que Sam était infect. Dans sa quête à rejeter Aisling de toutes ses forces, ses paroles sont crues et violentes. Sam n’est pas un romantique et on le sent. Du côté d’Aisling, je l’ai trouvée effacée. Elle se veut maîtresse de sa vie mais finalement, elle subit tout ce qui lui arrive. Je ne comprenais pas son comportement non plus.

J’ai, à partir de là, passé toute ma lecture à ressentir de la colère et de l’incompréhension.

Résultat: Je ressors de ce roman pas franchement convaincue. En fait, je suis plutôt déçue. Même si les raisons expliquant le comportement du couple nous sont expliquées – et oui, ça a une certaine logique – je reste déçue par l’absence d’empathie suscitée par Aisling et Sam. A l’instar des autres tomes, je suis restée en retrait de cette romance. Il y a de la violence dans certaines scènes, notamment de sexe, mais ce qui me dérange, c’est que c’est gratuit et racoleur. Presque automatique. Comme s’il y avait une surenchère.

Conclusion: J’ai tendance de plus en plus à me demander si je ne lis pas les romans de L.J. Shen pour son nom car les intrigues de cette nouvelle série spinoff ont tendance à me décevoir. Ma déception est d’autant plus grande car j’ai des attentes concernant les personnages masculins. J’ai envie de tomber amoureuse d’eux, que le charisme qu’ils dégagent quand je les vois dans d’autres tomes se vérifie. Or, ce n’est pas le cas. J’ai l’impression qu’à force de faire des spinoff de spinoff, l’auteure a perdu son mojo. J’espère que Devon saura me faire changer d’avis.


Vous pouvez lire mon avis sur :
– le 1er tome: The hunter.
– le tome 2: The villain.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.