Saga The breaking point, tome 1: Honor (Amour immortel)- Jay Crownover

couverture

Synopsis:

Elle est sa raison de vivre. Il est sa raison de fuir.
Tuer ou être tué. C’est la loi qui a régi l’enfance et l’adolescence de Nassir Gates. Aujourd’hui, il n’aspire plus qu’à une chose : l’anonymat. Et The Point semble l’endroit idéal pour ça : dans cet enfer d’asphalte et d’acier, personne ne pose trop de questions. Mais le jour où il aperçoit Keelyn Foster sur la scène de ce club malfamé où elle danse à moitié nue, il découvre ce qu’il n’attendait plus : une raison de vivre. Elle est trop jeune, trop innocente, trop vivante pour cet endroit et il se promet de la sauver. Même s’il doit pour cela replonger dans le mode de vie qu’il a fui. Car, pour faire Keelyn sienne et lui offrir la vie qu’elle mérite, il sait qu’il n’y a qu’une solution : se hisser jusqu’au sommet de la hiérarchie secrète de The Point.

Mon avis:

Honor est le premier tome de la saga spin-off de Bad et signe le début d’une série encore plus sombre et violente que ce que nous avions lu jusque là. C’est donc le point de liaison parfait entre ces deux sagas et c’est pour cela qu’à sa sortie, Jay Crownover l’annonçait comme un tome 4 ou un tome 1, au choix selon l’interprétation qu’on lui donne.

Pour ma part, je choisis de le voir comme un tome 1 car comme je vous l’ai déjà dit, il est plus sombre. A côté de Nassir Gates, Baxter fait office de gentil garçon et ce n’est pas peu dire.

Nassir a grandi dans un pays de l’Orient, perpétuellement ravagé par la guerre. Il est devenu enfant soldat, vendu à l’armée par une mère qui était trop motivée par la haine et la vengeance pour faire preuve d’amour maternel. La violence, la mort, le sang sont son quotidien alors ce qu’il se passe à The Point est le terreau parfait pour qu’il entame une ascension sociale fulgurante dans le milieu de la pègre.

Lorsque je le lisais dans les tomes de Bad, il m’inspirait la peur et je pense que c’est son intention. Il cache un coeur sous une armure impénétrable parce que s’il montre qu’il a une empathie, il sait qu’il va se faire avoir par les requins qui l’entourent. Sa seule faiblesse? C’est Keelyn dont il est tombé amoureux dès leur première rencontre.

Keelyn sait que Nassir sera sa perte. C’est pour cela qu’elle combat leur attraction avec toutes les griffes dont elle dispose. Pourtant, lorsqu’on les lit, on sait que leur amour est inévitable et ils le savent également. Leur histoire est inscrite dans les étoiles. C’est le destin. L’auteure a le don de nous faire ressentir cette inéluctabilité.

A côté, pour nous faire souffler et nous donner le sourire, Jay Crownover nous fait retrouver Royal et même si son prénom n’est jamais mentionné, cela fait juste trop plaisir de la lire, elle et Asa. J’étais heureuse!

L’action ne nous laisse aucun répit. En plus de nous plonger corps et âme dans une romance intense et marquante, elle se double d’un aspect mystérieux lié au quartier et à la vie des héros. Quelqu’un en veut à Nassir et le leur fait payer. Au début, cela se concrétise par des simili-farces qui, même si elles ne font pas peur, font tout de même perdre du temps aux héros. Des épines dans le pied. Puis, cela va crescendo pour atteindre des sommets critiques. La fin devient donc riche en drames. Vous allez avoir votre coeur qui va faire des bonds car notre adrénaline est fortement mise à contribution.

L’action se retrouve également sur un terrain personnel car la relation de Nassir et de Key n’est pas un long fleuve tranquille. Au contraire. Chacun devra se battre pour son bonheur et on a envie de se battre avec eux.

Ainsi, ce tome a été englouti très rapidement tant j’était happée par lui. Je suis tombée sous le charme de Nassir même si dans la vraie vie, j’aurais certainement trop peur de lui pour l’approcher et c’est un vrai mérite pour l’auteure d’avoir réussi l’exploit de nous le rendre sympathique. Cela a donc été un vrai régal de le découvrir et maintenant, il me tarde de lire ses deux successeurs.


Dans la série Bad, retrouvez mon avis sur :
– le tome 1: Amour interdit.
– le tome 2: Amour dangereux.
-le tome 3: Amour coupable.

Vous pouvez retrouver Royal avec Asa.

Publicités

Quadrilogie Sinners of Saint, tome 4: Bane – L.J. Shen

couverture

Synopsis (traduction du résumé par moi. Sortie française en septembre 2018):

Un surfeur. Une tête brûlée. Un arnaqueur, un menteur, un voleur. La dernière fois que j’en ai entendu parler, il volait les riches et baisait leurs femmes pour vivre. C’est pour cela que je suis plus que surprise quand je le trouve sur mon perron, quémandant mon amitié, mes services mais le plus étonnant de tous, avec un air avenant. Le truc, c’est que je suis en boycott. Littéralement. J’ai viré les garçons de ma vie. Pour toujours. Mais Bane n’est pas un garçon, c’est un homme et je tombe, je m’écrase, je me noie dans ses parfaits mensonges.

Mon avis:

L’histoire de Bane se passe sept ans après celle d’Edie. Je le mentionne car souvent, en lisant les séries, il m’arrive d’avoir l’impression que tous les personnages d’une bande trouvent l’amour presque en même temps, à la queue leu leu et de là, il en résulte un air d’irréel. Donc, que cette histoire se passe loin dans le temps par rapport aux héros que nous connaissons déjà et qu’elle n’ait rien à voir avec eux est une excellente chose pour moi.

Ensuite, le pitch de départ, le contexte de Jesse est sombre, très sombre. Complètement dans une autre veine que celle de Milie ou de Rosie. C’est un monde totalement à part que L.J. Shen nous fait découvrir ici, si bien que j’avais des appréhensions sur comment j’allais être embarquée. A l’instar de Jesse, c’est un tout un processus d’apprivoisement qui se joue. Parlons de Bane.

Il a maintenant vingt-cinq ans et c’est un homme d’affaires redouté. Pressenti par tous pour être le nouveau Vicious de la ville, il cache derrière son air avenant une grande blessure familiale. C’est celle-là qui fait qu’il est le seul à comprendre le comportement de Jesse. A son contact, il devient prévenant, attentionné mais il garde son côté badass pour mieux l’aider à se protéger et à se défendre.
Bane m’a vraiment charmée car malgré son côté n peu voyou, il grade une morale même si on ne la voit pas d’emblée. En fait, Bane ne le réalise pas mais il est plutôt fragile et c’est irrésistible.

Jesse a tout pour être détruite mais elle a une grande résilience que j’admire. J’ai adonc adoré la voir reprendre goût à la vie grâce à Bane puis agir pour aider les autres et pour elle-même. C’est comme voir un chiot apprendre à aboyer.

Dans un autre temps, j’ai été complètement sous le charme de la romance.

C’est là que je vois le plus le talent de L.J. Shen: elle nous livre des personnages complexes à qui la vie n’a pas fait de cadeau et elle les magnifie.

L’histoire est sombre mais elle comporte une lueur spéciale qui fait qu’on a une niaque quand on la lit. C’est un récit qui nous fait grandir avec les héros et qui nous fait croire aux contes de fée.

Au final, Bane m’a fait passer un excellent moment. Je l’ai adoré autant que ses prédécesseurs et il signe ici une nouvelle maturité que j’aime encore plus. Il conclut à merveille cette première quadrilogie tout en ouvrant la voie à la saga spinoff que j’ai très hâte de découvrir. Une réussite!

Retrouvez mon avis sur:
– le tome 1: Vicious.
– le tome 0.5: Defy.
– le tome 2: Ruckus (Devious).
– le tome 3: Scandalous.