Code 93 – Olivier Norek

couverture

Synopsis:

Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d’autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d’un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.
Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste: celle d’un mystérieux dossier, le « Code 93 » ?
Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison…

Mon avis:

Après être tombée sous le charme de la plume d’ Olivier Norek, cela faisait un moment que je voulais découvrir les premières aventures de Victor Coste et de son équipe.
C’est donc après avoir rencontré l’auteur en 2016 et en 2017 que j’ai enfin sorti Code 93 de ma PAL.

L’action démarre sur les chapeaux de roues. Des meurtres affreux sont commis et en même temps que les héros nous sont présentés, on assiste à leur quotidien rythmé par les enquêtes et les heures qui s’enchaînent indifféremment des jours de la semaine.

Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est que même si les descriptions des calvaires vécus par ce qui forment désormais désormais des cadavres est horrible et suscite notre empathie dans le sens le plus terrible du terme, c’est que paradoxalement, il y a un aspect presque clinique, détaché qui fait qu’on parvient rapidement à passer outre notre répugnance. C’est peut-être fait exprès, vous me direz, après tout, l’auteur est un vétéran des forces de police. Néanmoins, il parvient à retranscrire une réalité qu’on voudrait loin de nous avec la distance nécessaire pour qu’on ne détourne pas les yeux.

Ainsi, le récit se construit autour de deux axes principaux. Nous avons d’abord la présentation des personnages.

Victor Coste est le leader de l’équipe. Il parle peu mais c’est un grand observateur. Les interactions se construisent autour de lui et rapidement, on comprend qu’il fait office de mentor pour ses coéquipiers.

Johanna, sa nouvelle recrue est justement nos yeux et nos oreilles. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et j’ai bien aimé la voir remettre la meute à sa place. C’est toujours chouette de voir des personnages féminins s’éloigner de l’image de la demoiselle en détresse et être badass.

Le sexe et le pouvoir ont toujours été liés. Il n’est pas de politicien sans désir de pouvoir. Et le sexe n’est jamais qu’une prise de pouvoir sur l’autre. S’ajoutent, pour ces hommes politiques, des années de frustration, du lycée aux grandes écoles, sans jamais être populaire. Ils ont rarement séduit, préférant bouquiner que courtiser. Une fois les sommets atteints, dans les habitudes d’un mariage de confort, tout ce temps perdu leur revient au visage et ce n’est pas leur femme qu’ils vont fesser ou traiter de salope.

Et puis, parlons de l’histoire.

L’enquête se lit avec une fluidité qui fait qu’à cinquante pages de la fin, j’ai été bluffée de réaliser à quelle vitesse j’ai englouti les pages. Je n’arrivais pas à relier les indices mais à partir du moment où des indices ont été semés pour nous mettre sur la piste, mon cerveau a carburé. Pas assez parce que j’ai quand même été très surprise par les révélations et par la connexion opérée entre des scènes que je pensais présentes mais qui se passent en fait au passé mais oui, j’ai été très surprise en bien.

De plus, il y a quelques passages où je me suis demandée où la frontière entre la réalité et l’imaginaire se trouvait et dans un roman policier, c’est rare que je me pose cette question car s’il n’y a pas de ligne entre les deux, alors la réponse me fait réfléchir. Elle donne beaucoup matière à réflexion.

J’ai donc dévoré les derniers chapitres avec gourmandise, toujours curieuse de connaître le fin mot de l’histoire et il va sans dire que je vais prendre beaucoup de plaisir à découvrir la suite des aventures de Coste.

Du même auteur, retrouvez mon avis sur Surtensions

Publicités

2 commentaires sur « Code 93 – Olivier Norek »

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.