Série All Saints High, tome 3: Angry god – L.J. Shen

couverture

Synopsis (Traduction par moi):

Vaughn Spencer. Pour moi, il n’est rien de plus qu’un prince sans coeur. Ses parents possèdent la ville, chacun de ses citoyens et de ses magasins sur la Rue principale. Tout ce que je possède, c’est ma bonne vieille rancoeur pour la fois où il a failli me tuer. Entre les filles avec qui il jongle tous les weekends et les coeurs et les règles qu’il brise, Vaugn trouve également le temps de me tourmenter. Je me défends, bec et ongles et jamais je ne me serais attendue à ce qu’il me suive de l’autre côté de l’océan après le bac. Mais le voilà, arpentant les couloirs de château, dans les environs de Londres. Comme interne. Comme sculpteur prodige. Un putain de génie. On dit que cet endroit est hanté et c’est vrai. Carlisle Castle cache deux de nos secrets les plus noirs. Vaughn pense qu’il peut tuer les fantômes de son passé mais ce qu’il ne sait pas? C’est que c’est mon coeur qu’il va tuer.

Mon avis:

Vicious reste de loin mon préféré des Hot Holes alors les aperçus qu’on a de Vaughn, par l’intermédiaire de ses amis, m’intriguaient énormément. Je trépignais d’impatience de le découvrir et de pouvoir enfin le comprendre.

Ce récit se passe sur plusieurs temps. Il s’ouvre sur un chapitre qui nous fait découvrir Lénora et Vaughn alors qu’ils sont encore enfants. Ca se passe en Angleterre. C’est le milieu de la nuit et Lénora se lève, je ne sais plus pour quelle raison. Alors qu’elle déambule dans les couloirs d’une espèce de pensionnat très BCBG, elle tombe sur une scène qui scellera son destin et celui de Vaughn.

Le contenu de cette scène m’a, je dois l’avouer, beaucoup intriguée. Elle ne nous est pas révélée immédiatement. Tout ce que nous savons, c’est que celle-ci est telle que par peur que Len ne l’ébruite, Vaughn va faire de sa vie un enfer. De toute évidence, il n’a pas appris qu’on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre. J’ai vraiment été très tentée d’aller lire quelques chapitres de la fin pour comprendre quel est le secret qui unit nos héros mais j’ai tenu bon. Je faisais confiance à l’auteure pour savoir où elle m’emmenait. J’ai élaboré quelques théories et j’avais très envie d’avoir la révélation au fur et à mesure que l’histoire avançait. En tout cas, ça a été une promenade très divertissante et captivante.

Curieusement, l’action de ce tome est moins oppressante que celle de Broken knight. Bien sûr, cela reste une enemies-to-lovers romance mais j’y retrouve moins de angst. C’est une bouffée d’air pur à côté. Pour autant, l’action nous captive toujours de façon intense. On reste incapable de lâcher le roman tant qu’on ne l’a pas fini.

En effet, je n’aurais pas deviné que Vaughn et Lenora se connaissent depuis touts petits en lisant l’histoire de Luna et de Knight. Alors, la plongée dans le passé des héros a été une belle surprise.

Angry god est également l’occasion de découvrir une autre facette de Vaughn. Je trouvais qu’il dégageait une aura de fou dans les tomes précédents. Je confirme qu’on craque beaucoup pour lui, notamment en découvrant ses blessures secrètes. Et quand il dévoile son côté vulnérable, cela ne le rend qu’encore plus attirant.

Ce tome est paradoxalement assez sombre dans les thèmes qu’il explore. Il fait une plongée dans le côté le plus obscur de l’Homme et je dois dire que même si, en temps normal, ma raison me dit que l’action ne trouverait pas un aussi heureux dénouement, j’ai plutôt bien aimé la manière dont les choses se tournent sur la fin. Nous avons une vraie closure pour Vaughn et il le mérite bien. Pour autant, il ne faut pas oublier le message qui en ressort: il faut oser parler à une personne de confiance lorsque quelque chose ne va pas. Le silence n’est pas la solution.

J’ai bien aimé le fait que Lenora soit une jeune femme tout aussi barrée que Vaughn. Je pense que c’est un minimum pour contenir la sauvagerie de Vaughn et malgré des scènes complètement ahurissantes, l’action n’en est que plus attractive. La cerise sur le gâteau est constituée, pour moi, par les chapitres du point de vue de Vicious et d’Emilia, qu’on retrouve avec une jubilation évidente.

Enfin, ce dernier volet permet d’ouvrir une nouvelle saga avec l’introduction du personnage de Hunter.

Celui-ci est un allié loyal aux Totholes et ce que j’en ai lu promet de beaux rebondissements.

Angry god conclut donc une trilogie qui a tenu ses promesses. Elle a été intense en émotions, en larmes, en rires, en « attrape-tripes ». Je reste donc définitivement conquise par les héros complètement atypiques que nous dépeint L.J. Shen et j’ai hâte de me plonger dans The hunter.

Retrouvez mon avis sur :
– le tome 1: Pretty reckless.
– le tome 2: Broken knight.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.