Série All Saints High, tome 2: Broken knight – L.J. Shen

couverture

Synopsis (Traduction par moi):

Luna Rexroth est la perle préférée de tout le monde. Gentille, attentionnée, charitable, calme, fausse. Sous les dehors faibles de garçon manqué que tout le monde aime mais dont elle suscite la pitié, se trouve une fille qui sait exactement ce qu’elle veut, et qui elle veut – le garçon de la cabane qui lui a appris à jurer en langage des signes. Qui lui a appris à rire. A vivre. A aimer.
Knight Cole est le joueur de football préféré de tout le monde. Beau, athlétique, populaire, menteur. Il peut vous transpercer d’un seul regard mais il n’a d’yeux que pour la fille de l’autre côté de la rue: Luna. Mais elle a changé. Elle n’a plus besoin de sa protection. Quelquefois, les plus grandes histoires d’amour naissent dans la tragédie.

Mon avis:

La chose qui m’a légèrement confuse au début de ce tome, c’est que je ne me rappelle pas qui est Knight. J’ai lu qu’il a été adopté mais il ne m’a laissé aucun souvenir dans les tomes d’avant. Cependant, cela ne m’a pas dérangée longtemps car l’histoire a vite fait de m’absorber.

Depuis qu’ils sont tout petits, Trent et Luna sont inséparables. Ils n’ont pas besoin de beaucoup pour se comprendre. Un lien s’est créé entre eux, qui fait que chacun sait que l’autre lui est vital.

Luna a beaucoup souffert de l’abandon de sa mère. Bien qu’elle ait grandi avec un père aimant et une belle-mère adorable, il reste des séquelles chez elle qui se traduit notamment par le fait qu’elle n’arrive plus à parler en public.

Quant à Trent, parce qu’il a été adopté, il sait ce que c’est que d’avoir une famille de coeur. Ce que c’est de ne pas avoir de liens de sang. Mais à l’instar de Luna, il adore ses parents.

On pourrait croire que leur romance serait facile, douce. Pourtant, leur passé fait qu’ils ont tous les deux des gros problèmes de communication. Ils se comprennent d’un seul regard mais quand il s’agit de se dévoiler, ce sont tous les deux des handicapés des sentiments. C’est évident, ils finiront ensemble, mais avant cela, leur parcours va être chaotique, difficile. Nous allons vivre des montagnes russes avec eux.

On avait déjà souffert avec Pretty reckless en étant dans le registre de la colère. Broken knight nous plonge encore plus dans ce registre et même! Il nous plonge dedans, comme si ça ne suffisait pas, il nous noie dedans, nous étouffe avec, nous laisse quelques secondes de répit avant de nous étrangler avec. De souvenir, je n’avais plus été autant suffoquée par la colère depuis ma lecture de Beautiful disaster de Jamie McGuire alors quand je dis que ce tome s’illustre dans la matière, c’est sérieux!

Trent et Luna s’aiment. C’est clair comme de l’eau de source mais ils sont incapables de l’exprimer autrement que par la souffrance qu’ils s’infligent. C’est un coup au coeur qu’ils se portent à chaque fois qu’ils sont ensemble et pourtant, ils reviennent toujours l’un vers l’autre. On en est épuisé pour eux.

En parallèle, on est plongé dans un contexte qui nous fait souffrir. On pleure pour Dean, pour Knight et tous leurs proches.

Days tick by, as you expect them to. Like fanning pages in a calendar. You make plans. Somtimes you forget them. But you never doubt you can make them. You let things – mundane things, like bad traffic or getting caught in the pouring rain or rude, inconsiderate people – ruin your day, not realizing how precious said day is. How unique. How this day will never come again. No day will look quite like it. And that’s how you look back, years after, wondering where all the time went.

J’ai eu le coeur brisé parce que l’auteur nous rappelle à quel point la vie est précieuse, courte. Quand j’ai lu l’histoire de Rose et de Dean, j’ai voulu croire que la vie ne les rattraperait pas alors inévitablement, parce que c’est le cas ici, à l’instar de Knight, j’ai ressenti de la souffrance. Sauf que cette souffrance, on la vit multipliée par mille. On ressent ce que vivent les personnages mais on le vit aussi personnellement.

Jamais l’expression « avoir le ventre noué » n’a pris autant de sens qu’avec ce roman. Ce voyage m’aura renversée et complètement tourneboulée.

Au final, je reste avec un sentiment de soulagement. Parce que quand tout se dénoue, c’est comme si on avait couru un marathon sans savoir où est la ligne d’arrivée. C’est intense.

Broken knight est donc un roman hyper intense. Il me plonge plus en avant dans le côté obscur de l’homme. C’est un voyage épique dont on ne se remet pas. Le genre de livres qui suscite un « book hangover » et qui nous marque à jamais. Un coup de poing.

Retrouvez mon avis sur :
– le tome 1: Pretty reckless.
– le tome de Rose et de Dean: Ruckus.
– dans le même registre: Beautiful disaster de Jamie McGuire.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.