Trilogie Monsters in the dark, tome 3: Twisted together (Larmes silencieuses) – Pepper Winters

couverture

Synopsis:

Tess ne parvient toujours pas à oublier ceux qui l’ont torturée et doit à présent se reconstruire. Q désire l’épouser et par-dessus tout la sauver de ses cauchemars. Après avoir trouvé comment guérir Tess, il décide de l’emmener à Paris afin de lui faire signer un contrat de mariage, la désignant comme sa seule héritière. Mais alors que tous deux passent la nuit la plus torride de leur vie dans un palace à Rome, Q est rattrapé par ses ennemis. Cette fois-ci ce sera à Tess de se battre corps et âme pour l’homme qu’elle aime.

Mon avis:

J’avais laissé Tess et Q sur une note heureuse qui m’avait fait me demander pourquoi ce tome allait exister. A la lecture des premiers chapitres de Twisted together, j’ai compris. Ce que j’avais pris pour une happy end n’en était pas une car elle était en fait entachée par le fait que Tess ne s’en est pas sortie sans traumatisme. Même si elle en donnait l’air, elle restait prisonnière de ses démons.

La première partie de ce roman est donc consacrée à ceux-ci. Pepper Winters nous plonge dans la complexité torturée de l’âme de Tess. Elle est revenue de l’enfer en portant son fardeau et rien ne semble l’aider à s’en libérer. Pourtant, ce n’est pas faute de volonté ou d’aide qu’elle reçoit de la part de Q mais rien n’y fait. Elle s’enfonce dans un bourbier mental et est complètement impuissante. C’est vraiment la partie qui m’a fait le plus réagir dans le sens où moi-même, je me suis sentie impuissante. J’avais envie de secouer Tess, de lui crier dessus et en même temps, je comprenais ses hantises. J’étais à la fois témoin et dans l’action.

Alors, quand Q a enfin décidé de prendre les choses en main, j’ai souri car sa solution est à la fois WTF et en même temps désespérée. Elle est unique.

La seconde partie du récit prend une autre tournure. On l’avait senti venir mais le drame entre véritablement en action ici avec les conséquences des révélations liées aux manoeuvres de Q. Je savais qu’il devait avoir beaucoup d’ennemis mais sans vraiment comprendre en quoi. Alors, même si la menace était présente dès le début, je ne la prenais pas au sérieux. Et puis, arrive cet évènement que vous avez deviné en lisant le résumé.

Là, faut quand même prendre un peu de recul. Quand je parlais de la lecture de cette trilogie à Chéri, voilà ce que je disais: « dans le premier tome, la fille se fait kidnapper. Dans le deuxième, elle se fait kidnapper à nouveau. Et dans le troisième, c’est le mec qui se fait kidnapper ». Dit comme ça, c’est tout de même WTF.

Mais c’est pas grave. J’ai accepté de continuer ma lecture en connaissance de cause. Après tout, objectivement parlant, c’est pas du tout ma tasse de thé. C’est glauque, c’est sombre, c’est malsain, violent dans tous les sens du terme… Si j’avais su dès le départ dans quoi je m’embarquais, je n’y serais pas allée. Sauf que Monsters in the dark s’avère être une lecture presque coupable. La plume de Pepper Winters est telle que j’ai toujours envie d’en lire plus car elle capture ma curiosité. Elle me donne véritablement envie de voir où vont aller les personnages et ce qu’il va leur advenir. Je ne ressens pas spécialement d’empathie pour eux mais elle décrit leurs sentiments avec une exaltation et une passion que j’aime. C’est ça qui me fait revenir vers Tess et Q.

Alors, bien que je reste en retrait de l’action, il n’en reste pas moins que j’ai beaucoup aimé la lire et que j’ai dévoré les pages.

La fin de cette trilogie correspond à ses personnages. Elle est unique et spéciale. Ce n’est pas le genre de fin qu’on lirait partout mais ici, elle va bien.

Monsters in the dark constituera pour moi, je pense, au final ma seule expérience de dark romance. Ce genre est trop sombre pour me faire rêver et avoir envie d’en lire plus. Mais, je dois reconnaître que la plume de l’auteure est talentueuse car malgré ces bémols qui seraient rédhibitoires avec l’écriture de quelqu’un d’autre, il y avait cette « patte » qui faisait que j’y revenais, que j’étais intéressée par le devenir des héros. Ce n’a donc pas été l’expérience de ma vie, je n’y retournerai pas, mais grâce au talent de Pepper Winters, ça n’a pas été une mauvaise expérience.

Retrouvez mon avis sur:
– le tome 1: Tears of Tess.*
– le tome 2: Quintessentially Q.

Publicités

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.