Saga Le grand nord (True north), tome 1: Amertume – Sarina Bowen

couverture

Synopsis:

Griffin Shipley, propulsé à seulement 27 ans, chef de famille, chargé de sa mère, de ses trois frères et soeurs et d’un grand père gâteux, se retrouve à la tête de la ferme familiale dont il hérite. Il s’attendait à tout sauf à tomber sur celle avec laquelle il avait partagé quelques soirées torrides à l’université. Audrey quant à elle, n’avait pas la moindre envie d’atterrir dans ce coin perdu du Vermont.
Pourtant ces deux- là vont se retrouver par hasard sur le domaine familial de Griffin. Audrey missionnée par la grosse entreprise qui l’emploie, une chaine de restaurant, doit passer plusieurs jours dans la région. Elle séduit toute la famille du jeune agriculteur par sa bonne humeur et ses talents de cuisinière. Mais cinq ans après leur histoire, ils ont beaucoup changé. La vie, les épreuves les ont fait évoluer. Trouveront-ils à nouveau un terrain d’entente?

Mon avis:

Je découvre la plume de Sarina Bowen avec ce premier volume d’une série qui compte actuellement six livres. Je comptais la lire avec The Ivy years mais c’est donc avec Griffin et Audrey que je suis tombée sous le charme de sa plume.

True north, c’est d’abord une action qui se situe dans le grand nord américain. Là où la ville est une notion abstraite, où l’Homme travaille la terre pour véritablement survivre. C’est une invitation aux grands espaces, de quoi visualiser La petite maison dans la prairie au pays des cowboys et des cowgirls. Dépaysement garanti!

Ensuite, c’est la rencontre de deux mondes et la réflexion sur comment les concilier.

Audrey est une fille de la ville. Passionnée de cuisine, elle rêve d’ouvrir son propre restaurant mais pour cela, elle doit faire ses preuves en bossant pour une grosse firme où elle se fait exploiter.

Griffin est un ancien quaterback. Il aurait pu avoir une grande carrière sportive mais la mort brutale de son père lui a fait renoncer à ce rêve. Il dirige maintenant l’exploitation familiale et ses préoccupations sont entièrement tournées vers le bien-être de sa famille.

Tous deux se sont rencontrés à l’université et n’ont jamais oublié leurs brèves étreintes mais la vie les a séparés. Il s’agit maintenant de réapprendre à se connaître malgré un contexte qui joue contre Audrey. En effet, elle bosse pour des industriels qui veulent acheter des produits locaux d’excellente qualité à des prix cassés et Griffin fait partie des agriculteurs qui ne peuvent pas se permettre de vendre ses produits au rabais.

Sarina Bowen confronte les mondes que les héros représentent. A travers le capitalisme incarné par Audrey et la simplicité de la vie vue par Griffin, elle nous pousse à nous interroger et à remettre en question notre mode de vie. Devant Griffin et les agriculteurs qu’il représente, on culpabilise de faire nos courses au supermarché. C’est vrai, dans l’absolu, on sait qu’on achète des cochonneries et on sait qu’on devrait acheter directement au producteur alors pourquoi ne le fait-on pas? Pourquoi notre conscience morale faiblit-elle face aux prix pratiqués en magasin?

En parallèle de l’intrigue, nous avons une romance des plus classiques mais qui se lit agréablement. J’ai pris énormément de plaisir à voir Audrey et Griffin interagir. De plus, pour une fois, nous avons un personnage féminin aux convictions prononcées qui n’a rien de la demoiselle en détresse malgré les situations dans lesquelles elle se met. Elle sait ce qu’elle veut et elle n’a pas peur d’agir dans ce sens. Bon, elle a des problèmes de confiance mais quand on connaît son background familial, on ne peut que la comprendre. Je l’ai dans tous les cas, beaucoup aimée.

Quant à Griffin, c’est l’image du mec bourru par excellence. Il parle peu mais il a l’oeil aiguisé. Il fait preuve d’une sorte de fierté qui fait qu’il n’admet pas devant Audre à quel point sa cuisine est bonne mais sa loyauté à toute épreuve et sa capacité à revoir ses préjugés jouent pour lui. J’ai un peu de mal à cerner. Je pense que dans la vraie vie, il m’intimiderait pas mal et que je n’oserais pas l’approcher. C’est le genre d’homme que je ne tutoierais pas d’emblée.
Pourtant, une fois qu’on perce sa carapace, c’est un protecteur. On a juste envie d’être enveloppée par ses bras!

J’ai été happée par le rythme du récit. On sent la douceur de vivre, une tranquillité qu’on ne peut connaître que dans les chaumières des contes. C’est apaisant et en même temps, on sent l’hiver pointer le bout de son nez. C’est une invitation à se mettre sous le plaid avec une bonne tasse de thé chaud et le bichon sur les genoux.

Amertume est donc une réussite pour moi. C’est une belle entrée en matière concernant le plume de Sarina Bowen. Il me tarde de découvrir plus en détail les personnages secondaires.

Publicités

2 commentaires sur « Saga Le grand nord (True north), tome 1: Amertume – Sarina Bowen »

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.