Le vase rose – Eric Oliva

couverture

Synopsis:

Et si votre pire cauchemar devenait réalité ?
Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever.
Frédéric Caussois a choisi.
Pour lui, aucun compromis, il doit savoir, connaître la vérité.

Mon avis:

Je remercie les éditions Taurnada pour leur confiance.

J’avais vu passer ce roman mais c’est la critique d’Anne-Sophie ( MissMolko1 ) qui m’a incitée à m’y intéresser de plus près. C’est ainsi que j’ai pu entrer dans la tête de Frédéric.

Frédéric mène une vie tranquille avec sa femme, Luan, et leur fils, Tao jusqu’au jour où un drame fait irruption et bouleverse le cours de leurs vies. En effet, Tao meurt subitement dans les bras de son père après avoir pris un sirop pour traiter son zona. S’ensuit alors une enquête enfiévrée menée par Frédéric pour découvrir ce qui a pu se passer.

Le vase rose m’a beaucoup fait penser à Taken (les films avec Liam Neeson) dans l’essence de l’action: Frédéric est prêt à toutes les extrémités pour comprendre, pour démêler des débuts d’explications. Il ne compte pas sur la police qui a visiblement d’autres chats (je ris en écrivant cela, par rapport à des éléments secondaires du récit) à fouetter alors il prend les choses en mains.

On se reconnaît dans le désespoir frénétique et la souffrance qui s’emparent de lui. Sa douleur résonne en nous et suscite un élan d’empathie auquel même nous, nous nous n’attendions pas. La quête de Frédéric nous apparaît même naturelle et on la comprend car on est touché en plein coeur. Plus que notre être, c’est notre sensibilité familiale qui pleure avec Frédéric, comme une atteinte universelle. On est toujours horrifié quand un enfant meurt. C’est l’innocence même. Un trésor qui doit être chéri. Mais si c’était NOTRE enfant? Alors là, le monde peut bien crever, on est prêt à tout pour obtenir justice.

C’est donc avec une grande avidité que j’ai dévoré les pages du roman. J’ai pris plaisir à enquêter avec le héros et à regrouper les indices.

Les personnages secondaires apportent un relief riche en révélations et en complexité. Ils servent des pistes plausibles qui m’ont autant détournée de la vérité; jai donc été très surprise par les rebondissements finaux et c’est une très bonne chose. J’ai adoré le fait de ne rien avoir vu venir.

Enfin, je trouve que la manière dont le récit se termine est assez classique et inattendue à la fois. Elle ne m’a pas étonnée mais malgré cela, je l’aime beaucoup.

Le vase rose est donc une bonne lecture, qui a été agréable pour moi et qui a répondu à mes attentes.

Maintenant, comme ma copine, je me dis qu’il faudrait que je lise l’aventure du Petit Nicolas qui a donné son nom à ce roman.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.