Neighbor dearest (The boy next door) – Penelope Ward

couverture

Synopsis:

Chelsea se remet difficilement de la rupture avec son copain, Elec, mais elle a bien l’intention de tourner la page lorsqu’elle déménage et s’installe dans un nouvel appartement à San Francisco. Tout irait pour le mieux si elle n’avait pas un voisin très irritant, un certain Damien, qui a en plus deux chiens qui aboient toute la journée, qui la réveillent régulièrement. Impossible de s’entendre avec cet homme arrogant, qui ne veut faire aucun effort.
Mais il n’est pas facile d’éviter celui qui vit juste à côté de chez soi, surtout qu’il n’est pas qu’un simple voisin mais également le propriétaire de l’immeuble ! Au fil de leurs rencontres, Chelsea découvre en Damien une personne différente de ce qu’elle pensait et elle commence à s’interroger sérieusement sur lui.
Pourquoi a-t-il l’air si seul et semble refuser tout engagement ?

Mon avis:

Je découvre la plume de Penelope Ward à l’occasion de ce roman. J’avais déjà vu passer quelques romans d’elle ( Stepbrother, Room hate ) sans avoir ressenti le besoin de m’y intéresser mais les chroniques que j’ai pu lire pour celui-ci m’ont convaincue.

L’histoire nous est racontée par Chelsea.

Elle vient d’emménager dans un nouvel immeuble après une rupture douloureuse avec Elec et a énormément de mal à s’en remettre car il lui a fait perdre confiance en elle et en les hommes. Quand elle rencontre Damien, elle se fait d’emblée un avis négatif sur lui. De mon côté, j’ai bien ri car la situation est cocasse. Pour ne pas arranger les choses, Damien est non seulement son voisin de palier mais c’est aussi le propriétaire de l’immeuble où elle vit.

A première vue, nous avons donc une histoire classique où deux personnes ne s’aiment pas au début puis apprennent à s’apprivoiser. C’est effectivement le cas pour la première partie de ce roman. Durant cette partie, j’ai appris à découvrir une Chelsea qui n’a pas peur de dire ce qu’elle ressent et d’agir en conséquence. Je l’ai beaucoup appréciée car c’est une personne foncièrement honnête qui ne joue pas avec les autres. C’est une fille bien qu’on a envie de voir heureuse. Quant à Damien, il dégage une aura de mystère si bien que même quand il se dévoile, il reste difficile à cerner. Il laisse entrevoir un côté très protecteur envers les personnes qu’il aime et comme Chelsea, il ne cache rien de ce qu’il pense et ressent. Or, il s’empêche de laisser libre court à ses sentiments pour Chelsea. On ressent clairement les entraves qu’il se met, le combat qui se joue en lui.

C’est la partie du récit que j’ai le plus aimée ici. C’était intense, c’était complexe, riche en émotions très fortes. Je ressentais la souffrance des deux héros, le besoin qu’ils avaient d’être l’un avec l’autre sans pouvoir le faire… Penelope Ward a vraiment su retranscrire le combat qui fait rage en eux. C’est beau, c’est tragique. C’est pur.

Sometimes, the best things are right under your nose all along.

Arrive ensuite la seconde et dernière partie du roman.

Je ne me doutais pas que le récit serait construit sur une trame pareille. Alors que la première partie s’articulait autour du thème de la confiance, de la reconstruction, du « Carpe Diem », celle-ci s’ouvre sur l’avenir. L’auteure ne se contente pas d’un happy end où les héros se mettent enfin en couple. Elle imagine l’après avec d’autres questions à l’appui.

J’ai eu peur d’un rebondissement dramatique. J’ai franchement été tentée d’aller lire directement la fin pour en avoir le coeur net. Je me suis abstenue en retenant voir la chronique qui m’avait convaincue (celle de ma copine Florylège ) et j’ai été soulagée en relisant qu’elle avait refermé le bouquin avec le sourire aux lèvres et que c’était un feel-good.

Cette seconde partie sera donc intense pour vos nerfs. Vous serez prévenus.

Cela éclipse le fait, pour moi, que j’ai été moins charmée dans la mesure où Damien se laisse bouffer par ses peurs et qu’il a un peu tendance à s’empêcher de vivre, encore une fois. J’ai vraiment adoré la première partie alors c’est vrai que le soufflé est un peu retombé ici.

Cependant, j’ai pris énormément de plaisir à lire ce récit jusqu’à la fin qui m’a également un sourire. On sent que les personnages sont en paix avec eux-mêmes et on est heureux pour eux.

Neighbor dearest n’est donc pas un coup de coeur mais j’ai très envie d’en lire plus de la plume de Penelope Ward. C’est une bonne découverte pour moi, idéale pour accueillir l’été.

Publicités

4 commentaires sur « Neighbor dearest (The boy next door) – Penelope Ward »

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.