Saga Numéro Quatre, The lost files 3: The fallen legacies – Pittacus Lore

couverture

Synopsis (Traduction du résumé par moi. Sortie française non prévue) :

Avant Numéro 4, il y avait Un, Deux et Trois.
Jusqu’à maintenant, nous avons seulement su qu’ils ont eu Numéro Un en Malaisie, Deux en Angleterre et Trois au Kenya. Mais tout ça est sur le point de changer.

Dans ce livre, vous apprendrez la vraie histoire derrière ces malheureux au destin brisé de la Garde. Avant qu’ils soient tués par les Mogadoriens, avant que Numéro 4 ne soit le prochain, ils étaient seulement des enfants sur une planète alien appelée Terre découvrant leurs pouvoirs , essayant de rester cachés et fuyant pour leur vie.

Mon avis:

J’appréhendais ce livre car j’avais peur que l’histoire de Un, Deux et Trois ne soit trop répétitive. Je me disais: on connait leur sort, comment ce recueil pourrait-il être intéressant?

Eh bien, grosse surprise!

Ici, toute l’histoire est racontée du point de vue d’un Mogadorien et pas n’importe lequel. Adamus, puisque c’est son nom est le fils d’un grand général en charge de la traque et de l’assassinat des membres de la Garde.

J’ai été assez dépaysée quand j’ai compris qui racontait l’histoire mais après m’être habituée, alors que je ne croyais pas ça possible, je me suis beaucoup attachée à Adamus.

Grâce à son point de vue, on apprend énormément de choses sur les Mogs.

Si vous ne souhaitez pas apprendre de choses, évitez de lire la suite de cette chronique car je livre des spoilers! ( En même temps, vous me direz, vous ne risquez pas de les apprendre dans les livres principaux, hein? ^^)

Par exemple, saviez -vous qu’il existe deux sortes de Mogs?

Les vrais Mogs ont du mal à concevoir et à enfanter sur notre planète, certainement à cause de notre atmosphère et les rares femmes qui accouchent d’un enfant meurent par la suite.

Du coup, ils ont dû trouver une solution alternative: vulgairement parlant, les bébés-éprouvettes.

Et là, la différence entre les vrais Mogs ( nés normalement) et les Mogs créés ( par manipulation scientifique) se voit déjà physiquement: les vrais Mogs ressemblent à des humains et peuvent se fondre dans la masse alors que les Mogs créés sont comme ceux que vous voyez dans le film, blancs et au physique malade.

Ensuite moralement: les vrais Mogs sont capables de ressentir les émotions humaines comme l’empathie ou l’amour, même si leur éducation fait que ces émotions sont taboues alors que les Mogs créés ne pensent qu’à déverser le sang. Ils ont une soif énorme de violence et en même temps, ils ont été créés de façon à être totalement contrôlés, comme des soldats.

Passée cette découverte, à travers les yeux d’Adamus, nous assistons au meurtre de Numéro Un.

Immédiatement on se rend compte qu’il est très mal à l’aise vis-à-vis des méthodes de son peuple et des tueries et lorsqu’une expérience scientifique le met en contact avec Numéro Un, c’est sûr, je me suis définitivement attachée à lui et Pittacus Lore a vraiment su décrire les courtes vies de Un, Deux et Trois sans m’ennuyer.

Le pouvoir de Numéro Un qui est l’élément déclencheur de la prise de conscience d’Adamus réside dans sa capacité à transférer sa conscience, même au-delà de la mort. Comme un fantôme.

J’ai aimé comment Un a la faculté de choisir quels souvenirs montrer à Adamus. Démonstratifs de joie de vivre et de bonheur, ils m’ont émue tout comme ils ont ému Adamus.

A partir de là, quand Adamus a le choix de voir le souvenir qu’il veut et qu’au lieu de chercher qui sont les autres Numéros, il préfère revivre un simple moment éphémère de bonheur humain, c’est juste trop émouvant!

Il m’a presque fait verser des larmes ce passage!

Ensuite, nous vivons la traque de Numéro 2.

A ce moment-là, Numéro Un est déjà morte mais elle hante toujours Adamus et nous constatons qu’une amitié s’est formée entre eux deux. Adamus réprouve les méthodes de son peuple mais ne sait pas encore comment s’y opposer.

Vient la bourde de Numéro Deux. Bourde qu’Adamus s’empresse de flouter pour avoir de l’avance sur son camp. Il a décidé d’aller prévenir Deux de s’enfuir.

C’est le moment fatidique, le moment qui le fait définitivement changer de camp car il se rend compte que Deux n’est qu’une gamine inoffensive. Elle n’a que douze ans et sa solitude la désespère tellement qu’elle a écrit son message. Cette solitude, Adamus la reconnait car c’est ce qu’il vit.

Il ne peut pas la sauver mais comme je l’ai dit, il a ouvert les yeux et s’est rendu compte que son camp est celui des méchants.

Nous arrivons à Numéro Trois.

C’est presque la fin du livre.

Et là, Adamus se donne à fond pour sauver Trois. Il trahit même ouvertement les Mogs mais trop tard.

Pauvre Adamus.

Le livre ne dit pas clairement ce qu’il advient d’Adamus alors qu’il est entre la vie et la mort après avoir été publiquement condamné par son père mais les dernières lignes ne laissent que très peu d’espoir.

Et là… j’ai pleuré.

C’est tellement triste.

Alors, ce recueil est incontestablement mon préféré des trois recueils. Il nous montre la prise de conscience d’un être qui n’est pas né où il fallait et sa recherche de la rédemption.

Vous savez ce que j’espère?

Que Pittacus Lore n’a pas fait intervenir Adamus pour rien. Oui, une part insensée de moi espère vraiment qu’on le retrouvera miraculeusement dans la suite des aventures de Quatre et ses compagnons et qui sait, peut-être même qu’il participera à la fin des Mogs avec l’aide en plus de Numéro Un?

Qui sait?

Mon avis sur les 2 premiers livres ainsi que les one-shot consacrés à Numéro 6 et 9 par ici.

Pour le troisième opus, c’est par là.

12 commentaires sur « Saga Numéro Quatre, The lost files 3: The fallen legacies – Pittacus Lore »

  1. saga-numero-quatre-the-lost-files-3-the-fallen-legacies-pittacus-lore/ quand va t il sortir en français !!!!!????!!!!merci de votre aide

  2. tu me mets les larmes aux yeux avec ton résumé 😦 ; au début cela doit être déroutant oui d’être à la place du mog mais une fois ton résumé je comprends mieux. et je suis comme toi qd on a un doute sur la mort d’un personnage on a envie d’avoir la surprise de le revoir plus tard au moment décisif !! 😀

    1. Oh oui! Et puis je me dis que l’auteur n’a pas inventé ce personnage pour rien quand même, enfin, j’espère. Et puis ce serait bien d’avoir quelqu’un comme lui à l’intérieur du camp des méchants ( quoique, maintenant, avec sa trahison, ça ne risque pas mais au moins, il serait capable de donner de précieuses infos) pour aider les Lorien à battre Setrakus Ra

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.