Disgrace – Brittainy C. Cherry

Synopsis:

Grace Harris a toujours été du genre obéissant, toujours soucieuse de faire plaisir. Digne fille des prêcheurs de la ville, elle a dès l’enfance tenu a montrer le bon exemple.
Après la trahison de son mari, elle a découvert qu’elle en avait assez de faire plaisir à tout le monde.
Jackson Emery a depuis toujours été méprisé et jugé par les habitants de la ville. Il était le mouton noir et personne ne voulait avoir affaire avec lui ou son père à cause de sa réputation de mauvais garçon. Cependant personne n’a jamais pris le temps d’essayer de le connaître vraiment et de voir le garçon brisé en lui, personne jusqu’à ce qu’il la rencontre.

Mon avis:

Quand vous ouvrez un roman de Brittainy C. Cherry, vous savez que vous allez être tenu captif et que rien n’arrivera à vous faire le lâcher. Disgrace ne fait pas exception à la règle.

Disgrace, c’est la rencontre de deux âmes unies par la solitude et qui se reconnaissent. Même si les débuts de leur rencontre sont houleux et marqués par les préjugés ainsi que par la hargne de Jackson, Grace et Jackson, c’est une évidence.

Pourtant, sur le papier, ils n’ont rien en commun.

Elle est la fille d’un pasteur. Dans leur petite ville où tout le monde se connaît, c’est pratiquement la royauté. Elle a épousé Finn, son amour de lycée et tout roulait en apparence. Car derrière les murs, elle s’est battue avec une dépression suite à ses nombreuses fausses couches.

Lui est considéré comme un vaurien. Mis dans le même panier que son père alcoolique, sa colère contre le monde l’isole toujours un peu plus et étrangement, c’est cette colère qui va rapprocher nos héros.

Leur amour est une évidence mais ce qui m’a vraiment captivée, c’est le voyage. Encore une fois, Brittainy C. Cherry a le don pour nous émouvoir, simplement par quelques mots, quelques phrases. L’action est empreinte de cette atmosphère propre à toutes les petites villes où tout le monde se connaît et se juge. On ressent littéralement l’effet produit par les mauvaises langues sur Jackson qui n’a pourtant rien demandé. On ressent également de la colère au nom de Grace car elle n’a pas le soutien qu’elle mérite. On ressent une grande injustice pour les héros et ça tord nos tripes.

A un moment, j’ai tout de même tiqué car la scène, supposée être drôle, était très inspirée d’une autre, tirée du film Just married ou presque avec Julia Roberts. Si vous avez vu ce film et que vous lisez ce roman, alors vous savez de quoi je parle.
Heureusement, l’auteure a su s’en écarter et j’ai été rassurée.

J’ai adoré suivre cette histoire. Je referme ce roman avec le coeur serré. Bien que l’histoire se termine bien, je ne sais pas pourquoi, les larmes me viennent tout de même.

La fin est plutôt douce-amère à mon sens. Tout n’est pas rose mais cette fin est réaliste et c’est la raison pour laquelle je reste autant émue. Elle me parle.

Disgrace a donc été un moment de lecture très agréable. J’ai adoré retrouver la plume de Brittainy C. Cherry. C’était comme toujours, poétique et beau à lire. Comme une tasse de chocolat chaud devant un feu de cheminée en pleine tempête de neige et avec le temps qu’il fait en cette rentrée, c’est très bienvenu.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.