When August ends – Penelope Ward

Synopsis (Traduction par moi):

Que feriez-vous si un homme plus vieux et sexy louait votre résidence d’été? Eh bien, vous vous ridiculisez devant lui encore et encore. Beau brun et mystérieux, tout au sujet de Noah criait l’interdit. Je savais qu’il n’était de passage que pour l’été. Je savais qu’il était probablement trop vieux pour moi. Pourtant, j’étais attirée par lui sans parler du fait qu’il a essayé de me sauver la vie en pensant que je me noyais. Nous sommes lentement devenus amis et je ne pourrais peut-être pas m’en remettre car il part à la fin de l’été et je n’ai aucune idée de ce que je ferai quand Août prendra fin.

Mon avis:

Tout d’abord, j’ai été ravie de voir mentionner dans ce roman mon groupe préféré, pas une, mais plusieurs fois et avec des jeux de mots.

« It is pretty damn good », I agreed, taking a bite. « It’s mmm…bop. MMMBOP ».

Ensuite, l’histoire est une balade super agréable.

Racontée alternativement par les deux héros, nous assistons à la naissance d’une relation d’abord platonique. Au début, Heather ne cache pas à Noah qu’elle voudrait bien qu’ils partagent quelque chose, elle et lui mais il est prompt à la rembarrer, gentiment, parce que un, il se considère trop vieux pour elle et deux, il ne veut pas se compliquer encore plus la vie. Il est parti en vacances pour fuir ses problèmes, ce n’est pas pour s’en créer des nouveaux.

Leur amitié se construit lentement. J’ai trouvé que certaines scènes étaient prévisibles et que les réactions des héros étaient téléphonées mais en dépit de cela, j’ai été accrochée par l’histoire. C’est addictif comme un pot de chocolat.

Néanmoins, je dois dire que j’ai été assez agacée par les réactions de Heather. J’ai du me répéter plusieurs fois qu’il fallait que je n’oublie pas son âge, vingt ans, pour tolérer son impulsivité mais oui, elle m’a plutôt énervée par moments.

J’ai également été gênée par le fait que Heather dévoile très facilement des éléments intimes et importants liés à sa vie familiale alors qu’elle vient à peine de rencontrer Noah. La même chose peut être dite de l’ami de lycée que Heather revoit alors qu’ils n’ont jamais été proches.

C’est là que je m’aperçois que je différencie maintenant la plume de Penelope Ward de celle de sa comparse d’écriture, Vi Keeland. La première est assez impatiente dans le traitement de son histoire, ce qui fait que ça peut la desservir car l’effet est superficiel. On a une impression de manque de profondeur, qui est compensé, lorsque l’écriture est à quatre mains, par l’humour insufflé grâce à Vi Keeland. Je réalise donc que j’ai une nette préférence, lorsqu’elles écrivent en solo, pour les romans de la seconde.

Au final, j’ai tout de même été bien prise par cette lecture. Malgré les défauts que j’ai énoncés plus haut, j’ai pris plaisir à suivre la romance qui naît entre Heather et Noah. J’ai été tenue captive et c’est tout ce qu’il me fallait pour conclure cet été.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.