The Immortality series, tome 1: War of hearts – Samantha Young

couverture

Synopsis ( Traduction du résumé par moi. Sortie VO le 1er octobre 2019):

Thea Quinn n’a aucune idée de ce qu’elle est. Tout ce qu’elle sait, c’est que ses pouvoirs sont une malédiction depuis qu’elle est petite. Après des années de torture, elle s’est échappée et vit depuis sur la route.
Pour Conall MacLennan, la protection de sa meute est primordiale et le clan MacLennan est la dernière meute d’Ecosse. C’est pourquoi voir sa soeur dépérir à cause d’une maladie lycanthrope est une torture. Quand Conall est contacté par un homme d’affaires qui lui offre un remède pour sa soeur en échange des pouvoirs de traqueur de Conall, il accepte un contrat. Il doit trouver et ramener la clé de ce remède:Thea Quinn.

Mon avis:

Premièrement, à votre avis, le nom de l’héroïne a-t-il à voir avec le personnage du même nom dans la série Arrow? Parce que je ne pouvais pas m’ empêcher d’imaginer cette actrice en train de vivre l’histoire et ça lui irait tellement bien!

Après avoir enfin accroché avec la mythologie liée aux loups-garous grâce à Olivia Wildenstein et sa trilogie des Boulder wolves, j’ai plongé dans cette histoire comme on plonge dans un Samantha Young, avec la conviction que j’aimerais ce qu’elle me propose.

Ainsi, j’ai découvert l’histoire de Conall alors qu’il est engagé pour traquer Thea. Conall est un Alpha à la tête d’une meute prestigieuse et fortunée mais ce qui le différencie des autres, c’est qu’il a un pouvoir lui permettant de trouver n’importe qui peu importe les distances.

Les pouvoirs de Thea quant à elle sont nombreux. Elle ne peut pas mourir mais en plus de cela, elle a un sixième sens qui l’avertit des dangers. C’est pour cela qu’elle est recherchée par de nombreuses personnes et finalement, elle nous montre que malgré toutes les capacités dont elle dispose, il suffit d’une personne pour révéler son humanité. Elle pourrait se hisser sur un piédestal mais il n’en est rien. Elle attire notre sympathie car elle suscite notre empathie.

Alors, une proie et son chasseur qui tombent amoureux, pourquoi pas mais là où Samantha Young est forte, c’est qu’elle élabore un monde hyper travaillé. Rien n’est laissé au hasard. On y croise moult créatures surnaturelles mais celles-ci ne sont pas des faire-valoir. Leur apparition dans le récit apporte vraiment quelque chose. Rien n’est noir ou blanc ici. Celles qui sont considérées comme des monstres dans les légendes se retrouvent avec une personnalité et une sagesse qui attirent notre sympathie tandis que les Humains dévoilent leur laideur. C’est un rappel qu’il ne faut pas juger les personnes. Il faut toujours apprendre à les connaître et pour cela, leurs actes parlent pour eux.

J’ai apprécié le caractère de Conall. Il dégage un magnétisme hors normes. J’imagine un homme gigantesque en terme de taille, parlant de façon bourrue, mais très observateur et qui accepte de se remettre en question. On a envie d’être protégée par Conall, de se placer sous son giron. Il est très, très charismatique.

Thea a vécu longtemps sans pouvoir faire confiance à qui que ce soit. Pourtant, elle a un bon fond. Elle veut juste qu’on la laisse tranquille et elle est badass. Elle n’a pas besoin de Conall pour se protéger. Elle est vraiment capable de se défendre. Sur ce point-là, elle surpasse même notre loup-garou. C’est excellent. J’adore!

Alors, quand on la voit remettre Conall à sa place sans avoir peur de la carrure qu’il a, on se régale. C’est un plaisir de les voir apprendre à se connaître.

Et puis, l’histoire vous emmène aux quatre coins du monde. En Europe, en Norvege, aux Etats-Unis… Avec Thea et Conall, on a envie de voir le monde. C’est un road-trip qu’on vit avec eux. J’ai adoré comment l’auteure fait se mêler les différentes mythologies et sa vision des légendes. Elle décrit un monde très prenant qui nous happe et qui nous fait rêver. C’est magique.

L’action est riche en rebondissements dont certains m’ont prise au dépourvu. J’ai aimé être autant surprise.

Quant à la fin, effectivement, elle peut laisser nos héros tels quels. Mais personnellement, l’univers mis en place est complexe comme il faut et il reste encore quelques questions en suspens qui font que j’ai vraiment envie qu’il y ait une suite. Donc, peut-être?

En attendant, j’ai adoré War of hearts. Avec une héroïne badass qui assure et un héros qui parle comme Sam Heughan, il faut dire que ce n’est pas étonnant. Une suite! Une suite!

Vous pouvez lire découvrir les Boulder wolves ici.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.