[BD] Atar Gull ou le destin d’un esclave modèle

Synopsis :

1830, Afrique noire. Atar Gull, un superbe esclave, est chargé sur le bateau du capitaine Benoît pour être vendu aux Antilles. Son prix est élevé : c’est le fils d’un roi, un athlète, un guerrier… Son histoire nous entraînera des soutes d’un négrier jusqu’à la Jamaïque, des marchés aux esclaves au coeur des plantations; son destin sera tragique…

Mon avis:

Signée Fabien Nury et Bruno, Atar Gull ou le destin d’un esclave modèle est la fidèle adaptation en BD d’un roman du XIXème siècle.

Nous y suivons l’histoire d’Atar Gull, le fils d’un chef de tribu qui, adulte, est enlevé et contraint à devenir esclave.

Cependant, ce n’est pas une banale histoire de traite négrière que nous avons là. Atar Gull n’est pas un héros comme les autres. C’est un jeune homme fier qui déteste les hommes blancs et qui est motivé par la haine. Malgré une brève période de bonheur relatif pour lui, la seule chose qui le porte se fait au détriment de sa propre famille.

A la première lecture de cette BD, on est bercé par l’atmosphère de cette aventure. Nous la lisons comme un récit léger ponctué de mésaventures.

Cependant, à la seconde lecture, puis aux lectures suivantes, on réalise que le récit se lit sur plusieurs niveaux. Des pistes de réflexion se dégagent clairement: sur les différents maillons qui composent la traite négrière, sur la façon dont chacun se lave les mains concernant leur rôle dedans, sur les conséquences sociales de l’esclavage pour les esclaves mais aussi pour les « maîtres »…

Ce qui m’a marquée, en ce qui me concerne, c’est la manière de réfléchir d’Atar Gull. Je suis touchée, non par son destin tragique, mais par la manière dont il choisit de vivre. C’est une victime des évènements mais il est également l’artisan de sa propre perte. Il est malheureux sur bien des points mais quelque part, je pense sincèrement qu’il pourrait être heureux si seulement il se l’autorisait.

Atar Gull ou le destin d’un esclave modèle est un titre ironique quand on connaît le contenu de l’histoire. Atar Gull est esclave dans les faits, en théorie, mais en pratique, c’est un maître. Porté par son mépris pour les blancs, il ne réalise pas qu’il se comporte exactement comme eux, voire pire, car il possède une conscience aiguë des conséquences de ses actes.

Cette BD est au final tragique car on réalise qu’Atar Gull est un anti-héros. On voudrait tellement qu’il soit noble et tout le toutim qu’on essaye de passer outre ses agissements. On cherche un sens caché malgré ses paroles emplies de rage. Hélas! Nous sommes contraints d’accepter le fait qu’Atar Gull ne peut pas connaître de rédemption.

Fabien Nury et Bruno réussissent ainsi à retranscrire dans ces 86 pages une histoire sombre, qu’on lit et relit toujours avec un plaisir croissant, celui de plonger dans des pistes de réflexions multiples. Un régal!

Publicités

Une réflexion sur “[BD] Atar Gull ou le destin d’un esclave modèle

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s