[BD] Sept clones

couverture

Synopsis :

2093. Entrés en contact avec les I. A., les hommes sont a la veille d un nouveau pas vers l’infini. Ils pourront enfin accéder aux portes du savoir et du cosmos… à la seule condition, fixée par les frères des étoiles, d’être unis et en paix derrière un seul Président. L utopie semble à portée de main… C’est compter sans l’éveil de 7 clones, programmés pour abattre ce premier leader de l’humanité.

Mon avis:

Cette BD est phénoménale!

Il m’a fallu deux lectures pour pleinement l’apprécier et à la troisième, si je suis toujours accro et que je suis toujours épatée, il faut vous dire qu’il y a quelque chose avec Sept clones.

Première lecture: j’étais paumée. Beaucoup de personnages à appréhender d’un coup, idem pour les lieux et un contexte science-fiction auquel il faut s’habituer. Ajoutez à ça une critique très bien faite de notre société et vous comprendrez que les premières pages ont été très très laborieuses. Je lisais une planche et j’arrêtais pour me consacrer à autre chose. J’ai mis énormément de temps. Je crois bien avoir passé deux semaines, bloquée sur les premières pages.

Du journalisme? On n’en fait plus depuis belle lurette! On est tout juste des relais médis, des rapporteurs de ragots et de on-dit qui croisent les doigts en se disant tout bas : » Surtout, pourvu que ça fasse de l’audience! Qu’on soit là encore demain! » On ne prend même plus la peine de vérifier les sources! Si on se plante, c’est pas grave, ce sera vite oublié! Zappé par le prochain scandale!

Et un jour, Chéri m’a dit de faire attention aux couleurs car elles permettent de différencier les personnages. Là, ça a aidé.

En faisant attention à ce détail qui, jusque-là, m’avait échappée tant je peinais à rentrer dans l’histoire, je suis enfin parvenue à différencier les personnages et à comprendre leur histoire.

Ensuite, une fois que j’étais immergée dans l’action, j’ai pu faire attention à d’autres choses liées à l’intrigue générale et je suis même fière de moi car j’ai vu quelque chose qui avait complètement échappé à Chéri. Ce même quelque chose qui était la clé de tout même si je ne comprenais pas en quoi. Et la fin m’a laissée pantoise. Une claque. En bien!

Alors, j’ai fait une deuxième lecture.

Là, je suis entrée directement dans l’histoire. C’était comme si je la redécouvrais. Vous voyez ces moments dans un film où vous vous dites que c’était là, que l’indice était semé et qu’il n’y avait qu’à le récolter? Eh bien, c’est ça!

Encore wouah.

Forcément, ça appelait une troisième lecture.

Bis-repetita. Encore une fois, je re-découvre des éléments que je n’avais pas vus et je me demande comment j’ai fait pour ne pas comprendre plus tôt. Parce que oui, tout était là, depuis le début.

En fait, Sept clones est une BD à plusieurs vies car plus vous la lisez, plus vous restez sur les fesses tellement c’est bien construit, bien alambiqué. Cette BD est juste géniale dans tous les sens du terme.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s