[BD] Mort au Tsar, tome 2: Le terroriste

couverture

Synopsis :

Fin du diptyque imaginé par Fabien Nury et Thierry Robin où polar et histoire s’entremêlent au coeur de la Russie tsariste. Georgi est un terroriste. Il veut tuer le gouverneur Sergueï Alexandrovitch. Quitte à y laisser sa peau. Un thriller politique sur un terroriste prêt à tout ! Mort au Tsar, polar historique, nous entraîne sur les traces des révolutions russes de 1905.

Mon avis:

Ayant beaucoup aimé Le gouverneur, c’était évident que je n’attendrai pas pour découvrir l’autre face de l’histoire. C’est donc avec une grande hâte que je me suis empressée de lire Le terroriste.

Dans un premier temps, j’ai été décontenancée car je m’attendais à ce que l’histoire soit littéralement racontée par l’homme blond que nous avons rencontré dans le premier volet. Or, ici, il n’apparaît que très brièvement. Au lieu de cela, nous sommes projetés dans la tête d’un nouveau personnage. Il n’a pas de nom. Nous ne savons pas ce qui le motive. Par rapport à ce qu’il nous livre, nous voyons confusément se dessiner un homme cynique, intelligent, calculateur qui n’hésite pas du tout à tuer femmes ou enfants. Un anti-héros en somme.

C’est là qu’une fois encore, l’auteur nous montre l’étendue de son art: il parvient à nous rendre sympathique un personnage qui ne mérite pas du tout notre considération. Sans jamais répondre à mes interrogations, il a réussi à me tenir accrochée à ses pages. Comme pour Le gouverneur, on peut interrompre le récit et le reprendre en étant immédiatement immergé dans l’histoire.

J’ai aimé la façon dont l’histoire se termine. C’est sombre, à l’instar du personnage principal. Mais la manière dont c’est raconté fait sourire. C’est tellement dans la continuité de ce que fait Fabien Nury! C’est lucide, logique. En même temps, il y a une philosophie, une pensée qui se dégage par rapport aux hommes pris dans leur ensemble.

Enfin, je ne peux pas ne pas mentionner les couvertures des tomes qui composent ce dyptique. Elles se complètement à merveille et visuellement, c’est un vrai plaisir. La colorisation, le contraste entre le noir et le rouge… Notre oeil est irrémédiablement accroché.

En conclusion, cette courte saga est une vraie réussite pour moi. Chacun des tomes peut se lire indépendamment l’un de l’autre mais parvient à nous en faire connaître plus sur les révolutions russes.

Retrouvez mon avis sur le premier tome: Le gouverneur

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s