Trilogie Les cartographes, tome 1: La sentence de verre – S.E. Grove

couverture

Synopsis:

Le cataclysme s’est produit par une belle journée d’été, en 1799. En une terrible seconde, les parties du monde se sont éloignées les unes des autres. Elles se sont détachées du temps, chacune d’elles projetée à une époque différente mais sans avoir bougé d’un point de vue géographique. Le monde venait d’être brisé et un autre avait pris sa place. Ce cataclysme fut appelé le Grand Bouleversement.

Mon avis:

Je remercie Nathan-Lire en Live pour ce partenariat.

En lisant le résumé, le concept m’a tout de suite plue car j’aime l’idée de mondes parallèles, d’univers alternatifs qui peuvent se dérouler avec un espace-temps différent du nôtre. En l’occurrence, l’auteure nous propose un monde où cohabite des milliers d’époques dans le même espace et je trouve cela très original et intéressant.

Nous voilà donc propulsés dans une civilisation qui n’est pas sans rappeler celle de l’Angleterre du 18ème siècle. Sophia a 13 ans mais ayant grandi en solitaire, elle a un regarde sur le monde qui la fait s’intéresser à ce que fait son oncle, Shadrack.

Shadrack est un cartographe émérite. Son métier consiste à retranscrire fidèlement ce qu’il observe du monde. Les cartes peuvent être visuelles, comme ce que l’on connaît mais ici, elles peuvent également faire appel aux autres sens et être mémorielles. J’ai apprécié cette touche d’inexplicable, presque de magie car elle fait écho au Grand Cataclysme.

Dans ce monde où cohabitent pirates et scientifiques, colons et hommes des cavernes, les mythes et légendes sont plus que des histoires et Sophia, qui n’est jamais sortie de New York auparavant va le découvrir dans une aventure extraordinaire.

Tout commence quand une loi est votée au Parlement afin de fermer les frontières du pays aux étrangers. Ca ne vous fait pas penser à notre actualité?

Suite à ce vote, les évènements s’enchaînent avec l’enlèvement de Shadrack et Sophia qui décide de partir à sa rescousse accompagné de Théo, un garçon qui a été kidnappé et qui cherche à revenir chez lui.

Les ingrédients qui font mouche:

Malgré le fait que l’ambiance rappelle l’ère victorienne, les époques multiples qui se déroulent simultanément sur Terre font que nous avons l’impression de voyager, non seulement avec les héros mais également dans le temps. On est pris dans l’action.

J’ai retrouvé cette touche qui m’avait subjuguée dans Gardiens des Cités perdues de Shannon Messenger. Est-ce que ça tient à l’anachronisme des héros? A leurs ennemis? A la magie qui baigne la Terre? Peut-être tout cela en même temps car l’histoire se lit avec un vrai plaisir.

Il y a un vrai enjeu et avec le Grand Cataclysme, toutes les théories concernant le monde sont plausibles. On ne sait pas à quoi s’attendre.

Sophia n’est pas sans rappeler Hermione Granger au niveau du caractère. Elle a passé tellement de temps dans les livres que socialement parlant, elle n’est pas très douée. Elle est réfléchie, s’attache rapidement aux personnes, a un caractère brut de coffre et c’est ce qui la rend attachante.

Théo est comme Tony Dinozzo. Il arbore une façade pour cacher sa vulnérabilité mais même si Sophia est dupe, nous, on voit clair dans son jeu.

A côté d’eux, nous avons des personnages secondaires hauts en couleurs. Nous embarquons dans un bateau pirate, au milieu d’une compagnie ferroviaire possédée par une femme aussi énigmatique que terrifiante… C’est une fresque du monde que nous dessine l’auteure. Elle condense dans ses pages plusieurs milliers voire millions d’années d’histoire du monde et rend son récit palpitant. Je n’avais plus lu d’aventure aussi prenante depuis Shannon Messenger.

Lire en Live

Publicités

12 réflexions sur “Trilogie Les cartographes, tome 1: La sentence de verre – S.E. Grove

  1. Il semblerait que nous ayons des gouts de lecture très proches. Je suis une grande lectrice de « Gardiens des Cités Perdues » dont j’ai dévoré les livres avec appétit. Beaucoup d’appétit. J’y avais trouvé des ingrédients délicieux : une lecture facile mais complète, un univers original, avec un développement riche, des personnages dont on se sent vite proche, un mystère caché qu’on prend plaisir à essayer de deviner… pour finalement s’apercevoir avec délice qu’on était encore loin du compte. Des rebondissements ni trop, ni trop peu, qui nous prennent à la gorge ou nous émeuvent.
    Mon mari ne savait pas quoi m’offrir pour mon anniversaire. Je lui ai dit « des livres ! ». Oui, mais quoi ? Intelligent, il a fait une liste de mes livres préférés, connaissant mes genres, et est allé dans une bonne librairie où il a trouvé une vendeuse à la fois gentille et trèèèèès compétente. Elle l’a bien conseillé puisqu’il est revenu avec pas mal de livres (que je n’ai pas eu le temps de tous les lire), et dans le lot, il y avait « Les cartographes ». Effectivement, j’ai lu le livre comme j’ai lu « Les Gardiens » : en me déconnectant du monde extérieur pour me plonger corps et âme dans celui de l’auteur. Le voyage est fantastique, et j’ai dévoré un à un les chapitres, me demandant parfois où l’auteur avait bien pu dénicher toutes ses géniales idées.
    Comble de l’ironie, je me suis très proche des deux héroïnes. Elles semblent très proches physiquement, et ont des noms tout aussi semblables. Sophie et Sophia. Impossible de ne pas sourire en lisant leurs descriptions : je leur ressemble également, et je porte le même nom qu’elles : Sophie. Alors, peut être, ces deux sagas m’étaient en un sens destinée.

    • Je comprends ce que tu veux dire. J’aime ces livres qui rappellent les quêtes d’Indiana Jones tout en plongeant dans un univers propre. Je suis curieuse. Il est revenu avec quels autres titres?

      • Il est revenu avec du Elizabeth Peters (Amelia Peabody), dont j’ai une bonne partie de la série, et un livre que je ne connais pas et que je n’ai pas encore lu : « Une braise sous la cendre » de Sabaa Tahir. J’entamerai sa lecture une fois celui que j’ai en cours sera terminé, certainement d’ici la fin de la semaine.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s