Regretting you – Colleen Hoover

couverture

Synopsis (Traduction par moi):

Morgan Grant et sa fille de seize ans, Clara, aimeraient n’avoir rien en commun.
Morgan est déterminée à empêcher sa fille de faire les erreurs qu’elle a faites. En tombant enceinte et en se mariant trop jeune, Morgan a mis ses propres rêves en veille. Clara ne veut pas suivre les pas de sa mère.
Avec des personnalités et des buts différents, Morgan et Clara ont de plus en plus de mal à vivre ensemble. La seule personne qui apporte de la paix dans le foyer est Chris, mari de Morgane et père de Clara. Mais cette paix vole en morceaux quand Chris se retrouve impliqué dans un accident tragique et qui amène beaucoup de questions.

Mon avis:

Wow. Juste… wow. CoHo était déjà une de mes références dans le domaine de la romance, mais dernièrement, elle s’est illustrée dans d’autres genres.

Avec It ends with us et Too late, elle m’a montré que l’amour n’excuse pas les pires comportements et que quelquefois, il faut savoir partir même si cela nous brise le coeur. Elle m’a fait pleurer parce que les histoires toxiques sont quelque chose qui me sont bien trop familier et que j’aurais voulu avoir lu ces romans à l’époque où j’étais coincée dans une.
Avec Without Merit, elle m’a fait réfléchir à la nécessité de l’empathie dans les rapports qu’on peut avoir avec chacun.
Avec All your perfects, elle m’a rappelée que la vie doit se savourer à chaque instant et qu’il ne faut jamais oublier qu’avec les bas, viennent les hauts.

Ce roman révèle une puissance dans le domaine familial. Regretting you est une mise en abîme qui met en scène l’histoire d’une mère et celle de sa fille en parallèle.

Morgan est tombée enceinte de Chris quand elle avait dix-sept ans. Elle qui menait une vie insouciante avec sa jeune soeur Jenny et leur meilleur-ami, Jonah, a dû entrer avec Chris dans la vie d’adulte plus rapidement qu’ils ne l’auraient voulu mais qu’importe car dix-sept ans après, leur mariage tient toujours. Chris a une carrière professionnelle qui leur assure un avenir tranquille, Clara va bientôt finir ses études et Jenny, qui a accouché il y a deux mois d’un beau petit Elijah, va bientôt se marier. Tout va pour le mieux.

I wonder if humans are the only living creatures that ever feel hollow inside. I don’t understand how my body can be full of everything bodies are full of – bones and muscles and blood and organs – yet, my chest sometimes feels vacant, as if someone could scream into my mouth and it would echo inside of me.

Morgan fait résonner une corde sensible en nous. Dès les premiers chapitres, on sait clairement ce qu’il lui faut pour être heureuse. Seulement… cela implique des conséquences qu’elle n’est pas prête à affronter. Alors, elle s’est enfermée dans une prison dorée. Elle a une vie parfaite mais elle ne la partage pas avec la personne qui la fait vibrer. Morgan est la voix de la raison. Pour elle comme pour sa fille qui aspire à être actrice. Elle ne donne pas cours à ses rêves. Au lieu de ça, elle sombre dans une mélancolie née de ses frustrations.

Clara, justement, incarne la liberté à laquelle elle aspire mais en même temps, elle lui fait peur car cela implique des risques, l’inconnu. Elle est passée par son art et adorerait en vivre. La seule chose qui l’en empêche, c’est sa mère et, à la place de Morgan, en feriez-vous autrement?

Regretting you est un drame dans tous les sens du terme. C’est d’abord un drame amoureux. Bien que porté par deux voix, ce sont plus de vies qui en sont impactées.

C’est également et surtout un drame familial. C’est d’ailleurs la première fois que j’ai autant ressenti le besoin d’aller lire les dernières pages. Pour me rassurer, peut-être. Car il y a une énorme intensité dans les pages du récit. A la suite de l’accident de voiture de Chris, j’ai ressenti les émotions de Clara et de Morgan – petit aparté: je me demande si quelqu’un a fait la remarque à Colleen Hoover que les prénoms de ses héroïnes font irrémédiablement référence à une personnalité bien connue de notre pays – additionnées ensemble et multipliées puissance mille. J’ai eu le coeur piétiné et comme si cela ne suffisait pas, il a été arraché et broyé une nouvelle fois. A chaque fois que l’une ou l’autre des héroïnes parlait, je souffrais avec elle et pour elle. J’ai été prise jusqu’aux tripes.

Je ne pouvais pas juger le comportement ni les erreurs de chacune car je comprenais ce qu’il se passait dans leur tête. Non, j’adhérais à leur mal-être, à leur besoin d’échapper à leur souffrance. Bon, à un moment, j’aurais voulu que Morgan se réveille plus tôt et arrête de se mettre la tête dans le sable mais je ne pouvais pas la blâmer.

Regretting you est un drame parce qu’au final, les romances nées dans ce récit trouvent leurs origines dans un drame. Tristesse et joie sont intrinsèquement liées. C’est une belle histoire qui nous fait réaliser que l’histoire peut se répéter si elle est tue, que même si parler est douloureux, il faut le faire car c’est libérateur dans le même temps. C’est une leçon de vie magistrale. Une claque phénoménale qui ne peut pas vous laisser insensible.

Avec Regretting you, Colleen Hoover s’inscrit définitivement à part des auteurs de romance que je lis habituellement. C’est une reine.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.