L’été de tous les possibles (Breathless) – Jennifer Niven

Synopsis:

Le divorce de ses parents à digérer, une amitié trahie à encaisser et les vacances de ses rêves annulées… L’été s’annonçait plutôt mal pour Claudine, condamnée à traîner son mal-être sur une île perdue sans aucun réseau. Sa rencontre avec Jeremiah va tout changer.

Mon avis:

L’histoire est racontée du point de vue de Claudine, dit Claude alors qu’elle s’apprête à vivre le dernier été avant l’entrée en fac.

Jusqu’ici, sa vie était sans accroche: une meilleure amie, Saz, un béguin, un petit-ami…. Et puis, tout à trac, son père lui a annoncé qu’il allait les quitter. Alors, son road-trip prévu avec Saz est tombé à l’eau et elle s’est retrouvée à la place à accompagner sa mère sur une île éloignée.

Durant les cent premières pages, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire. En même temps, avec un nouveau-né qui me prend pas mal d’attention, je lisais par-ci, par-là, et je pense que la lecture hachée n’a pas joué en ma faveur.

J’ai donc traîné des pieds pendant une semaine. Ensuite, j’ai profité d’une sieste du petit loup pour me forcer à me poser et à lire plus longtemps. Là, la magie a pris.

Ce récit, c’est l’histoire de la fin de l’enfance, voire de l’adolescence. C’est la perte de l’innocence pour Claude. Elle est malheureuse depuis qu’elle a appris que ses parents divorcent, elle est malheureuse parce que Saz est tombée amoureuse et qu’elle craint un éloignement émotionnel en plus du physique – elles vont aller dans deux facs différentes – mais surtout, elle est malheureuse car tout est en train de changer autour d’elle. Tout ce qu’elle croyait acquis, tout ce qu’elle avait prévu lui échappe. Tout à coup, la voilà plongée dans l’inconnu. Elle ignore totalement où elle va. Elle qui pensait disposer de deux mois pour s’y préparer, tout s’est précipité et c’est trop soudain.

Cette déprime, je pense qu’on l’a tous vécu à un moment ou à un autre. En lisant le début de cette histoire, je n’ai pas pu m’empêcher d’établir un parallèle avec ma propre entrée à la fac. Sérieusement, il faudrait qu’on nous annonce dès le lycée que la fac, c’est un pas énorme: plein de têtes inconnues, peu ou pas d’amis, une trop grande autonomie dans la façon de gérer ses études…

Là où j’ai commencé à être totalement investie dans le récit, c’est à partir du moment où Jeremiah, dit Miah, entre en scène. En effet, avec lui, Claude arrête d’être renfermée sur elle-même. Grâce à lui, elle s’ouvre au monde et à ses merveilles. Tous deux vont s’apporter mutuellement des choses. Ils vont grandir ensemble.

L’histoire peut se lire sur le registre de plusieurs émotions: la nostalgie du premier amour ou d’un amour d’été, l’espoir… C’est ce qui a rythmé mon ressenti tout le long de ma lecture. Jusqu’à la fin, je me suis demandée comment tout allait finir car après tout, le ton a été donné dès le départ. Mais en voyant Claude et Miah tomber amoureux, je ne pouvais pas m’empêcher d’espérer une issue plus favorable.

Les derniers chapitres m’ont énormément bouleversée: ils sont abrupts mais en même temps, parfaits. J’ai terminé le roman avec des larmes dans les yeux et le coeur serré. Les dernières lignes sont particulièrement ambigües. Je me demandais si c’était réel ou pas. Chacun est libre d’imaginer ce qu’il veut.

En ce qui me concerne, je reste avec un sourire car si vous lisez les mots de Jennifer Niven, vous savez.

L’été de tous les possibles est un beau roman. Pour une fois, j’adhère complètement au titre français. Il est empreint de ce sentiment qui nous envahit à l’aube de notre entrée dans la vie d’adulte: c’est doux-amer car nous disons au-revoir à l’enfance mais en même temps, nous abordons la suite avec des rêves plein d’espoir. Plus qu’un récit initiatique, c’est le roman que j’aurais voulu lire quand j’avais dix-huit ans et que je ne savais pas où j’allais.


De la même plume, vous pouvez lire mon avis sur:
Tous nos jours parfaits.
Holding up the universe (Les mille visages de notre histoire).

4 commentaires sur « L’été de tous les possibles (Breathless) – Jennifer Niven »

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.