We shouldn’t (Oui ou non) – Vi Keeland

Synopsis:

Bennett Fox a débarqué dans ma vie par un lundi matin merdique.
Tout s’est arrangé quand j’ai rencontré un homme magnifique dans l’ascenseur. Nous avons partagé l’un de ces moments qui n’arrivent que dans les films. Jusqu’à ce que j’entre dans le bureau de mon nouveau patron et rencontre mon concurrent.
Le beau spécimen de l’ascenseur était désormais mon ennemi juré. Son regard n’était pas brûlant en raison d’une attirance mutuelle. C’était parce qu’il m’avait vue vandaliser sa voiture. Et maintenant, il était impatient d’anéantir sa rivale.
La limite est fine entre l’amour et la haine, et c’est un jeu dangereux. C’est une limite à (ne pas) franchir… pourtant, ce serait tellement agréable de jouer un peu.

Mon avis:

Dès les premières lignes du roman, j’ai su que j’allais l’adorer. En effet, celui s’ouvre d’une manière tout à fait comique et à l’instar de son narrateur, j’ai souri d’emblée.

La romance est construite sur une trame classique d’ennemies to lovers. Bennett et Annalise se rencontrent alors qu’ils sont mis en concurrence sur le même poste et que l’enjeu est de taille: celui qui perd sera muté dans un autre état. A partir de là, forcément, la romance ne peut pas se construire tout de suite, d’autant plus que Bennett a un caractère taquin qui le pousse à provoquer Annalise et qu’elle ne se laisse pas faire.

Là où j’ai souri, c’est devant certaines scènes et dialogues qui sont tout à fait originaux. Cela a commencé quand Annalise se retrouve avec les cheveux coincés dans l’essuie-glace de Bennett. Puis, j’ai carrément éclaté de rire quand il la menace de faire un clin d’oeil au restaurant. Cette réplique couplée à la scène qui l’occasionne, normalement ordinaire, est tellement incongrue que vraiment, j’ai ri de bon coeur. Et comme je tenais mon bébé à ce moment-là, je jurerais qu’il a ri avec moi alors Vi Keeland, merci parce que ce roman en particulier, a désormais une place spéciale pour moi!

J’ai été incapable de lâcher le roman tant la plume de l’auteure m’a tenue captive. Même si l’action est assez classique, il y a cette touche qu’on ne peut pas expliquer, qui fait qu’on est accro. Peut-être la bonne humeur qui se dégage de la manière de raconter l’histoire, ou les interactions entre les héros, ou cette profondeur dont ils font preuve… Toujours est-il que j’ai dévoré le récit d’une seule traite.

Au final, j’ai passé un super moment avec We shouldn’t. Ce livre confirme le fait qu’il faut que je me mette à jour concernant ma lecture des livres de Vi Keeland car je suis toujours autant fan des romances qu’elle imagine et qui ont le chic pour me faire rêver et rire.

2 commentaires sur « We shouldn’t (Oui ou non) – Vi Keeland »

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.