Série Stéphanie King, tome 2: Murder game (The invitation) – Rachel Abbott

Synopsis:

La première fois que Jemma s’est rendue au manoir de Polskirrin, c’était avec Matt, son époux, pour célébrer le mariage du richissime Lucas Jarrett. Jamais elle n’oubliera la vue saisissante de cette demeure dominant la mer, perchée sur un éperon de Cornouailles. Jamais, non plus, elle n’oubliera la vue du corps sans vie d’Alex, la sœur du marié, le jour des noces, sur cette plage de galets…
Un an plus tard, les invités sont de retour à Polskirrin, à la demande de Lucas. Pourquoi ce dernier tient-il tant à célébrer le premier anniversaire de ses noces funestes?
C’est en réalité à une fête macabre qu’il les a conviés, un murder game visant à faire rejouer à chacun son rôle de l’an passé et révéler ainsi la vérité sur la mort d’Alex. Mêmes personnes, mêmes tenues, même repas, mêmes discussions, la nuit qui a vu mourir la jeune femme se répète dans une mise en scène terrifiante.

Mon avis:

Je remercie les Editions Belfond pour leur confiance.

L’histoire nous est racontée du point de vue de Jemma pour ce qui concerne la narration des faits. Au moment où le roman commence, une année s’est écoulée depuis la mort d’Alex, la soeur de Lucas qui est un des amis d’enfance de Matt, mari de Jemma. Tous deux sont en route pour se rendre chez Lucas et Jemma se demande pourquoi car personne ne s’est revu depuis un an.

En effet, la mort d’Alex a eu lieu le même jour que le mariage de Lucas et de Nina. Pour cette occasion, Lucas avait convié tous ses amis d’enfance ainsi que leur femme à se joindre à eux dans leur villa le temps d’un weekend qui s’est soldé de façon macabre avec le suicide d’Alex.

Jemma nous fait donc revivre ce fameux weekend avant de nous projeter dans le présent. Ce procédé nous permet également de faire connaissance avec les autres personnages qui vont se retrouver dans ce huis clos et d’avoir un aperçu des relations de chacun avec leur moitié et avec les autres.

Rapidement, nous nous posons les mêmes questions que Jemma car finalement, elle est un témoin objectif de l’action. Parmi toutes les personnes présentes, elle ne connaît que Matt. Elle ignore donc le passé qui les lie ainsi que le secret qui semble peser sur tous. Même si elle paraît indiscrète à demander ce qu’il en est et qu’elle se trouve face à des portes fermées, nous restons dans le même état qu’elle. Nous sommes intrigués et perplexes. La réaction de Jemma peut paraître disproportionnée pour certains mais elle ne manque pas de bon sens et donc, j’ai ressenti une certaine empathie pour elle. Dans le même temps, à partir de la fin du premier tiers du roman, je me suis demandée si elle était un narrateur fiable, si on pouvait lui faire confiance.

En effet, à partir du moment où le murder game prend place, on commence à élaborer des théories, à tout imaginer. Du coup, on doute de tout, de tout le monde mais également de tout ce qu’on lit. La première question que je me suis donc posée, c’était de savoir si Jemma est vraiment un témoin objectif de l’action.

Heureusement, pour démêler le vrai du faux, interviennent Stéphanie et Gus, deux policiers. A priori, leurs champs d’actions sont différents. Lui est spécialisé dans les enquêtes criminelles et elle, dans les faits divers. Pourtant, à ma grande surprise, ils se retrouvent avec trois enquêtes liées à Polskirrin. J’ai aimé leurs interventions car sans eux, j’ai l’impression que le murder game aurait tourné court avec tous les personnages qui mentent ou omettent de mentionner des choses. Ainsi, grâce à eux, d’autres théories peuvent voir le jour. J’ai donc soupçonné tour à tour l’ensemble des personnages conviés par Lucas mais jamais, je n’aurais deviné le vrai coupable.

La révélation de celui-ci et de ses motivations ont été une surprise pour moi car je les attribuais à quelqu’un d’autre mais j’apprécie le fait que j’ai été prise de court. C’est un agréable retournement de situation d’autant plus qu’avec trois enquêtes en simultané, j’avais peur que l’auteure me perde. Il faut dire qu’au départ, je ne comprenais pas comment les deux enquêtes principales pouvaient se faire sans que l’une ne prenne le pas sur l’autre.

J’ai trouvé la fin particulièrement surprenante et émouvante, ce qui se produit rarement pour moi lorsqu’il s’agit d’un roman policier. Je note ces points car c’est positif. Il se démarque de ses congénères grâce à cela.

Je n’ai pas été gênée par le fait ce tome soit un tome 2. D’ailleurs, ce n’est qu’au cours de ma lecture que j’ai appris cela. Vous pourrez donc lire Murder game sans problème et découvrir la plume de Rachel Abbott qui a le don pour nous mener sur de fausses pistes et nous laisser bouche bée, sur notre faim.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.