Birthday girl – Penelope Douglas

couverture

Synopsis (Traduction par moi):

JORDAN
Il m’a accueillie quand je n’avais nulle part d’autre où aller. Il ne m’utilise pas, ne me blesse pas ou ne m’oublie pas. Il ne me traite pas comme une moins-que-rien, ne me considère pas comme acquis ou ne me fait pas me sentir en danger. Il faut que j’arrête ça. Ca ne peut pas continuer. Un jour, ma soeur m’a dit qu’il n’y a pas d’hommes bons et que si vous en rencontrez un, il est probablement déjà pris. Sauf que Pike Lawson n’est pas celui qui est pris. C’est moi.
PIKE
Je l’ai accueillie car je pensais aider. Elle était supposée cuisiner et faire un peu de ménage. C’était un arrangement facile. Alors que les jours passent, c’est tout sauf facile. Je dois m’empêcher de penser à elle et arrêter de retenir mon souffle quand je la croise dans la maison. Je ne peux pas la toucher et je ne devrais pas le vouloir. Nous ne sommes pas libres d’être ensemble. Elle a dix-neuf ans, j’en ai trente-huit. Et je suis le père de son petit-ami. Malheureusement, ils viennent juste d’emménager sous mon toit.

Mon avis:

Tout d’abord, un mot sur la couverture: n’est-ce pas qu’elle est superbe? Rien que ça et le nom de l’auteure, dont j’avais beaucoup aimé le style dans Punk 57 ont suffi pour que je sache que j’allais lire rapidement ce roman.

Le récit est raconté alternativement par Jordan et Pike.

Lors de leur rencontre, c’est un soir spécial car Jordan fête son dix-neuvième anniversaire. Elle est sortie tôt du boulot et en attendant que son chéri, Cole, vienne la chercher, elle a décidé de se faire plaisir et d’aller au cinéma toute seule pour regarder un film des années 80. Elle y rencontre Pike. Cette séance, c’est une parenthèse dans sa vie pas très drôle car habituellement, elle est stressée par des problèmes d’argent et Cole qui la délaisse, tout occupé à être insouciant comme peuvent l’être les gens de leur âge.

Alors, c’est une vraie surprise quand, à la fin de la séance, ils réalisent que Jordan sort avec le fils de Pike.

Le chapitre suivant marque le début de la cohabitation des trois personnages.

J’avais peur d’avoir affaire à un triangle amoureux. Heureusement, s’il y a bien une chose dans laquelle Penelope Douglas excelle, c’est dans l’art de nous captiver et de nous rendre accro à ses intrigues.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Jordan: elle est forte et indépendante. C’est une battante qui ne se laisse pas abattre par les coups du sort et qui fait tout pour s’en sortir. Elle n’a pas peur de se salir les mains et d’agir. Elle force l’admiration.

Pike n’est pas en reste. Il ne parle pas beaucoup mais il observe et quand on est dans sa tête, on en veut encore. On ne se lasse pas de l’entendre. C’est un homme cérébral qui a oublié ce que c’est que de vivre et qui, au contact de Jordan, réapprend à sourire.

Cole fait figure d’enfant ingrat. Il délaisse sa petite-amie et ses relations avec son père sont tendues. Pourtant, quand on approfondit les choses, on réalise que c’est parce qu’il a été embrigadé depuis son enfance par sa mère et qu’il voit donc son père comme le méchant. Il pourrait être un mec bien mais il est encore jeune et con.

C’est donc facile de voir où ce triangle amoureux nous mène mais là j’ai été incapable de lâcher le roman, c’est grâce au traitement du thème. L’histoire est d’un côté intense car on assiste à la naissance d’une histoire d’amour forte, profonde et authentique. Une histoire comme on aimerait en vivre tous les jours. Une histoire qui nous laisse pantois et rêveur. Une histoire dont on rêverait d’être le héros.

Cependant, elle l’est aussi car c’est un combat qui se joue sous nos yeux. Le coeur contre la raison. Jamais, dans ce genre d’histoires, je n’avais ressenti ce déchirement avec une telle force. Pike et Jordan tombent amoureux l’un de l’autre contre leur gré. Ils combattent ce qu’ils ressentent. Ils souffrent. Cette souffrance devient nôtre. On est pris aux tripes comme si c’était nous. C’est tout simplement fort. C’est … wouaouh!

Alors, vous comprendrez pourquoi j’ai dévoré les pages de ce roman. C’était intense. C’était plein de passion, d’amour, de colère, de tristesse. C’était beau. J’ai franchement adoré ce roman. C’est un voyage mémorable que celui qui lie Pike et Jordan. Un voyage épique qui nous coupe le souffle et qui fait s’élever notre rythme cardiaque. Un voyage que j’ai dévoré de bout en bout et que j’ai envie de refaire immédiatement pour prolonger le plaisir.

Il est donc certain que je le relirai avec toujours autant de gourmandise et que je ressentirai à nouveau toutes ces émotions que Birthday girl a suscitées. J’insiste dessus: j’ai adoré ce roman! C’est un gros coup de coeur!

Du même auteur, retrouvez mon avis sur Punk 57 (Hate to love).

Publicités

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.