[SPORT] Et si on parlait du ski? – Le choix des cours

Cours particuliers ou cours collectifs?

Pour tâcher de vous aider à décider ce qui est le mieux pour vous, je vais partager mon expérience. J’ai appris à skier l’an dernier, à 28 ans. Avant cela, je n’avais jamais été à la montagne. Sauf en été mais ce n’est pas pareil. J’ai donc découvert la neige à la station des Deux Alpes en février 2015. Je me suis posée cette question. Pour apprendre le plus efficacement, qu’est-ce qu’il valait mieux que je choisisse?

Station Deux Alpes

Tout le monde m’a dit de prendre les cours collectifs à la semaine.

Le hasard a fait que j’ai pris un cours particulier de 2h. J’avais le moniteur pour moi toute-seule et honnêtement plein d’appréhensions. Normal quand on n’est jamais monté sur des skis, n’est-ce pas? Je n’étais donc jamais montée dessus.

Au bout de la première heure, j’en avais assez. J’étais épuisée. Mes jambes, mes cuisses, mes pieds, tout le bas de mon corps était en feu. On ne se rend pas compte de la forme qu’il faut avoir pour skier. Leçon numéro un que j’ai retenue: le gainage, c’est important. Le ski, ça se prépare quelques mois en avance, au moins.

Mais au bout de la deuxième heure, j’étais capable de descendre des pentes sans appréhension de la vitesse. J’avais donc appris en une moitié de matinée à prendre le tire-fesses et à en descendre, à tenir sur les skis, à glisser et à faire des virages. Tout ça sans bâtons. Pourtant, ce n’était pas gagné. Les avoir en mains me rassuraient.

Après, le reste de la semaine, j’ai préféré travailler de mon côté. N’osant pas encore monter en haut des pistes, la station présentait l’avantage d’offrir des petites pistes à tire-fesses, gratuites. Bilan de la semaine de ski en exceptant tout ce qui concerne le logement: 90 euros (correspondant à 2h de leçons particulières) + 120 euros de location de matériel.

Cette année, je savais que j’allais prendre des cours pour m’aider à me remettre dans le bain. Mais collectifs ou individuels?

L’intérêt des premiers, c’est qu’ils sont moins chers. Sauf que le groupe est alors composé d’une dizaine d’élèves de tous âges.
Pour les autres, forcément, c’est d’avoir l’attention pleine du moniteur sur vous. Mais c’est plus cher.
Pour donner un ordre de tarifs, là où j’étais cette année, à Saint Sorlins d’Arves, il était possible de prendre un cours particulier de 1h (45 euros) ou 2h (90 euros).

Saint Sorlin d'Arves

C’était le premier jour de reprise. Avec le souvenir que m’avait laissé l’année précédente, j’ai préféré jouer la sécurité et ne prendre qu’une heure. Par contre, j’ai été obligée de prendre un forfait car il n’y font pas de pistes gratuites, même pour les débutants, ce qui est dommage. Heureusement, ils proposaient un forfait spécial débutants pour une quinzaine d’euros pour la journée.

Pourquoi j’ai préféré opter pour un cours particulier plutôt que des cours collectifs?

Parce que ça me rassure d’avoir le professeur rien que pour moi, au cas où. De plus, je voulais reprendre en douceur.

Cette heure de cours m’a permis d’apprendre à skier avec les pieds en parallèle et à tourner de la même manière. Autant vous dire que j’étais déjà moins fatiguée grâce à cela et que c’était moins douloureux pour mes pieds.

Au bout de cette heure, la monitrice m’a quittée en m’informant que maintenant, je n’avais plus qu’à m’exercer de mon côté. J’ai les bases. Une fois que j’aurais maîtrisé cela, si je veux prendre d’autres cours, ce sera pour aller plus vite (ce qui n’est pas mon but).

La semaine aura coûté 45 euros plus à peu près trois forfaits de 15 euros et la location du matériel (100 euros) soit environ 200 euros, hors hébergement et frais connexes.

Bilan: concrètement, il m’aura fallu trois heures de cours particuliers (soit 135 euros) pour apprendre à tenir sur des skis, à tourner et à descendre.
Au-delà de ces constats objectifs, j’ai aussi acquis confiance en moi. Cette année, je suis montée pour la première fois en haut des pistes en prenant le télésiège (ça, c’est quand même différent des tire-fesses. Bigre!)

Alors pour répondre à cette question, pour moi, le critère déterminant a été la part de risque. Etant à la base, apeurée par le ski (merci maman), la seule chose qui me rassurait était le fait de savoir que je pouvais compter sur mon moniteur à tout moment et que je n’avais pas d’autre camarades qui auraient pu me faire avoir honte de moi en ayant peur. Ce qui est bien avec les enfants, c’est qu’ils n’ont pas conscience des risques ou de la hauteur mais quand on est adultes, on ne les oublie pas.

Ainsi, bien qu’il faille prendre en compte le facteur financier de la chose, je pense à l’apport des cours. En une séance, j’ai appris ce qu’ils font en une semaine bien qu’après, il m’ait fallu travailler de mon côté. Cependant, les avantages sont pour moi plus nombreux. J’ai été à mon rythme et le résultat final est le même que si j’avais été dans des groupes. Quant aux finances, sur les deux années, je n’ai dépensé que 135 euros en cours alors que c’est le coût moyen d’une semaine de cours collectifs. J’ai fait l’économie de la même somme.

J’ai donc tendance à privilégier les cours privés pour un adulte. Il va de soi que pour un enfant, les cours collectifs seront mieux: moins fatigants, plus approfondis et ils apprennent ensemble, sous la supervision d’un adulte.

Le matériel sera à l’honneur ensuite. Le prochain numéro sera consacré au choix des chaussures de skis. Parce que quand on sait qu’on aime, pourquoi continuer à louer du matériel et dépenser une centaine d’euros alors qu’on peut l’avoir une fois pour toutes?

10 réflexions sur “[SPORT] Et si on parlait du ski? – Le choix des cours

  1. Sympa ce billet🙂
    J’ai appris à skier pendant mes études universitaires sur Grenoble ^^ Les copains et copines s’y sont collés, avec plus ou moins de compréhension face à mes peurs et de pédagogie. J’ai failli en être dégoûtée :p Et puis, une amie a repris les choses en main et le déclic s’est fait. J’ai pu poursuivre l’apprentissage seule et réussir à descendre de belles pistes (pas des noires quand même).
    Je garde un super souvenir de mes sorties ski. Peut-être que ça reviendra🙂

  2. J’ai bientôt 25 ans et je n’ai jamais skié non plus, ça ne m’a jamais tenté sauf que quand je vais à Saint Lary avec mes cousins et qu’eux ski.. Bah moi en attendant je me promène mais bon.. J’aoi essayé d’apprendre toute seule une fois mais sans les bases c’est impossible.. Par contre si je dois prendre des cours, c’est sûr peu importe le prix que je prendrai des cours particulier, je serai plus sereine !🙂

  3. J’ai bientôt 29 ans et je n’ai jamais skié, pourtant j’habite dans une région à pistes. Nous aurions dû faire des classes de neige en primaire mais le hasard a voulu que j’en soit toujours privée d’une manière ou d’une autre ! Grève des bus, pas assez de neige, station fermée exceptionnellement… Ceci dit n’étant pas une grande sportive du tout je ne peux pas dire que ça me manque.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s