[CULTURE] Festival Sans nom 2017

Si, en voyant ce titre, vous pensez à la saga du Bourbon Kid, ce n’est pas du tout un hasard. Figurez-vous qu’à la base, ce joyeux festival tient directement son appellation de cette super série. L’histoire nous dira un jour si l’auteur Anonyme lui a déjà fait grâce de sa présence mais depuis, c’est resté.
Cela fait maintenant cinq ans que ce festival existe et avec lui, son lot de parrains. Cette année, c’était Olivier Norek et, même si je l’ai déjà vu l’an dernier, je ne pouvais pas résister à l’envie de retourner lui parler.

Warning! Les photos sont floues! Je pourrais dire que c’est volontaire, genre, pour préserver mon anonymat et tout le toutim mais franchement, est-ce que ce serait crédible? C’est juste de la faute de mon nouvellement fiancé (Je retiens Mister Norek qui a osé lui dire qu’il n’était pas trop tard pour fuir!) qui a la tremblotte.

Pour l’anecdote, j’ai oublié d’enlever mes marque-pages de mes livres avant de les passer à mon ex-flic préféré. Donc il a remarqué et admiré celui avec Benedict Cumberbatch et maintenant, je sais qu’il est également fan de sa série. N’empêche, je reste béate devant son écriture. Je n’ai jamais vu un homme avoir une si belle écriture!

Ensuite, l’autre bonne surprise de ce festival, c’est la venue de Sire Cédric.

Je m’attendais tellement à ce qu’il y ait foule devant son stand que j’ai bloqué quand je me suis retrouvée devant lui, à ne pas avoir besoin d’attendre. C’était incroyable. J’avais l’image d’un mec maquillé, gothique et intimidant à cause de ses couvertures mais en fait, j’ai découvert un auteur adorable et avec qui on peut facilement discuter. Loin de l’image inaccessible que je me faisais. C’était génial.

Pour la petite histoire, Sire Cédric est littéralement le premier auteur à m’avoir retweetée et ce, alors que je venais de lancer mon blog et un twitter. Alors quand un auteur comme lui me dit que c’est grâce à nous, blogueurs, qu’il a la chance de pouvoir continuer à écrire, c’est du baume au coeur.

Bilan de ces belles rencontres: des étoiles plein les yeux, un chéri qui lève les yeux au ciel en souriant avec indulgence et qui me fait admettre que je me suis comportée comme une vraie groupie – ce à quoi je lui rétorque que je serais tellement, mais tellement pire si je rencontrais les Hanson – et un beau PAL+1 pour les nuits d’hiver. Sauf que je ne vais pas attendre très longtemps avant de dévorer Du Feu de l’Enfer car l’auteur a tellement bien vendu son roman que Chéri veut me le chiper avant.

Publicités

[Balades] L’Alsace en été

Dans la tête de tout le monde, l’Alsace vaut le coup pour ses marchés de Noël et elle est connue pour ses maisons à colombages, la route des vins et ses cigognes. Je dois dire que je suis tombée amoureuse de cette région il y a quelques années pour ses maisons qui ont un charme fou alors après maintenant plusieurs mois à vivre ici, je suis heureuse de constater que je n’ai pas fini d’être surprise et d’être émerveillée par ce que l’Alsace a à nous offrir.

Pour les amoureux d’architecture

Vous pensez pouvoir vous habituer rapidement aux colombages ou aux couleurs extravagantes mais qui collent si bien au décor mais d’un village à l’autre, vous n’avez pas fini d’en prendre plein les yeux.

En effet, même dans les villages les plus gros, le charme opère car vous réalisez que la vie est organisée et agencée de manière traditionnelle. Le village est construit autour d’un noyau « ancien ». Les ruelles étroites et sinueuses que vous redouteriez en ville sont ici, ce que vous recherchez. On prend plaisir à se perdre dans ce labyrinthe circulaire mais surtout, on respire. La nature y a sa place et se fond parfaitement dans le décor rendu par les maisons qui adoptent souvent des formes biscornues dignes des frères Grimm.

Pour les amoureux de la nature et des légendes

Prenez votre voiture, sortez de la ville et vous tomberez sur un des innombrables circuits de randonnées qui jalonnent la région.

Je vais même vous parler d’une idée de promenade que j’ai adorée. Enfoncez-vous dans le Sundgau, direction le château de Ferrette. Derrière lui, commence une randonnée qui vous donnera l’impression d’être à Brocéliande, au temps du roi Arthur. Après à peu près 45-50 minutes de marche en forêt et être passé à côté d’un champ d’ail des ours pour les férus de cuisine délicate et fine, vous déboucherez sur un passage qui vous évoquera un passage d’entre deux mondes. Celui-ci porte le nom de grotte des nains mais même les plus pragmatiques seront obligés de s’incliner devant la majesté des lieux.

Pour les amoureux de l’Histoire

Outre la dizaine de châteaux qui parsèment l’Alsace du Nord au Sud:

Une autre idée de randonnée à faire vous emmènera sur les traces des soldats pendant la Première Guerre mondiale. Pour ce faire, direction Illfurth qui marque l’entrée dans le Sundgau. Garez-vous dans le parking du cimetière pour débuter votre balade. Vous traverserez une forêt aux arbres qui ont des allures de sequoia, des champs qui s’étendent à perte de vue mais plus important, vous pourrez visiter les restes de plusieurs bunkers. Ce serait bizarre si les lieux n’étaient pas si beaux mais la solennité force le respect.

Au vu du titre de cet article, vous n’avez pas faux de croire que j’en ferai un autre en hiver. Mais avant, passez de bonnes vacances d’été! Si jamais vous passez par l’Alsace, faites-le moi savoir si vous avez fait les randonnées dont je vous parle. Ca me ferait plaisir!