[BD] Dantes, tome 3: Le visage de la vengeance

couverture

Synopsis:

Ce thriller financier entame le second cycle qui verra Alexandre, un trader accusé de détournements et de meurtre, se venger d’un plan machiavélique dont il est la victime bien malgré lui. Passionnant de bout en bout, une bande dessinée qui prend toute sa dimension après la crise économique et financière internationale ! La réalité dépasserait presque la fiction…

Mon avis:

Autant j’avais dévoré le tome 2 sans forcément avoir quoi que ce soit à en dire, à part que c’était toujours aussi top et qu’il allait sans dire que j’allais me pencher sur la suite, autant Le visage de la vengeance me donne plus de matière de réflexion.

Dantes tisse sa toile autour de ses futures victimes. D’ailleurs, ce tome s’ouvre avec un suicide mais on ignore qui est la personne concernée puis fait un flash-back pour nous montrer les évènements qui conduiront à cette mort. Alors que nous voyons les préparatifs pas à pas de Dantes et de ses complices, nous entrons dans le quotidien de son ex-compagne. Celle-ci a maintenant une fille et vit malheureuse, dans un mariage d’où l’amour a disparu depuis belle lurette.

D’un autre côté, nous apprenons que Dantes a d’autres secrets à nous dévoiler et la révélation de ce tome me fait trépigner d’impatience car je ne m’y attendais pas. A partir de là, je suis vraiment curieuse de savoir comment les scénaristes ont développé ce point et où il va nous mener.

De plus, ils savent nous faire languir car même encore maintenant, je cherche de quelle manière Dantes va faire son coup d’éclat. J’ai hâte de comprendre cela car pour l’instant, tout est encore nébuleux. L’action se met en place inexorablement mais son rythme est haletant. Je suis sur le qui-vive.

Enfin, la chose qui m’a marquée ici, c’est que Dantes commence à avoir des doutes quant à sa manière de procéder. Il s’interroge. Pour la première fois depuis qu’il est revenu sous sa fausse identité, il montre une part d’humanité qu’on pensait morte. J’ignore ce que cela signifie pour la suite mais quelque part, je ressens encore plus d’empathie pour lui. Je pense que c’est même cela qui fait que je le pousserais à accomplir ce qu’il veut faire au lieu d’avoir du recul.

Ainsi, Le visage de la vengeance a un mérite, en plus de celui de toujours me captiver à l’instar de ses prédécesseurs, c’est de me donner encore plus envie de sortir le Comte de Monte-Christo de ma PAL.

Retrouvez mon avis sur le tome 1.

[BD] Dantes, tome 1: La chute d’un trader

Synopsis:

Mai 2000 : le Gotha parisien de la finance se presse lors d’un gala pour découvrir Dantès, mystérieux milliardaire dont on ignore l’origine de la fortune. Quelques visages ne sont pas inconnus pour ceux qui ont assisté, une dizaine d’années plus tôt, à l’incroyable aventure d’un simple trader qui a provoqué à lui seul un séisme financier…

Mon avis:

Lorsque j’ai vu le résumé, celui-ci m’a immédiatement fait penser au Comte de Monte Cristo et parce que j’aime ce genre d’histoire, je n’ai pas hésité une seule seconde. De plus, comme c’était le 48HBD, c’était l’occasion de craquer et je n’ai aucun regret.

Ce premier volume nous présente Alexandre, un jeune trader un peu naïf qui se fait embarquer dans un maelstrom chaotique à la fin duquel il n’en ressortira pas indemne.

Avec une mère veuve et une sœur handicapée moteur, Alexandre travaille dur pour subvenir à leurs besoins. C’est un fils dévoué et un frère affectueux qui adore sa famille. Il est aussi loyal envers ses amis: il réussit à faire embaucher son ami d’enfance, Thierry dans la même banque que lui malgré le fait que Thierry n’arrête pas de lui causer des ennuis et qu’il ne s’entende pas avec sa petite-amie, Marion.

J’ai eu peur d’être noyée par les termes propres au monde de la bourse mais l’auteur réussit à rendre son histoire suffisamment claire pour qu’on arrive à suivre de bout en bout et pour cause, il suffit de quelques dessins pour nous faire comprendre ce que des longues phrases ne parviennent pas à faire.

En un tome, nous saisissons toute la complexité de l’affaire et les ressorts psychologiques nous poussent à relire le tome plusieurs fois de suite tellement on a envie que ce tome soit plus gros. On a besoin d’avoir la suite sous la main et comme ce n’est pas le cas, on est frustré.

Le coup de crayon est classique mais agréable. A mon sens, je dirais même qu’il aide à rendre l’histoire claire car on identifie facilement les personnages et on perd donc moins de temps à comprendre ce qu’il se passe.

J’ai aimé la manière dont l’auteur introduit son histoire et comment il capte notre attention. On sait qu’on va assister à quelque chose d’énorme et qu’à la manière de Revenge, on va adorer voir les méchants avoir ce qu’ils méritent.

J’ai eu un coup de coeur pour cette BD et il me tarde de découvrir la suite!