Quadrilogie Les insurgés, tome 1: Conquête – Elle Kennedy

couverture

Synopsis:

Hudson Lane est la soeur du leader des Souverains qui ont pris le pouvoir et instauré la loi martiale. Son frère a décidé de la marier à son second, ce qu’elle ne veut même pas envisager. Elle s’enfuit et risque la mort pour cette désertion. Dans sa fuite effrénée, elle croise le chemin de Connor Mackenzie qui a pris la tête des Insurgés. Elle ne peut lui révéler sa véritable identité.
Entre ces deux-là naît une attirance immédiate, mais Connor n’est pas tout à fait prêt à accueillir une inconnue dans son groupe et Hudson va devoir lutter pour se faire accepter.
Mais son terrible secret va finir par être découvert, sa situation au sein des Insurgés est devenue plus que précaire. Connor va-t-il accepter qu’elle reste parmi eux ?

Mon avis:

Je remercie les Editions Hugo et Cie pour leur confiance.

J’avais adoré la saga Off-campus de l’auteure alors je n’ai pas hésité une seule seconde devant ce nouveau titre d’autant plus qu’il me promettait d’être épique.

L’histoire nous est donc racontée du point de vue de Hudson. Elle s’est enfuie de chez elle et s’incruste dans le groupe de Connor.

C’est dans un nouveau registre que je découvre l’auteure. Le contexte des Insurgés relève de la dystopie avec une ambiance qui rappelle celle de Supernatural mais l’histoire est clairement une romance. Le mélange est détonnant. C’est spécial mais on s’y fait très rapidement. Là où j’ai été dépaysée, c’est dans la façon dont la romance est traitée mais qui correspond parfaitement à son contexte. Les circonstances sont dures, empreintes de violence. Il est donc normal que l’histoire ne soit pas romancée. Elle est crue, dénuée des tabous de notre société actuelle. Je pense que cela donnera lieu à des réactions extrêmes: ce sera tout l’un ou tout l’autre. Cela en gênera plus d’une tandis que les autres accepteront cette réalité comme normale.

Je fais partie du second groupe.

En effet, lorsqu’on prend le temps de comprendre les personnages et d’où ils viennent, on ne peut pas s’attendre à ce qu’ils soient doux ou tendres. Ils vivent dans un monde où la violence est omniprésente. Les enfants s’y font massacrer indifféremment des femmes ou des vieillards. C’est un monde où les plus faibles en payent le prix fort. Il faut s’endurcir pour survivre et surtout, ne pas avoir peur de s’affirmer car sinon, on se fait écraser.

Hudson a un sacré caractère. Elle n’a pas peur de s’opposer à Connor lorsqu’elle croit dans une cause et paradoxalement, elle est pleine de fragilités qui nous la rendent sympathique. Elle réfléchit avant d’agir. Elle est intelligente. Elle n’a pas peur de dire ce qu’elle pense ni ce qu’elle veut. Je l’ai beaucoup appréciée car elle ne correspond pas aux clichés sur les femmes, véhiculés dans les romances traditionnelles. Elle sait s’adapter et assume qui elle est.

Quant à Connor, sa présence est indéniable. Il se montre bourru mais au fond, il tient aux gens. Il a un bon fond même si ça le tuerait de l’admettre. Même si je ne le comprends pas toujours, ses raisons sont suffisamment claires pour que je saisisse ses motivations.

Les autres personnages ne sont pas en reste. On s’attache rapidement à eux.

On est plongé dans une action aux allures de films apocalyptiques mais jamais, on n’est dépaysé car finalement, ce qui prime dans le récit réside dans les personnages. On est en plein dans l’émotion.

J’y retrouve l’humour d’ Elle Kennedy. Elle m’a beaucoup fait sourire, notamment devant les scènes avec Hope. Là où j’ai le plus souri, c’est devant le clin d’oeil décomplexé à K. Bromberg par l’utilisation d’une expression qui est trop spéciale pour que ce ne soit qu’une simple coïncidence. Cela m’a fait énormément plaisir de reconnaître cette référence car vous connaissez maintenant mon amour pour la saga Driven.

J’ai donc été happée par l’intrigue. J’ai adoré assister à la romance grandissante entre Hudson et Connor. J’ai adoré rire avec Rylan et voir Pike se dérider progressivement. J’ai donc très hâte de suivre la suite des aventures de notre petit groupe. J’ai adoré chaque rebondissement et j’ai été agréablement surprise par les retournements de situations que l’auteure nous fait vivre. Je savais que j’allais passer un bon moment mais pas que j’allais être étonnée. C’est très bienvenu.

Conquête m’a conquise, comme vous pouvez le lire. Oui, l’effet de répétition est voulu. Elle Kennedy réussit son pari de livrer une nouvelle saga originale et de se renouveler et il me tarde donc de découvrir les péripéties des amis de Connor.

hugo

Publicités