[BD] Série Tu mourras moins bête, tome 1: La science, c’est pas du cinéma

couverture

Synopsis:

Chaque article commence par une carte postale dans laquelle un lecteur (virtuel) pose une question existentielle : « Quand y aura-t-il des ascenseurs pour l’espace? », « Quand est-ce qu’on pourra acheter des sabres laser sur eBay? », « C’est quoi l’apoptose? ». Une petite prof à moustache y répond avec un humour décalé et farfelu. Le but à la fin de l’article: avoir un peu appris et beaucoup ri!

Mon avis:

J’avais adoré l’humour de Marion Montaigne Dans la combi de Thomas Pesquet alors j’ai voulu en lire plus d’elle. C’est comme ça qu’au fil de mes recherches, je suis tombée sur cette série de BD au titre qui me faisait déjà sourire, Tu mourras moins bête.

Concrètement, comme dit dans le résumé, chacun des courts chapitres, faisant entre quatre et sept pages, traite d’un sujet vu au cinéma ou à la télévision.
C’est ainsi qu’elle nous explique pourquoi la téléportation est impossible ou en quoi la réalité des experts de Miami n’est pas aussi glamour qu’on le croit.

En termes de vulgarisation scientifique, c’est parfait. J’ai parfaitement compris le contraste entre la réalité et le rêve vendu par le septième art. Les questions sont traitées avec humour, on y retrouve des références qui nous font sourire même si les plus jeunes passeront à côté d’elles – c’est là que je réalise que je vieillis. C’est pertinent.

Là où le bat blesse, c’est dans la fin abrupte des chapitres.

Les réponses aux questions sont expliquées mais les « sketches » se concluent sur une chute qui n’est pas ressentie comme telle. C’est comme si je vous posais une question, que je commençais à y répondre et l’instant d’après, j’embrayais sur autre chose. Du coup, je reste sur ma faim concernant certains sujets. C’est pour cela qu’au bout de quatre-cinq chapitres, j’ai ressenti une frustration. J’en voulais plus.

Je me suis rendue compte que c’est également pour cette raison que je ne lis pas de nouvelles en principe. Je les trouve toujours trop courtes, superficielles, avec une fin trop abrupte.

J’ai donc étalé ma lecture sur plusieurs temps. Ce recueil s’y prête en effet bien alors c’est devenu ma lecture de toilettes. Oups, too much information, comme diraient nos amis anglophones.

Même en entrecoupant ma lecture, la frustration revenait à chaque fois.

Je ressors donc de ce premier volume assez mitigée. Je suis encore une fois sous le charme de la manière dont Marion Montaigne tourne en ridicule certaines séquences cultes du cinéma et des séries télé. Son humour fait décidément mouche avec moi. Mais il n’empêche que c’est trop court. Bien trop court. Cela me laisse sur une sensation de faim qui me gêne.

Je pense en conclusion que je lirai la suite, évidemment, mais pas tout de suite. Je veux garder le plaisir de retrouver l’humour de l’auteure.

Retrouvez mon avis sur sa nouvelle BD: Dans la combi de Thomas Pesquet.

Publicités

Listen to your heart – Kasie West

couverture

Synopsis:

Ce que Kate préfère au monde, c’est le lac au pied de sa maison. L’endroit rêvé pour faire le plein de soleil… et de solitude. Car il faut se l’avouer, communiquer avec ses camarades n’est pas vraiment son fort! Pourtant, quand sa meilleure amie Alana la supplie de rejoindre l’équipe du podcast du lycée, Kate accepte le challenge. Après tout, elle pourra livrer ses bons conseils aux auditeurs, tout en restant bien cachée derrière son micro! D’ailleurs, elle se rend vite compte qu’elle est plutôt douée… Jusqu’au jour où un mystérieux jeune homme appelle pour faire une déclaration anonyme. Kate en est sûre: il s’agit de leur copain Diego, qui craque pour Alana. Une belle histoire? Ou Kate aurait-elle préféré que ce soit la sienne? Saura-t-elle, pour une fois, trouver les bons arguments pour convaincre son propre coeur?

Mon avis:

L’été est revenu. Avec ça, j’avais envie d’une lecture légère et Kasie West était le choix parfait pour cela.

C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Katheryn – Kate – une fille introvertie qui préfère passer tout son temps libre au lac plutôt que de sortir avec sa meilleure amie, Alana. Il faut dire qu’elle se remet à peine de sa rupture avec Hunter suite au déménagement de celui-ci et qu’elle n’est pas très sociable.

Par l’intermédiaire d’un podcast qu’elle se retrouve, par hasard, forcée d’animer pour les ateliers extrascolaires, Kate va se rendre compte qu’elle a une voix et qu’elle est douée pour conseiller les autres. Elle est douée pour écouter les autres, alors sa capacité à être en retrait lui permet de penser autrement. Même si elle a l’impression d’être isolée des autres, c’est en même temps sa force.

It’s okay to gain your nenergy from silence […] Silence isn’t static.

Vous l’aurez compris, Listen to your heart est un récit initiatique où l’héroïne apprend à avoir confiance en elle. Je l’ai vraiment beaucoup aimée car elle est ordinaire. Elle n’a rien de spécial mais on peut aisément s’identifier à elle. Elle aime sa famille, elle est une amie loyale et elle protège farouchement ceux qu’elle aime. Impossible de ne pas l’aimer même si quelquefois, elle peut s’avérer têtue et rancunière.

Sometimes, the path of least resistance isn’t necessarily the right path.

En effet, elle entretient une sorte de rivalité avec Franck, le binôme de projet d’Alana et tout est prétexte pour elle pour l’accuser de tous les maux, parfois sans preuve à part sa seule volonté. Cela pourrait être agaçant, je le conçois mais même si quelquefois, cela peut effectivement taper sur nos nerfs, on ne lui en tient pas rigueur. Il faut bien qu’elle ait un défaut après tout!

La romance m’a embarquée avec elle avec un plaisir évident. Je comprenais à l’avance où j’allais mais c’était vraiment addictif à lire, une vraie balade de santé!

J’ai apprécié le fait que l’auteure aborde plusieurs thèmes un peu plus difficiles comme le harcèlement scolaire même si elle ne va pas plus loin que cela. Au moins, les pistes de réflexion sont là et elles nous font irrémédiablement réagir.

Ce roman a donc constitué un intermède parfait pour me vider la tête et me déstresser. J’ai passé un bon moment avec les personnages et l’histoire m’a plu bien qu’elle soit un peu convenue.

De la même auteure, retrouvez mon avis sur PS I like you.