Trilogie Angels of Elysium, tome 3: Starlight – Olivia Wildenstein

Synopsis:

Naya et Adam n’ont rien en commun à part des ailes noires, le même anniversaire et des pères aussi proches que des frères. Naya a toujours suivi les règles alors qu’Adam a pour mission dans sa vie de toutes les briser. Elle est la fille bien-aimée d’un archange. Il est le mauvais garçon de la guilde.
Quand Naya s’impose dans la vie d’ Adam pour demander à être intégrée dans son équipe clandestine de protecteurs, il décline. La dernière chose dont son équipe ait besoin, c’est de l’attention d’un archange et la dernière chose dont lui a besoin, c’est d’une distraction blonde avec une voix à se damner et des yeux qui plongent dans votre âme. Le problème, c’est que soudainement et inexplicablement, Naya devient la seule chose qu’il veut.

Mon avis:

J’étais très impatiente de lire ce troisième et dernier tome. Dans le même temps, j’étais anxieuse car j’en avais beaucoup d’attentes, de par les héros qui portent le récit.
Rappelez-vous, je vous disais que j’avais été brisée par Feather. Celestial avait recollé les morceaux de mon coeur mais Starlight devait m’apporter la paix.

Ainsi, c’est toute fébrile que j’ai ouvert ce tome pour découvrir les aventures d’Adam et de Naya. Bien que leurs parents soient meilleurs amis, ils ne se sont jamais croisés. Ce n’est donc que maintenant qu’ils sont dans le monde Humain, en quête de plumes qu’ils se rencontrent.

Le monde des Anges a peu évolué depuis le deuxième tome. Les Nephilim sont toujours considérés avec pitié et Asher oeuvre toujours à faire voter des lois en faveur de leur sort. Cependant, comme Rome ne s’est pas faite en un jour, tout cela prend du temps et certaines personnes travaillent en secret pour d’autres projets. Dov a recruté Adam pour faire reconnaître la valeur des anges gardiens. Adam bosse donc dans l’ombre des autorités dont Asher fait partie et c’est avec surprise qu’il tombe face à face avec Naya qui veut rejoindre son groupe.

Entre eux, il y a tout de suite une animosité qui naît mais dans le même temps, on sourit car certains traits de leurs altercations nous rappellent d’autres souvenirs. J’ai été surprise de réaliser à un moment que je ressentais une certaine tristesse, un vague à l’âme face à l’évocation de ceux-ci car oui, je n’ai toujours pas fait le deuil de Feather. A l’heure où j’écris ces mots, je suis certaine que Feather restera le roman de la trilogie qui m’aura le plus marquée profondément.

L’action de ce tome est très riche. Elle couvre non seulement le monde des Anges avec le sort de Naya et de Jarod mais elle se concentre aussi sur une intrigue humaine aux nombreuses ramifications.

Olivia Wildenstein prend aussi le temps de nous montrer qu’à l’instar de Jarod, il y a d’autres personnes qui sont entrées dans le système comme des Triples alors qu’elles ne le méritent même pas et que quelquefois, il faut juger les personnes avec son coeur et non avec un système de points qui s’arrête à ce qui est objectif et ne prend pas en compte le subjectif.

Les presque six cent pages de ce roman m’ont véritablement tenue en haleine alors même que la place de la romance ne se fait que très progressivement. Il faut dire qu’il y a tellement de choses à raconter! Entre les twists liés à la mission commune des anges, ceux qui sont liés à leurs découvertes par rapport à leur passé, ceux qui arrivent autour d’eux… Il n’y a pas de temps mort. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Je ne savais pas où j’allais ni ce que l’auteur nous réservait mais j’étais tant absorbée par le récit que je l’ai dévoré avec avidité.

J’ai adoré retrouver le côté épique de l’histoire d’amour du premier tome. Je me languissais de Jarod et de Leigh et même si Naya et Adam sont différents, j’ai retrouvé les fondamentaux de leur romance. J’ai retrouvé cette passion et cette intensité qui m’avaient tant marquée dans Feather.

La fin de Starlight a achevé de panser mon coeur. Bien qu’il y ait eu un dernier twist qui me l’ait étreint, je suis ravie de constater que c’était pour mieux installer le happy end qui nous avait fait défaut dans Feather. Cette fois, nous quittons les héros dans une vie idyllique. On a le sourire mais on ne veut pas les quitter, ayant l’impression d’arriver au bout d’un marathon qui nous aura vidé de toutes nos forces.

Cette trilogie est de loin la meilleure série que j’ai pu lire sur les anges jusqu’à présent. Vous n’avez pas pu rater la force avec laquelle le premier tome m’a marquée et j’espère que vous aurez compris que Celestial et Starlight sauront également vous conquérir. Vraiment, n’hésitez pas à découvrir, si ce n’est pas encore fait, la plume d’ Olivia Wildenstein, d’autant plus que cette série a été traduite en français.


De la même plume, retrouvez mon avis sur :
– le tome 1: Feather.
– le tome 2: Celestial.

Laisser une empreinte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.